Publier un livre sur Kobo

kobo_writing_life

Aujourd’hui, nous continuons notre tour des plateformes de vente de livres numériques. Après s’être fièrement attaqué au grand Amazon et son Kindle Direct Publishing en début de semaine, notre tutoriel du jour vous expliquera comment publier votre livre numérique sur la plateforme Kobo.

Choisir Kobo pour publier son livre numérique

Même si vous êtes un fan inconditionnel d’Amazon et de son format fermé, il serait vraiment dommage de ne pas proposer la version ePub de votre livre. En effet, le format ePub est le format le plus universel, et donc celui qui sera lu sur le plus de livres électroniques, et par le plus de lecteurs. Pour un auto-édité, le choix de passer par Kobo pour vendre son livre en ePub paraît pertinent. En effet, Kobo est une plateforme assez connue, très sérieuse, et facile d’accès pour les auteurs indépendants. Tant de raisons qui vous feront certainement opter pour cette plateforme pour vendre vos textes.

Comment publier son livre sur Kobo ?

Il semblerait que le nom d’une plateforme de vente de livre doive invariablement être composé de trois mots. Après le Kindle Direct Publishing d’Amazon, vous devrez cette fois-ci passer par Kobo Writing Life. Force est de constater, une fois encore, que c’est un nom qui fait rêver ! Imaginez-vous déjà en train de faire patienter votre interlocuteur : « Attends mec, je dois aller checker mon account sur KOBO WRITING LIFE ! » Euh… Je m’égare ? Publier un livre sur Kobo est somme toute assez facile, voilà la procédure :

  1. Connectez-vous à la plateforme : Une fois de plus, la première étape consistera à vous connecter sur KWL. Vous accéderez à la plateforme via cette page. Vous devrez posséder un compte Kobo ou Fnac, et serez invités à en créer un si ce n’est pas le cas.
  2. Paramétrez votre compte : Comme pour Amazon, vous devrez paramétrer votre compte de manière à recevoir vos paiements, ce qui passera notamment par l’adresse de votre banque, la vôtre, votre numéro de compte et votre numéro IBAN.
  3. Cliquer sur « Ajoutez un nouvel ebook » : Une fois connecté, vous pourrez paramétrer votre premier livre numérique depuis la section « Ebooks » de votre compte. Ne vous restera plus qu’à remplir un formulaire d’envoi, dont je vais lister les champs ci-dessous.

Kobo-writing-life

Le tableau de bord vous permettra de suivre les ventes de vos ebooks

Les champs à renseigner pour mettre votre livre en ligne sont très similaires à ceux de l’outil KDP et sont eux-aussi pour la plupart facultatifs :

  • Votre livre : Titre, Sous-Titre, Nom de la collection, Auteurs, Nom de l’éditeur, Marque éditoriale, e-ISBN, ISBN, Langue de l’ebook, Couverture, Catégories, Date de publication, Résumé

Même conseils que pour la publication sur Amazon : soignez notamment le résumé et le choix des catégories, pour présenter votre livre sous son meilleur jour. J’ignore comment Kobo fonctionne pour attribuer des catégories à un livre. Alors que j’avais attribué Réalités Virtuelles aux catégories « Science-Fiction Général » et « Romans ados et jeunes adultes : SF », le livre a uniquement été attribué à la catégorie « Romans jeunesse ».  En soi ça ne me dérange pas plus que ça, mais cela pourrait être plus délicat pour un texte plus violent.

Pour télécharger votre manuscrit sur Kobo, de nombreux formats sont disponibles. Ils seront automatiquement convertis en ePub. Je vous invite à consulter les conseils de la plateforme pour formater au mieux votre document. L’idéal peut être d’envoyer directement un ePub… Une fois envoyé, votre texte sera vérifié dans une durée de 24 à 48 heures avant d’être disponible à la vente.

  • Droits de contenu : gestion des droits numériques, droits géographiques, prix

Vous déterminez ici si vous possédez les droits pour vendre votre livre à l’international. Si vous êtes auto-édité, c’est théoriquement le cas. Vous pouvez également choisir d’appliquer des DRM (protections anti-piratages qui seront généralement contraignantes pour le lecteur). Comme vous êtes un auteur malin qui n’a pas peur du grand méchant piratage et veut avant tout le confort de son lecteur, vous choisirez bien entendu de ne pas placer de DRM !

A vous de fixer ensuite les prix de vos ebooks. Pour cela, la plateforme Kobo est nettement plus pratique que KDP. Vous fixez directement le prix de vente, tel qu’il apparaitra sur le catalogue, et Kobo détermine automatiquement votre redevance. Un autre grand avantage de cette plateforme est la possibilité de planifier la publication, c’est à dire de fixer la date de disponibilité du livre (mieux vaut prendre en compte pour cela le délai de publication qui est de 48 heures environ), mais aussi de proposer la pré-commande. C’est une fonctionnalité très utile si vous souhaitez lancer la promotion avant la sortie du livre, et créer un petit effet de « teasing ».

Les avantages de Kobo

  • Une plateforme facile d’accès, et qui profite d’une certaine notoriété.
  • Un système de publication très complet.
  • Des redevances à 70% (sous certaines conditions, mais moins tatillonnes que chez Amazon).
  • La possibilité de planifier la publication du livre et de le proposer en pré-commande.

Les défauts de Kobo

  • Il n’est pas forcément évident d’accéder à la plateforme de publication. Les comptes client et « publieur » se mélangent parfois, ce qui peut être énervant. De manière globale, la plateforme pousse parfois à des clics inutiles et souffre de petits défauts d’ergonomie.
  • La classification dans le catalogue n’est pour ma part pas celle que j’ai voulu, ce qui peut être embêtant…

C’est ainsi que se termine ce petit tutoriel de publication sur Kobo. J’espère qu’il vous aura été utile. N’hésitez pas à utiliser les commentaires si vous avez des remarques ou questions ! Le dernier article de cette série sera consacré à la plateforme YouScribe.

Vous aimerez peut-être :

>Tout savoir (ou presque) sur le lecteur numérique

J’apprends à faire des ePub comme les grands

66 réflexions sur “Publier un livre sur Kobo

  1. Merci, Pierrick, pour ce nouveau tutoriel, très utile pour des gens comme moi que toute manip sur Internet angoisse.

    Concernant les défauts que vous avez notés, la confusion entre compte lecteur et compte publieur peut-elle être évitée en utilisant des adresses électroniques différentes ?
    Oui, la classification des livres peut poser un problème. Vous devriez peut-être le leur signaler ?

    Tipram

    • Pour vous répondre, le fait d’avoir deux comptes ne résoudra pas le problème. Pour être honnête, ce souci ne dérange peut-être que moi ! Le « défaut » selon moi est qu’il n’y a pas de lien mis en avant entre la librairie Kobo et l’interface de publication Kobo. La solution est de mettre en favori le site de Kobo Writing Life est de ne se connecter que via ce portail.
      D’autres petits soucis d’ergonomie gâchent un peu le plaisir, mais ce n’est rien de grave. Pour exemple, la connexion se fait via un compte Fnac ou via un compte Kobo, et propose d’emblée d’entrer ses identifiants Fnac pour se connecter. Pour moi qui ai un compte Kobo, je dois systématiquement cliquer sur « S’identifier avec un compte Kobo » au moment de me connecter, car mes identifiants ne sont pas reconnus comme attribués à un compte Fnac.

      Pour la classification de livre, je devrais peut-être en effet leur en parler. Les deux catégories que j’avais entré pour Réalités Virtuelles étaient « Science-fiction » et « Romans jeunes adultes> Science-Fiction ». J’en ai imaginé qu’il n’était pas possible de figurer dans ces deux catégories et qu’ils ont donc reclassé le livre en roman jeunesse, mais il est vrai que c’est assez dommage qu’ils ne préviennent pas cela au moment de la création du livre…

  2. Moi aussi j’ai une question : Dans la liste des renseignements à fournir, tu parles de e-ISBN et ISBN… C’est à l’auteur de les fournir apparemment… Sauf que comment faire pour s’en procurer ?

    Merci

    • Deux choses à savoir pour commencer :
      – Ces informations sont facultatives, donc l’ISBN n’est pas obligatoire pour être présent sur ces plateformes, même si c’est plus sérieux de disposer d’ISBN.
      – La notion de e-ISBN n’est abordée que par Kobo. Si tu vends également ton livre en version papier, il te faudra deux ISBN différents, mais un seul suffira pour juste une version numérique.

      En ce qui concerne la méthode de procuration, je devrais écrire un article à ce propos sous peu. Pour ma part, j’ai contacté l’Afnil mais je ne sais pas si la démarche est différente hors de la France.

      Fais attention, je suis tombé dernièrement sur un site qui vendait des ISBN (à un prix fou d’ailleurs !), je pense que j’étais tombé sur le lien depuis Amazon, mais l’attribution d’ISBN n’est pas sensée être payante !

      • Oui, Pierrick. Ce serait super si vous pouviez prendre le temps d’expliquer les démarches à entreprendre pour se faire attribuer un ISBN.

        Tipram

  3. Pingback: La revue de l’après-fin du monde (s10) | Agaboublog

  4. Kobo s’est avéré la plateforme d’auto-édition la plus simple. Publier sur iBookstore fut par contre épique du fait que je n’ai pas de Mac et je ne voulais ni m’en procurer un ni être dépendant de l’ordi de quelqu’un d’autre. En effet, le logiciel pour publier sur iBookstore, iTunes Producer, ne fonctionne que sur cette machine (et pas sur n’importe quelle version d’OS X).

    Du coup en cherchant un peu je me suis rendu compte qu’il était théoriquement possible d’installer un émulateur de Mac pour rouler Producer. Je me suis attelé à la tâche avec VMware. Enfin après des heures d’efforts, d’update, qui plus est ça n’est pas trop rapide, j’ai réussi à faire fonctionner iTunes Producer sur mon émulation de OS X sous Windows 7!!! Là j’étais très fier de moi.

    Ensuite pour publier sur iBookStore un livre en vente il faut demander un numéro de taxes américain. J’ai dû passer 20 minutes au téléphone avec l’agence des taxes américaines pour l’obtenir. Heureusement que j’ai VoIP ça me coûte pas cher de longue distance. (Au Canada les cellulaires, longue distance tout ça c’est plus cher qu’en France.)

    • Merci pour ce retour sur expérience, qui est plein d’intérêt ! Je dois reconnaître que cette complexité d’iBookstore, et mon manque d’affinité complet avec Apple, m’ont poussé à ne pas essayer du tout cette plateforme. J’espère que vos conseils seront utiles à tous les auteurs plus courageux que moi !

  5. Je précise : il y a bien la possibilité de mettre en français mais ce n’est plus la meme chose qui apparait à l’écran. Apparemment on ne s’adresse plus qu’à l’acheteur. Je ne retrouve plus le questionnaire à remplir pour créer un nouvel e-book.

  6. Bonjour . L ‘édition numérique m ‘intéresse . Pourriez vous répondre à ces deux questions ?
    Un e.book vendu sur Kobo peut – il être conçu et lu en couleur ( textes , images ) et comment ,et avec QUOI , sera -t- il lu par l ‘acheteur ? L ‘ ordi suffira -t- il ? Des insertions clips vidéo ou musique sont – elles actuellement possibles dans le LIVRE lui – même qui deviendrait VIVANT ?

    • Bonjour. Pour répondre à vos questions les ebooks peuvent être lus sur ordinateur, sur tablettes, sur smartphones et sur liseuses (livres électroniques). Les liseuses sont clairement les outils les mieux adaptés à la lecture numérique, puisque leur écran n’est pas rétroéclairé et n’abime donc pas les yeux, si bien que le rendu d’une liseuse est très similaire au livre papier. Néanmoins, les liseuses actuelles n’intègrent que différents niveaux de gris, ce qui limite la lecture des couleurs. Certaines liseuses couleur devraient bientôt arriver sur le marché, mais pour le moment il faut prendre en compte cette absence de couleur.

      Donc oui, l’ebook peut tout à fait être conçu en couleurs, mais mieux vaut faire attention à certains détails pour être certain que l’ebook puisse être lu correctement par tous (un texte en jaune clair, par exemple, serait très peu lisible sur une liseuse).

      Pour ce qui est des insertions vidéo et musiques, elles sont possibles, mais plus compliquées à intégrer sans compétences techniques, et ne pourront être correctement lues que sur certains types d’appareils, comme les tablettes par exemple.

      J’espère avoir su répondre à vos questions !

  7. merci pour ce tutoriel. j’ai une question sur le prix à indiquer pour l’ebook. c’est le prix HT ou TTC ? sur Kindle, il faut renseigner le prix HT et amazon applique une TVA de 3% ensuite.

    merci

  8. Merci de vos réponses
    sur Kindle aucun problème, sur You scribe aucun problème par contre sur Kobo il me refuse mon texte. J’ai essayé deux fois avec internet explorer et une fois avec google chrome et à chaque fois la réponse est la même : votre livre n’a pu être téléchargé. Pourtant c’est un des formats acceptés et il a la bonne taille. Et il n’y a pas la moindre explication.

    • De quel type de format s’agit-il ? Peut-être pouvez-vous essayer avec un autre format ? J’ai déjà entendu de tels problèmes sur Kobo avec le PDF. Pour ma part, j’avais importé directement un ePub et n’avais donc pas rencontré de problème.

      • J’ai aussi essayé via firefox plusieurs fois : meme résultat : « désolés nous n’avons pas pu télécharger votre fichier ». C’est un epub et il pèse entre 22 et 23 mégas. Je n’y comprends rien.

  9. J’ai vu qu’il y avait une erreur de date. J’ai donc mis « date de publication » la date d’aujourd’hui : 1er juillet 2013, pensant que c’était là le problème. Apparait un nouveau message me disant que mon numéro d’ISBN est déjà utilisé. Or je suis formel il n’a pas été utilisé
    Comme j’ai une liste de Nos d’ISBN j’ai essayé de changer 4 ou 5 fois et à chaque fois le message est le meme : ISBN déjà utilisé !
    C’est curueux car tant que la date était fausse (le 18 juin 2013, date à laquelle j’avais commencé à remplir et que je n’avais pas modifiée depuis, mon numéros d’ISBN ne lui posait aucun problème. Simplement comme déjà dit c’était impossible de télécharger. Et aussitot que je mets à la date du jour il me refuse mon isbn, il me refuse tous mes ISBN.

    • Bonjour Patrick,

      Curieux de rencontrer autant de problèmes pour un seul fichier. S’il n’accepte aucun de vos ISBN, c’est certainement que le formulaire rencontre un bug, pour X raisons. Je vous conseille vivement d’envoyer un message au support Kobo, eux seuls seront en mesure de vous aiguiller quant à votre problème.

      • J’ai suivi votre conseil et il m’ont répondu. Mais je ne suis pas plus avancé : voici une partie de la réponse. quelqu’un parle-t-il chinois ?
        ERROR: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/content.opf(4,104): attribute « ns0:role » not allowed here; expected attribute « dir », « id » or « xml:lang »

        ERROR: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/content.opf(4,104): attribute « ns0:file-as » not allowed here; expected attribute « dir », « id » or « xml:lang »

        ERROR: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/content.opf(34,73): attribute « ns1:role » not allowed here; expected attribute « dir », « id » or « xml:lang »

        ERROR: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/content.opf(38,78): attribute « ns2:scheme » not allowed here; expected attribute « id »

        ERROR: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/toc.ncx: External DTD entities are not allowed. Remove the DOCTYPE.

        WARNING: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/toc.ncx: meta@dtb:uid content ‘9782907629850’ should conform to unique-identifier in content.opf: ‘urn:uuid:010F1D5F-525D-4896-9F17-27C12754D578′

        ERROR: DELHI initiation a l’Inde – Patrick Kaplanian.epub/OEBPS/toc.ncx: External DTD entities are not allowed. Remove the DOCTYPE.

      • C’est un mail que vous avez reçu ?! J’en déduis vaguement (car mes connaissances en la matière sont sommaires) que votre ePub a un problème. Avez-vous essayé de le passer à l’EpubCheck ? (sur le logiciel Calibre par exemple).

    • Une chose que j’ai constatée : quand je suis sur google chrome ou internet explorer il m’arrive d’avoir des messages de refus du style « votre numéro d’ISBN n’est pas bon », ou « votre banque n’existe pas » alors je me mets sur Mozilla firefox et là cela marche. J’avais déjà rencontré ce problème avec ma déclaration de TVA.

  10. Bonjour Patrick,
    merci pour ce tuto.
    Par contre je pensais que le faite d’être sur kobo faisait que l on était dans la galerie fnac, est ce que cela n a rien a voir , sinon comment faire pour être en ebook à la fnac.
    merci

    • Mon prénom est Pierrick, mais l’erreur est courante ! :-p

      La présence sur Kobo ne rend pas le livre disponible sur le site de la Fnac, car le partenariat entre Kobo et la Fnac ne sous-entend pas un mélange de leur catalogue. En revanche, pour être tout à fait franc, je ne sais pas du tout comment rendre un livre numérique accessible sur le catalogue de la Fnac.

      • Au passage, notez simplement qu’une présence sur le magasin de la Fnac n’est pas forcément essentielle. La plateforme Kobo a l’intérêt d’avoir la même notoriété et de ne proposer que des ebooks, quand le catalogue « livres numériques » de la Fnac se perd au milieu de dizaines d’autres catégories de produits.

      • Bonjour. Merci pour votre blog. Pour répondre à cette question, en théorie, un livre publié sur Kobo Books se retrouve automatiquement sur le site de la Fnac. En pratique, cela peut prendre du temps. Et je ne parle pas de la lenteur pour effectuer des modifs ou corriger les éventuels bugs sur le site Fnac (Kobo Books fonctionne très bien). Quand c’est possible. Par contre, les webmasters de KWL sont très réactifs.

      • Merci de cette réponse ! ;-) Cela me surprend un peu, car j’étais persuadé qu’il fallait faire une démarche pour être accessible sur le site de la Fnac. Mon livre disponible sur Kobo ne l’est en tout cas pas sur le site de la Fnac. Peut-être suffit-il simplement d’attendre.

      • Kobo Writing Life travaille en partenariat avec la Fnac (Kobo Fnac). Mais il reste néanmoins quelques bugs entre les deux plateformes (il arrive que les projets ne soient pas distribués ou que manquent des infos sur le site Fnac). Il faut alors contacter les responsables de KWL (adresse email sur leur site). Ils sont très réactifs et font tout leur possible pour résoudre le problème. Bien cordialement

  11. Bonjour,
    je publie actuellement sur Kindle (KDP), mais je découvre grâce à vous que Kobo aussi accepte des ouvrages.
    Est-ce que vous savez quel est le taux de rémunération?
    J’avais vu qq part 70 ou 60% mais le contrat semble indiquer 45% et que c’est Kobo qui fixe le prix… C’est assez obscur pour l’instant. Savez-vous si les infos sont disponibles clairement quelque part?
    Merci d’avance
    E.D.

    • Bonjour,

      Comme indiqué dans l’article, le contrat Kobo propose 70% de rémunération.dans la plupart des cas. Si le prix de votre livre ne se situe pas dans la fourchette 0,99€-12,99€, la rémunération baissera à 45%

      Comme sur Amazon, vous êtes libre de fixer le prix de votre ebook. Si vous publiez sur KDP, n’ayez pas peur de publier sur Kobo, car les conditions générales sont globalement les mêmes : aucune crainte à avoir là-dessus !

      J’espère avoir su vous aider.

      PS : Si vous aimez la lecture, vous pouvez jeter un oeil sur le manuel d’utilisation de Kobo Writing Life : http://download.kobobooks.com/writinglife/Kobo/fr-FR/KWL-User-Guide.pdf

  12. Bonjour Pierrick….merci pour votre site et vos conseils formidables pour se retrouver dans la jungle éditoriale. Je découvre. Bon supposons qu’on doive rédiger l’édition numérique pour les nuls. J’ai écrit une sorte de roman court plein d’infographies. Une aventure à but humaniste. Je veux qu’il ait de l’audience car c’est un livre incitatif pour créer afin de répondre aux grands défis du monde. J’aimerais une édition qui mette en valeur pour attirer des gens lecteurs, des éditeurs sur papier bref que ce soit par la suite beaucoup lu pour avoir un impact. Actuellement je l’ai hébergé sur mon site
    Je choisis qui comme éditeur?
    Merci

    • Bonjour Chantal, et merci pour vos compliments. Pour être honnête, vous êtes la seule à pouvoir répondre à cette question ! Un éditeur publie en fonction de sa ligne éditoriale. Chaque éditeur a son propre lectorat, et publie en fonction de ce qu’attend ce lectorat. La première étape, pour un auteur qui veut être édité, est de repérer les éditeurs qui publient des livres similaires au sien. Il est inutile d’envoyer un livre de fantasy à un éditeur de polar, et plus inutile encore de l’envoyer à un éditeur de guide de voyages !

      Je vous invite donc à vous promener en librairies ou sur Internet pour repérer les éditeurs dont la ligne éditoriale s’accorde le mieux avec votre ouvrage, quitte même à lire certains des livres qu’ils ont déjà publié, pour être sûre de votre choix. Ne limitez pas votre envoi à un seul éditeur, autant viser large et envoyer le manuscrit à autant d’éditeurs que possible (à condition bien sûr que votre roman soit cohérent avec leur ligne éditoriale).

      Je n’ai pas besoin de préciser que les éditeurs les plus connus sont ceux qui vous apporteront la plus grosse audience… Mais n’oubliez pas ce sont aussi les plus difficiles à atteindre ! Les primo-auteurs sont de plus en plus rares à être édités par les grosses maisons, et le fait de se faire publier par un éditeur plus modeste peut être une bonne porte d’entrée dans le monde de l’édition.

      Dernier conseil : je vous recommande de ne pas laisser votre ouvrage en ligne. Si un éditeur découvre que votre ouvrage est accessible gratuitement en ligne, il n’aura pas forcément envie de l’éditer…

      • Merci pour la longue réponse. Le problème est justement que mon roman ne ressemble pas à un cadre précis, une aventure mais qui est un essai… ce serait si vous voulez la suite de Indignez vous mais romancée avec pas mal de dialogues. Vous avez raison les grands éditeurs sont décontenancés par cette approche. J’ai 2500 livres chez moi, sans les BD, sans compter les e-books mais ayant mêlé l’illustration au récit je n’ai pas d’exemple, j’ai voulu une formule novatrice qui ne correspond pas à quelque chose de simple à identifier. J’ai par contre entendu des émissions sur France culture mentionnant qu’un site en ligne n’est pas forcément un obstacle dans la mesure ou au contraire cela montrait l’intérêt des lecteurs. Plusieurs de mes lecteurs m’ont d’ailleurs signalé que la lecture écran n’est pas la plus facile (des informaticiens!). J’aimerais votre avis intuitif sur un éditeur numérique, vous avez plus d’expérience que moi. Merci

      • J’ai jeté un rapide coup d’oeil à votre site pour me faire une petite idée. Cela me donne l’impression d’un récit de voyage. Vous pourriez envoyer votre manuscrit à NéoWood éditions dans ce cas, ou peut-être Numériklivres, qui ont de nombreuses collections. Mais pour être franc avec vous, l’édition 100% numérique (tout comme passer par un petit éditeur papier) ne vous permettra pas forcément d’atteindre un public aussi vaste que vous le souhaiteriez.

        Avoir un site en ligne est loin d’être un obstacle pour un auteur, c’est d’avoir son roman en ligne qui est problématique. Comprenez bien qu’un éditeur n’a pas forcément envie d’investir son argent dans un livre qui n’est pas inédit, d’autant plus s’il est disponible gratuitement sur Internet. A moins de parvenir à faire un buzz si immense que des éditeurs commencent à vous contacter, votre site pourrait bien être un frein. Je vous conseille de ne pas y mettre l’intégralité de votre livre.

  13. Bonjour, tout d’abord, merci pour vos tuto qui ont le mérite d’être vraiment clair et limpide, ce qui n’est pas le cas de certains « tutorialiste » (j’invente le métier ^^).
    J’aurais aimer avoir une petite précision qui me fait un peu peur : les droits d’auteurs. Kobo et KDP parlent d’une cession de nos droits d’auteurs à leurs avantages, bien entendu, mais avant de ma lancer ce monde de l’auto-édition, j’aimerais savoir ce qu’il en est vraiment.
    1 – Si j’édite sur les deux plateformes, puis-je proposer mon texte à un éditeur de type « Gallimard Jeunesse » ou « Milady » ?
    2 – Dans une énorme hypothèse (le rêve est encore gratuit), imaginons qu’une société de production cinématographique soit intéressé par mon travail. Qui est contacter ? En gros, est ce que je retrouve « couillonné » (désole pour l’expression) ou alors suis-je encore le propriétaire des droits ?
    3 – J’ai déposé le premier livre et tout ce qui a attrait au personnage principal auprès de Copyright France, est ce que cela peut avoir un quelconque incident ?

    En gros, vous l’aurez compris, je suis inquiet à ce sujet. Mon livre est construit à l’image de la série télévisée « Doctor Who » dans le sens où toute l’histoire du héros est garder top secrète et dévoilé au fur et à mesure des futurs romans sans pour autant parler du pourquoi du comment. J’ai mis énormément de temps à construire le personnage principal (3 semaines) et cela m’ennuierai fortement de me faire « avoir » comme un bleu. Attention toutefois, quand je dis à l’image de Doctor Who, je parle du principe même du personnage, car rien d’autres ne lui ressemblent, donc, ce n’est pas une copie conforme mais, d’après les dires des premiers lecteurs, une oeuvre vraiment à part qui pourrait « vraiment plaire ». Seuls les lecteurs finaux en seront juges bien entendu.

    Merci à vous pour vos futurs renseignements.
    Cordialement,
    Ludovic Metzker

    • Bonjour et merci pour votre commentaire et vos compliments.

      Pourriez-vous m’indiquer dans quelle partie de KDP avez-vous lu la notion de cession des droits d’auteur ? A priori, les sites comme Amazon et KDP n’exigent en rien une cession des droits d’auteurs. D’ailleurs, le paiement de ces sites ne consiste pas en du droit d’auteur mais en une rémunération. Il s’agit réellement de plateformes d’auto-édition, c’est à dire que les auteurs sont payés comme le sont les éditeurs, et non pas en droits d’auteur comme c’est le cas pour des contrats d’édition classiques. Publier sur Amazon, KDP, etc. vous fait donc conserver tous vos droits, y compris ceux d’adaptation.

      Pour répondre à vos questions, dans l’ordre :

      1 – Je ne conseille jamais aux auteurs désireux de se faire publier de s’auto-éditer. En effet, des éditeurs comme Milady, Gallimard Jeunesse et tous les autres ne vont jamais vouloir éditer un texte déjà disponible, que ce soit sur Internet ou ailleurs. Comprenez que si votre texte ne leur est pas « exclusif », ils ont peu d’intérêt à le publier. Les rares cas d’auto-éditeurs qui voient leurs livres acceptés par des éditeurs après une publication en indépendant sont les « best-sellers » numériques, à l’instar de 50 Shades of Grey. Mais inutile de vous cacher que ces cas sont rarissimes. Si vous souhaitez envoyer votre manuscrit à des éditeurs, je vous conseille donc de commencer par leur envoyer, et de n’opter pour l’auto-édition qu’en second recours, si jamais votre manuscrit n’est pas accepté par les maisons d’édition.

      2- Si vous auto-éditez votre livre, vous gardez les droits d’adaptation et ne serez donc pas couillonné ! :-) Si vous vous faites éditer, tout dépendra de votre contrat d’édition, mais ce seront quoi qu’il arrive des termes à aborder avec l’éditeur.

      3- A priori, le fait d’avoir déposé votre histoire au copyright France ne vous sera pas dommageable. J’avoue ne pas trop connaître ce genre de procédures, mais elle ne devrait pas vous gêner pour être édité ou pour vous auto-éditer.

      En bref, je comprends bien que le destin de votre livre vous importe beaucoup ! Je vous conseillerai vraiment d’envoyer votre manuscrit (s’il est finalisé) à tous les éditeurs dont la ligne éditoriale vous semble en rapport avec votre histoire, et de vous armer de patience en l’attente des réponses. S’il s’avère que les réponses sont négatives, n’hésitez pas à opter ensuite pour l’auto-édition. Des sites comme KDP ou Amazon ne vous voleront pas vos droits. Au « pire », je sais qu’Amazon commence à démarcher les auteurs indépendants à succès en leur proposant des contrats d’édition, et ce n’est qu’au moment de signer un contrat avec un éditeur que vous devrez vous inquiéter au sujet des droits d’adaptation, etc.

      J’espère avoir su répondre à vos questions ! ;-)

  14. Merci à vous de m’avoir répondu ! J’attends toujours certaines réponses d’autres blogs ^^ Donc, je suis aller voir effectivement sur les sites de Kobo et Amazon : effectivement, j’ai vraiment mal compris les règles concernant la propriété. Il s’agit, selon ces cas bien précis de la version numérique.
    Cela m’as un peu convaincu :

    « Qui possède des droits sur mon livre ?
    Vous ! Mais si vous avez passé un accord avec une maison d’édition, vous pouvez vérifier si elle possède les droits sur votre eBook dans votre pays ou à l’étranger. »

    CopyrightFrance enregistre les divers documents afin de valoir une paternité, ce qui dans mon cas serait judicieux. Pour 15 euro, j’ai ainsi pus mettre au format « .zip » tout ce qui concerne le personnage (15 pages), l’histoire des ses ennemies (10 pages) et bien entendu, le premier tome. Le tout, chez un huissier de Justice avec cachet faisant foi !

    Dans le courrier d’envoi du livre, je pense préciser que celui-ci est disponible sur Amazon et Kobo et que, à la demande, sauf erreur de ma part, je pourrais le retiré sans soucis.

    Je sais malheureusement combien il est difficile de se faire connaître dans le monde de la littérature et qu’il me faudrait une chance de malade pour être « vu » par un éditeur. Je ne sais plus qui disait cela, mais je vrais reprendre sa phrase : « L’espoir fait vivre » ^^

    Pourquoi opter pour Amazon et/ou Kobo ? Tout simplement au fait que :
    1 – Je penses que les éditeurs prennent un temps monstre pour répondre
    2 – Et… sachant que si ils ne répondent rien, je vais moi-même attendre encore plus…
    Autant faire comme les chanteurs : montrer son talent (si il y en a bien entendu) au public et se faire remarquer (si possible) !

    • Je comprends mieux vos doutes à présent ! Effectivement, il ne s’agit donc pas d’une cession des droits mais d’une simple vérification que vous avez les droits sur l’ebook.

      Vous pourrez effectivement retirer sans souci vos livres de Kobo ou Amazon si cela s’avérait nécessaire, en espérant que leur mise en ligne ne refroidisse pas certaines éditeurs. Effectivement, l’espoir fait vivre et on est jamais à l’abri d’une bonne surprise ! Et il est vrai que l’auto-édition vous permettra d’œuvrer plus rapidement, même si votre force de frappe ne sera pas celle d’un éditeur.

      Je vous souhaite donc une bonne mise en ligne de votre ouvrage, et des premières ventes rapides ! ;-)

  15. Merci à vous :) J’en suis encore à la correction (3e relecture) et ceci n’est pas vraiment facile. Passer devant les petites imperfections, les coquilles… Logiquement, le gros à été corriger avec un logiciel dédié, mais je n’ose pas encore le lancer officiellement, j’essai d’approcher la perfection ^^ Merci à vous encore une fois pour vos réponses bien précises, toujours appréciable !

  16. le problème avec amazon c’est qu’ils proposent aux écrivains de publier leurs livres et vous censure pour une raison qui leur est propre.Vous n’avez alors pas atteint le seuil de vente et il ne vous rémunère pas tout en empochant les royalties de leur côté. Si ce n’est pas une arnaque, cela y ressemble

    • Merci pour votre commentaire Karcher, mais peut-être devriez-vous donner un peu plus de renseignements sur votre expérience, car vous êtes le premier auteur que je rencontre à avoir été « censuré » par Amazon.

      • Oui, j’aimerais bien en savoir plus. Après, par contre, ils ont un petit défaut un peu ennuyeux comme par exemple les outils pour se faire notre propre pub. Pouvez vous nous en dire plus ? Ce serait vraiment intéressant.

  17. Je n’arrive toujours pas à mettre mon livre sur Kobo. Les erreurs du fichier sont « identifiées » mais pas localisées. Le problème chez kobo, c’est qu’il a beuggé sur des petites erreurs html (sur lesquelles les autres éditeurs sont passés) mais que je ne parviens pas à réouvrir le fichier en format html lisible. On a essayé avec plusieurs logiciels qui lisent le html et ça marche pas. Il faudrait que je trouve un système qui le fait mais tout ce qu’on me propose dans les aides ou les forums, ce sont des logiciels sous pc. Donc j’ai l’erreur, le numéro de la ligne où elle est mais pas le fichier lisible au bon format !!! Si je pouvais localiser l’erreur, je pourrais facilement la modifier et réexporter le fichier mais là, c’est pas le cas…

    • Bonjour Patrick. Désolé mais je peux difficilement vous aider. Votre ePub a été fait « à la main » ? Ou de manière automatique ? J’utilise personnellement le logiciel Sigil qui dispose d’un outil qui localise les erreurs. A voir s’il pourra être efficace sur votre fichier. Cela ne coûte rien d’essayer : le logiciel est gratuit ! Bon courage avec votre fichier. :-)

      • Je viens de télécharger une nouvelle version de Calibre (c’est lui qui convertit les fichiers epub en .mobi et/ou .azw3 ) et dans cette nouvelle version, ils ont inclus une option pour la sortie sur « kobo »… J’ai reformaté mes deux livres avec ces options. Et ce coup-ci cela marche
        A noter que kobo ne supporte pas la moindre imperfection. Par exemple des accents sur les adresses électroniques et les légendes des photos.

  18. Pourquoi en essayant d’accéder à Kobo je tombe sur un écran :

    mon compte FNAC
    mon comte Kobo

    Faut-il ouvrir deux comptes ? faut-il s’inscrire aux deux ?
    Merci

    • Bonjour Patrick,

      Merci d’avoir partagé votre expérience ici. Il n’est pas forcément étonnant que Kobo soit si tolérant aux petites erreurs. Le problème avec les ePubs, c’est que la plus petite erreur de code peut rendre le livre numérique illisible.

      Concernant les écrans compte Fnac/compte Kobo, ils existent car il est possible de se connecter avec un compte Fnac sur l’interface Kobo, mais avoir simplement un compte Kobo suffit amplement ! ;-)

  19. Bonjour,
    Je voudrais vous remercier pour votre dossier qui, par ailleurs suscite des échanges très instructifs. Pour ma part j’ai décidé de prendre le risque de commencer par l’autoédition, même si je sais que ce ne sera pas évident – tout comme il n’est pas évident de faire accepter un manuscrit par les éditeurs traditionnels.
    En grande partie grâce à vous, je viens juste de publier mon premier roman sur kobo (avec une petite promo de lancement). Je compte poursuivre avec youscribe et amazon.
    Encore merci!

    • Je ne peux que vous remercier pour vos remerciements ! Cela fait toujours plaisir de savoir que j’ai pu vous être utile, car c’était justement mon but en créant ce blog. :-) Bon courage pour la promotion de votre premier roman !

      • Salut Pierrick et merci pour tes écrits c’est très enrichissant. Je voudrais savoir si l’on peut publier un même livre numérique en français avec le même isbn à la foi sur KDP ou Amazone, sur KOBO et youscribe. Merci d’avance. et du courage

      • Bonjour Rodrigue, et désolé de répondre si tardivement. On peut effectivement utiliser le même ISBN pour vendre sur l’ensemble de ces plateformes, à condition que ce soit la même version du livre. Certains jusqu’au-boutistes recommanderont de mettre un ISBN par format (ePub, Mobi, PDF, etc.) mais ce n’est pas obligatoire.

  20. Bonjour Pierrick ,
    J’ai déposé récemment un livre sur writing life . Suite à l’avertissement des premiers acheteurs j’ai dût le modifier le fichier car il y avait une phrase par page . Maintenant , Pour moi tout est ok. Par contre les acheteurs ne voient pas de différences , j’ai contacté le service consommateur de writing life il y a deux jours mais toujours pas de réponse . Sauriez-vous comment faire ?
    Merci d’avance .
    Jean Philippe

    • Bonjour Jean-Philippe. Quel format de fichier avez-vous déposé ? (epub, word ?). Quand vous dites que tout est ok de votre côté, vous parlez sur votre livre électronique, sur votre écran d’ordinateur ou sur l’aperçu Writing Life ? Les fichiers ePub sont complexes, il peut donc y avoir de nombreuses origines à ce bug d’affichage. Le mieux reste encore, si vous ne l’avez pas fait, de publier directement un document ePub sur Writing Life, de manière à éviter un bug dû à une conversion automatique.

  21. Bonjour,
    J’écris , illustre et publie des livres pour enfants.
    Mes livres sont actuellement en ligne sur amazon. La publication ne m’a posé aucun problème . Kdp est un système très performant.
    Mais, pour avoir une place correcte dans le catalogue amazon, il faut faire des promotions gratuites. ( Amazon propose depuis peu un système de promotion non gratuit mais non accessible pour les prix et les fichiers que je publie)
    A titre indicatif, pour 100 livres partis gratuitement, on en vend 10 en moyenne.
    90% de mes livres sont donc donnés! Sur ce point, l’intérêt de la politique de promotion d’amazon m’échappe.
    J’ai donc mis un livre en ligne sur KOBO. La mise en ligne s’est fait moins facilement que sur KDP, mais j’ai néanmoins réussi assez rapidement.
    Ensuite, je n’ai jamais trouvé mon livre sur leur catalogue.
    Impossible de le voir apparaître dans aucune rubrique.
    Après quelques mois sans aucune vente, j’ai retiré mon livre de cette plateforme.
    J’ai un MAC, mais les procédure d’ouverture de compte aux EU m’ont rebutée.
    Pourtant, la fabrication d’un livre sur Mac parait particulièrement simple. Dommage.
    Avez vous des conseils à me donner sur d’autres plateformes?

    • Bonjour Pinto, je pense que l’essentiel n’est pas forcément la plateforme, mais plus le travail de promotion que vous faites autour de votre livre. Amazon reste la plateforme la plus utilisée en France pour le moment, vous ne trouverez donc certainement pas une plateforme plus « efficace ». Quoi qu’il en soit, il ne faut pas attendre d’une plateforme qu’elle vende vos livres à votre place. Les plateformes sont pour le moment essentiellement des outils : ils vous permettent de vendre votre livre, mais ne le vendent pas.

      Seul Amazon fournit quelques « outils » marketing aux auteurs, mais vous montrez bien qu’ils restent assez vicieux. D’un certain point de vue, peut être vaut-il mieux donner 90 livres pour en vendre 10 plutôt que de ne pas en vendre 10… Quoi qu’il en soit, il n’existe pas de plateforme miracle qui dopera les ventes de votre ouvrage. Le mieux est encore de continuer à écrire et de publier d’autres livres. C’est finalement le moyen le plus « facile » de multiplier les ventes…

  22. Bonjour,
    Dernier message ci-dessus : mars 2014. Nous sommes en septembre…
     » Rien ne va plus ?  »
    Le sujet est dépassé ? Tout le monde sait tout sur la ePublication ?
    Dommage.

    • Bonjour Daniela,

      Je ne comprends pas votre commentaire. Si personne n’a publié de commentaire depuis Mars, c’est car personne n’a eu de question à propos de la publication sur Kobo. Si vous en avez une, n’hésitez pas à la poser ! ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s