In my Head

Jiminy Panoz, tout un programme ! Un auteur numérique français bercé US, qui publie aujourd’hui ses textes chez les Studios Walrus, et s’est auparavant essayé à l’auto-édition. Jiminy Panoz a été pour moi une belle découverte : tant au niveau de l’écriture (car il nous pond des textes bien enragés), qu’au niveau de l’édition numérique (car il s’intéresse vraiment à ce qu’il fait, a l’œil un peu partout et l’analyse précise).

Quand les pères fondateurs du club des lecteurs numériques (je parle bien entendu d’Hervé et de Delphine) ont parlé de In my head a leurs troupes, je l’avais donc déjà lu. Rien de surprenant à cela : puisque In my Head, le dernier né de Jiminy Panoz et des Studios Walrus, est un texte court, qu’ils offrent par ailleurs en l’échange d’un tweet ou d’un message sur les réseaux sociaux : aucune excuse donc, pour ne pas le lire !

In my Head offre l’histoire d’une pauvre starlette camée : Chrissy Lindberg, devenue la cible de John Hawkley Jr : un tueur en série dérangé, traqué par la police, qui méprise tout ce que la mauvaise actrice représente. Vous l’aurez compris, le texte est plutôt acide et rock’n’roll.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, seule une partie du récit se déroule dans le crâne de Hawkley -certainement la plus délectable- le reste se passera dans celui de deux autres protagonistes, ou à travers des coupures de presse qui relatent le sanglant fait divers…

Comme précisé au début de cet article, ce texte est court : une trentaine d’e-pages environ, et c’est ce qui fait selon moi son intérêt. Il ne s’agit pas de retracer la terrifiante traque de Hawkley, ni la descente aux enfers de Chrissy. Vous serez ici plongé directement dans le vif de l’action, dans un court moment de l’existence de la starlette (sans doute pas le plus agréable…). Si bien qu’In my Head n’a rien d’un polar (vous n’aurez aucun mal à comprendre dès les premières lignes que c’est Hawkley qui a fait le coup !), il s’agit davantage d’un récit cynique et psychologique, et ma foi assez amusant à lire quand on a un brin d’humour noir.

Le mieux reste encore pour vous d’affronter ce texte, puisqu’il est gratuit grâce au système de Pay with a tweet (tout est expliqué ici). Autrement, cette petite perle vous coûtera 2€, le prix d’un paquet de bonbon, mais garanti sans sucre et sans calories !

Retour écrit pour le club des lecteurs numériques

Vous aimerez aussi

> L’incroyable guide de l’auto-publication numérique

> Voici les morts qui dansent

Publicités

Une réflexion sur “In my Head

  1. Pingback: In my head – Jiminy Panoz « Le club des lecteurs numériques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s