Publier un livre sur Google Play

Jusqu’où serais-je prêt à aller pour vous, mes chers lecteurs ? Face au succès des articles tutoriels qui expliquaient comment publier un livre sur Amazon, YouScribe ou Kobo, je me suis décidé à expérimenter les services de Google Play, la plateforme numérique de Google, qui fournit notamment tous les smartphones Androïd et qui vend livres numériques, jeux et autres films. Mon objectif initial était d’y mettre en vente mon premier ebook : Réalités Virtuelles, de manière à pouvoir tester la plate-forme et en écrire un rapide didacticiel.

Je dois avouer qu’après diverses errances sur la plateformej’ai décidé de ne pas finaliser l’expérience. Histoire de ne pas avoir perdu mon temps, je vais tout de même vous donner un didacticiel aussi précis que possible, et vous expliquer pourquoi je n’ai jamais mis en vente mon ouvrage sur Google Play. Si c’est le tutoriel qui vous intéresse avant tout, libre à vous d’ignorer mes diverses remarques en vous concentrant uniquement sur les différents points de chaque étape, qui indiquent la marche à suivre.

Logo Google Play

Étape 1 : Devenez partenaire Google Books

Premier constat si vous désirez vendre un ouvrage sur Google Play, ce n’est pas sur la plateforme que ça se passe. Jusqu’ici, rien d’étonnant. Tout comme Amazon passe par KDP (Kindle Direct Publishing) et Kobo par KWL (Kobo Writing Life), Google passe par son propre système de publication. Là où cela diverge un peu, c’est que la vente de livre numérique sur Google Play passe en premier lieu à une adhésion au programme Google Books (ou Google Livres en France). Vous pouvez être heureux, car vous vous apprêtez à devenir un partenaire Google Books, rien que ça !

  1. Connectez-vous au programme partenaire Google : La toute première étape de publication (loin d’être la seule) sera de vous connecter au portail partenaire de Google Books avec les identifiants d’un compte Gmail. Vous arrivez alors sur la page de présentation du programme Google livres, et ses trois sections Programme Aperçus, Google eBooks et Mon compte.
  2. Renseignez votre profil : En tant que partenaire, vous aurez l’opportunité de transmettre vos informations à Google : votre statut (auteur/éditeur/autre et particulier/entreprise), le nombre de livres à publier, votre adresse postale et votre numéro de téléphone).
  3.  Acceptez les CGU : Pour publier sur Google Play, vous aurez plus d’une Condition Générale d’Utilisation à accepter… Autant vous tenir prêt !

Google Livres

Étape 2 : Intégrez vos livres sur Google Books

Inutile de vous précipiter sur la section Google eBooks, car avant de penser à vendre vos livres sur Google Play, il faut d’abord les intégrer au programme Google Books. Késako ? Il s’agit du portail de Google qui a l’ambition de numériser le plus de livres possible, et met en ligne de nombreux extraits d’ouvrages. Je vous invite à faire une recherche au hasard sur Google Books pour voir comment les livres y sont présentés, si vous ne l’avez jamais fait.

Premier hic : vous êtes contraint de télécharger tous les ouvrages que vous voulez vendre sur Google Books. Avec une interface qui n’est pas forcément évidente, Google vous invite en effet à intégrer vos premiers livres :

  1. Trouver le formulaire d’intégration des livres : Programme Aperçu > Gérer les livres > Cliquez sur Ajoutez des livres
  2. Ajoutez des livres : Une liste vous permet d’ajouter un ou plusieurs livres au programme Google Books. Indiquez le numéro ISBN (apparemment obligatoire), le titre, l’auteur, les droits territoriaux et le lien d’achat. Si vous êtes l’auteur de l’ouvrage, vous avez tous les droits territoriaux sur le livre, et devez donc écrire all dans le champ dédié à cet effet.
  3. Envoyez des livres : Une fois l’étape précédente terminée, il vous faut encore envoyer vos livres au programme Google Books. Dans la section Programme Aperçus > Gérer des livres, cliquez sur Intervention nécessaire. Suivez alors les consignes de Google, qui vous permet d’envoyer une version papier de votre ouvrage pour qu’il soit numérisé, ou plus logiquement une version numérique de l’ouvrage (PDF ou ePub).
  4. Attendez : Une fois le livre envoyé, son état sera Traitement en cours. Il vous faudra attendre une petite semaine pour qu’il soit en ligne sur Google Books.

Il est à noter que la présence de votre livre sur Google Books s’accompagne forcément de l’affichage d’une partie de l’ouvrage en accès libre sur le moteur de recherche (avec au minimum 20% du contenu du livre accessible en ligne).

En soi, je ne suis pas farouchement opposé à l’idée de laisser une partie de l’ouvrage accessible en ligne. La première nouvelle de Réalités Virtuelles peut ainsi être lue librement sur YouScribe. Là où cela me dérange un peu plus, c’est que seul Google détermine les pages accessibles. Les 20% de votre ouvrage disponibles seront donc éparpillés au fil du livre : 2-3 pages par ci et 2-3 pages par là, sans possibilité pour vous de choisir quelles pages afficher. Votre seul choix concernera le pourcentage de contenu affiché : entre 20, 30, 40, 50, 60, 70, 80, 90 et 100%.

Soit ! Même si je pense qu’il est plus intéressant de laisser uniquement le début du livre accessible, je me dis que Google doit connaître son travail et que sa méthode est peut-être plus sensée que la mienne. Si l’obligation de passer par Google Books me dérange un peu au départ, je réalise que l’idée n’est peut-être pas inintéressante. L’extrait en ligne de votre livre peut en effet être mis en relation avec un lien hypertexte que vous aurez choisi, et l’ISBN de votre livre pourra même être analysé par Google pour qu’il lie le livre à sa page sur les différentes boutiques en ligne, comme Amazon. Autrement dit, si quelqu’un tombe par hasard sur votre ouvrage sur Google Livres et apprécie votre extrait, il peut directement savoir où l’acheter… C’est une situation assez hypothétique, mais pourquoi pas !

Mais cessons de tergiverser et continuons notre didacticiel.

Étape 3 : Mettre vos livres numériques en vente

Après une petite semaine de validation de vos livres de la part de Google, qui vous aura permis de vous habituer à votre nouveau statut de partenaire Google Books, vos ouvrages seront disponibles sur la plateforme Google Livres. Attention ! Cela ne signifie en rien qu’ils sont disponibles à la vente sur Google Play. Pour avoir la chance de voir vos livres intégrer le riche catalogue de la plateforme Androïd, vous devez traîner du côté de la section Google eBooks dans le programme partenaire. Cette fois-ci, l’onglet Google eBooks de l’interface nous intéresse enfin !

Livres Google Play

  1. Activer les territoires de vente : Première étape ici, valider les territoires de vente qui vous intéresse. Si vous êtes l’auteur du livre, vous disposez naturellement des droits sur l’ensemble des territoires. Libre à vous donc d’activer chacun des pays. Au pire, contentez-vous d’activer le territoire français. Pour cela, suivez ce chemin : Google eBooks > Paramètres par défaut > Activer le territoire.
  2. Activer la vente de votre livre numérique : Il vous faut désormais mettre en vente les livres intégrés plus tôt dans le programme Google Books.. Allez dans Google eBooks > Gérer les livres numériques > Modifier le livre et cochez Activez la vente sur Google eBooks. Vous êtes libre de fixer le prix que vous souhaitez.
  3. Renseignez vos paramètres de paiement : Enfin, vous devez indiquer à Google comment vous payer (ce qui peut être pratique !). Pour cela, suivez ce chemin : Mon compte > Paramètres de paiement de livres numériques > Paramètres de paiement > Ajouter un nouveau mode de paiement. Vous devrez alors renseigner IBAN et BIC pour être capable de recevoir les paiements de Google par virement. Il s’agit du seul mode de paiement disponible.

Pour être complètement franc, j’ai arrêté là l’expérience pour les raisons que j’évoquerais ci-dessous. Je serais donc incapable de vous dire en combien de temps votre livre numérique sera disponible sur Google Play. Néanmoins, si vous avez bien suivi chacune des étapes, il devrait l’être assez rapidement.

Le taux de rémunération

Pourquoi donc n’ai-je pas poussé l’expérience plus loin ? Eh bien, on en arrive au point délicat. Une chose qui m’a gêné avec Google Books, c’était la difficulté à recevoir des informations concrètes sur le taux de rémunération. En furetant hors de la plateforme partenaire, sur l’une des nombreuses pages de support Google (en anglais) j’étais tombé sur une phrase qui indiquait que le taux pouvait varier en fonction de l’éditeur. Google nous rassurait néanmoins en avançant que la majorité des revenus revenaient aux éditeurs.

Rémunération Google Play

Pour en avoir le cœur net, il faut aller directement sur la plateforme de publication et consulter les conditions d’utilisation. Là, on apprend qu’il existe deux taux de rémunération sur Google Play :

  • Le Partage des revenus sur vente via Revendeurs : qui est fixé à 45%
  • Le Partage des revenus standards : qui est fixé à… 52%

Pour résumer, vous recevrez 52% du prix de vente pour une vente effectuée sur Google Play, et 45% pour une vente effectuée par les revendeurs Google (je dois avouer que je ne suis pas allé plus loin et ne sais donc pas vraiment qui sont ces fameux « revendeurs »). On apprend donc ici que, selon l’ami Google, la « majorité » des revenus représente soit un peu plus de la moitié, soit un peu moins…

Rappelons désormais que le taux de rémunération Amazon, Kobo ou YouScribe s’élève à 70% environ, ce qui semble être donc la norme… Au risque de vous paraître un peu pingre, cette information m’a donc un peu refroidi, ce pourquoi je n’ai pas (encore) continué l’expérience.

A y réfléchir à deux fois, ce taux pourrait ne pas être un handicap pour Google Play, à condition que la plateforme soit capable de générer des ventes. Après tout, mieux vaut dix ventes à 52% qu’une vente à 70%. Néanmoins, d’après ma connaissance du marché, Google Play est loin d’être l’un des cadors du livre numérique, si bien que cet argument s’applique difficilement.

Je vais peut-être tout de même activer la vente de Réalités Virtuelles sur Google Play, car les ventes de mon recueil se sont tassées depuis un moment, et qu’il est toujours bon d’expérimenter. Je doute cependant que ce soit une excellente idée d’utiliser Google Play lors du lancement de votre livre numérique. En effet, si une vente sur Google Play cannibalise une vente sur Kobo, vous perdez 20% de marge au seul bénéfice de Google, ce que je trouve un peu dommage…

Les avantages de Google Play

  • Il s’agit de la plateforme de vente par défaut de tous les smartphones Androïd
  • Possibilité d’être payé chaque mois, à partir de 1€ de ventes (à vérifier)

Les défauts de Google Play

  • Plateforme compliquée au possible et peu intuitive
  • Obligation de souscrire au programme Google Books
  • Rémunération 20% inférieure aux autres plateformes

Conclusion

Pour mettre un point final à cet interminable article, j’avancerai que la plateforme de Google Play m’a fait un très mauvais effet. A sa décharge, elle est en bêta, mais je peux dire que c’est clairement la moins pratique sur laquelle j’ai eu à travailler. La procédure pour vendre un livre numérique sur Google Play est longue et assez fastidieuse, et l’information n’est pas forcément facile à trouver. Le gros point noir de Google Play reste également son taux de rémunération plus faible que ses concurrents. A l’heure actuelle, et jusqu’à preuve du contraire, je ne vous recommande donc pas forcément de tester cette plateforme de vente

En revanche, l’adhésion au programme Google Books ne me semble pas une mauvaise idée, à moins que vous refusiez catégoriquement d’afficher un extrait gratuit de votre livre sur internet. Le programme peut en effet permettre de créer une porte de plus vers votre ouvrage et vous offrir une petite visibilité supplémentaire.

Je vous laisse (enfin !) sur ces belles paroles. N’hésitez pas à commenter cet article si vous avez la moindre question, ou si aimeriez échanger votre expérience vis à vis de Google Play !

Vous aimerez peut-être

> Publier un livre sur Kobo

> Publier sur YouScribe

Publicités

49 réflexions sur “Publier un livre sur Google Play

  1. Merci de ce retour d’expérience très complet. Après bien des recherches, je me suis bloquée sur l’extrait dont Google choisit les pages. Le process m’a paru trop opaque.

  2. Un didacticiel très intéressant. Puis-je le citer dans mon livre à paraître sur l’auto-édition?
    Mes livres sont présents sur Google Play depuis un an environ publié par Syllabaire Editions, et les ventes se comptent sur les doigts d’une main!!

  3. @ Pierrick et Catherine
    Concernant l’impossibilité de choisir l’extrait, j’avais cru comprendre que c’était identique avec Amazon ?

    @ Jacques Vandroux
    Ravie de vous croiser ici. Je note l’expérience plutôt décevante que vous avez eue avec Google Play. Merci de nous en avoir fait part.

    • Bonjour,
      Je suis tombé sur votre article en recherchant comment publier un livre sur Google livre, mais je souhaite le publier sans être rémunérer, d’une part car ce n’est pas ce pourquoi j’écris le livre, et d’une autre car je ne souhaite pas enregistrer mes informations bancaires sur Google.
      Il y t-il un moyen de le faire? Si non, sur quelles autres plateformes puis-je publier mon livre sans paiements ni du lecteur, ni de ma part.
      Merci 😀

      • Bonjour, Google Play n’est pas ma plateforme de prédilection, et je ne suis pas sûr qu’il soit possible d’y publier un livre sans renseigner ses informations personnelles. Je sais que vous pouvez publier sans problème un livre gratuit sur YouSribe, et je pense que c’est également possible chez Kobo.

  4. Pingback: La revue de l’après-fin du monde (s29) | Jartagnan.com

  5. Merci à tous pour vos commentaires

    @Tipram et Catherine A moins que je ne me trompe, Amazon ne rend pas la diffusion d’un extrait obligatoire, ce qui fait toute la différence.

    @Jacques Vandroux Merci pour ce retour d’expérience. N’hésitez pas à citer cet article dans votre livre si vous le jugez utile, tant que vous citez vos sources, je ne vois pas pourquoi je m’y opposerai ! 🙂

  6. Très intéressant ce didacticiel, comme les précédents 😉 Grâce à celui décrivant le processus sur Kobo j’ai essayé et… avorté l’expérience. Ils ne reconnaissaient pas le code IBAN de ma banque : « banque inconnue », c’est vrai que c’est une petite banque qui fait partie d’un petit groupe qui distribue le courrier en France !!!! L’assistance technique était nullissime, j’ai donc arrêté.
    Maintenant, fort de ce nouveau didacticiel, je vais sans doute aller faire un tour sur Google Play. Mais c’est vrai qu’en matière de simplicité, de clarté et de réactivité, moi je mettrais le KDP en premier et iTunes Producer en second (Apple est très exigeant sur la qualité des fichiers livrés, mais le résultats final en vaut la peine).
    Allez, je vais aller attaquer la bête Google, j’ai un didacticiel, je n’ai même pas peur 😉

    • Merci pour ton commentaire. Curieux cette histoire d’IBAN… As-tu essayé d’envoyer un message à Kobo ? Enfin, je leur avais envoyé un mail pour qu’ils modifient la catégorie de Réalités Virtuelles et mon problème n’avait pas été résolu, même si ce n’était pas gravissime.

      Bon, si mon article sur Google Play ne t’as pas découragé, lance toi ! Mais tu verras que c’est nettement plus compliqué que Kobo ou autre. N’hésite pas à poser des questions si tu bloques quelque part !

      • Effectivement, j’ai contacté l’équipe support de Kobo, qui a répondu en 48 heures, en me faisant un copier/coller de la réponse décrite dans la FAQ, que j’avais évidemment déjà consulté. Donc d’aucune aide. Il faudrait une fois de plus prendre Amazon en exemple, car quand j’ai des soucis sur KDP, je leur écris, la réponse vient dans les 2 heures qui suivent, elle est personnalisée et… elle permet de résoudre le problème!

    • Nous avons eu les mêmes déconvenues que vous au sujet de notre IBAN. Toutefois, ne désespérez pas et retentez votre chance. Si c’est comme pour nous, un jour, pour une raison inconnue, ça fonctionne. Idem pour le chargement d’un fichier. Il faut parfois essayer plusieurs fois, et ça fini par marcher.

  7. Bonjour. Merci pour cet article. Moi aussi, j’ai rencontré des problèmes chez Kobo avec l’IBAN (non reconnu). Cela s’est débloqué un jour sans explication. Je n’ai pas testé Google Play mais publier sur l’Apple iBookstore a été un véritable parcours du combattant.

    • Effectivement, l’iBookstore est loin d’être ouvert aux auteurs indépendants, et encore moins aux auteurs indépendants français. Pour ma part, je ne m’y suis même pas risqué en voyant les innombrables procédures à mener ! :-s

  8. Bonjour,
    savez-vous comment rentrer la description des ebooks afin qu’elle apparaisse sur Play. Mes livres y sont bien, mais je n’ai jamais trouvé où coller le résumé. Je crois avoir lu que google trouvait les infos sur d »autres sites, mais je suis perplexe.
    merci

    • Bonjour,

      Effectivement, je ne suis pas sûr qu’il soit possible de placer soi-même la description de son ouvrage sur Google Play. En tout cas j’ignore où il serait possible de faire ceci sur l’outil Google.

      Je pense que Google peut effectivement faire le lien avec d’autres sites, à partir de l’ISBN du livre. Désolé de ne pas pouvoir vous aider davantage.

  9. Pingback: tibomahe // blog | Data et Littérature numérique

  10. Bonjour,
    J’ai mis en ligne mon livre sur Google Play. Mais je n’ai aucun retour sur les ventes ou le traffic. Il faut télécharger des rapports et ils sont vides. Pourtant, je connais de personnes ayant consulté ce dernier sur leur tablette… Peut-être que les mises à jour sont tous les mois… Pas pratique comme système. Mauvais effet également pour moi.

  11. Un didacticiel important, je crois que je vais essayer pour voir ce ça donne. Merci quand même pour cet article et si ça bloque je pourrai revenir avec des petites questions, si vous me le permettez bien sûr !

  12. Pingback: Ma première approche des plate-formes d’Ebooks – L'Antre du Greg

  13. Merci pour ce billet très instructif et fort agréable à lire !

    Comme quoi, on peut écrire longuement sur internet et être lu de bout en bout. Pour ma part, j’écris des guides sur le couple en crise et propose également des coachings, et je passe par une plateforme américaine, Clickbank, qui permet de vendre via un réseau d’affiliés. Mais ce système est davantage tourné vers les guides pratiques. Pas sûre que ce soit intéressant pour des romanciers. Mais bon, qui sait !

    Je vais jeter un œil sur Réalités Virtuelles. 🙂
    Prune

  14. Je ne connaissais pas Clickbank, et je garde le nom de cette plateforme dans mes tablettes pour le cas où. Merci pour cette info, Prune.
    T.

  15. Bonjour,
    L’accès au portail partenaire semble impossible depuis quelque temps. Est-ce temporaire? Définitif? quelqu’un a-t-il des informations sur le pourquoi du comment ?
    Merci

    • J’avoue ne pas avoir cette information. Le portail précise « We’ll be back soon », donc on peut penser que c’est temporaire, ou que le portail réapparaitra sous une nouvelle forme d’ici quelques semaines.

  16. je vous remercie pour cet article, moi qui pensais que google était la plate forme idéale pour éditer des livres ! En vrai pour aller chez eux faut peser quoi… moi suis encore poids plume, je préfère voir ailleurs 🙂

  17. J’ai pensé à publié mon livre dur Google play mais d’après ce que je viens de lire ça m’a décourager mais peut-être que dans 1an ou 2 je me lancerai. Et je voulais savoir comment se faire corriger quand on est auto-editeur ? c’est bien malin de faire tout sois même mais se corriger sois même c’est une autre histoire. Je remarque que même en me relisant 40 fois il reste toujours des fautes qui nous frappent pas.

    • Effectivement, un seul lecteur/auteur a forcément tendance à laisser certaines fautes. Il existe différentes solutions. Le mieux reste de s’appuyer sur des bêta-lecteurs, qui relèvent certaines fautes et éventuellement des défauts de l’intrigue. Le recours à un correcteur professionnel est très cher pour un roman, donc assez peu recommandé.

      Une autre solution est d’utiliser un logiciel de correction automatique, comme Antidote. Mais ces logiciels restent assez coûteux, et ne remplacent pas totalement un oeil humain.

  18. Article intéressant et qui donne à réfléchir. Pour les « revendeurs Google », il doit s’agir en fait de toutes les autres plateformes de distribution genre Amazone, Fnac, etc.qui ne sont pas des sites Google.

  19. J’avais commencé. Heureusement que je suis tombé sur cet article avant de me suicider !
    Il est vrai que tout est incroyablement compliqué dans le fatras des applications Google. Il doit leur manquer un coordinateur. Du moins un qui ne soit pas sorti d’un asile d’aliénés !

  20. Merci infiniment, Pierrick pour le temps que vous nous consacrez. Vos articles sont d’une aide inestimable pour nous, écrivains débutants et souvent perdus dans les méandres de l’autoédition ! Vos tutos sont clairs et vos conseils éclairés ! Merci encore !
    Sophie DAMGE (Mon roman « Flower of Scotland)

  21. Bonjour,
    merci pour cet article intéressant.
    Savez-vous si il existe une possibilité d’affiliation (pour « revendre » des livres) sur le Play store ?

      • En fait une personne de ma famille a publié des livres, et je voudrais les mettre en vente sur mon site internet et toucher une commission…

      • Je comprends mieux. À ma connaissance, le Play store n’a pas de programme d’affiliation (mais je pense que c’était en projet chez Google). Malheureusement, je connais assez peu cette plateforme, et il se peut que je me trompe.

      • J’ai en effet vu que c’était en projet, mais n’ai rien trouvé de concret.
        Merci d’avoir pris le temps de répondre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s