Contact et à propos

Le Souffle Numérique

Le Souffle Numérique est un site lancé en 2011, dédié à l’édition numérique, à l’auto-édition et aux conseils d’auteur. Avant tout dédié aux écrivains et aux personnes intéressées par l’édition et ses changements, le Souffle Numérique propose à la fois des conseils pratiques et des articles thématiques.

Pour avoir une vue d’ensemble sur les nombreux articles déjà publiés sur le site, n’hésitez pas à visiter la page Parcourir le site, qui vous aidera à trouver facilement tous les thèmes évoqués depuis la création du Souffle Numérique.

Qui se cache derrière Le Souffle Numérique ?

Je me présente, Pierrick Messien, 26 ans. Passionné par le Web, l’édition et l’écriture, j’ai avant tout lancé le Souffle Numérique pour prodiguer des conseils d’écriture et des articles dédiés à l’auto-édition. J’en ai profité pour traiter ici de l’édition numérique française, secteur en plein essor et qui ne cesse de faire parler de lui. Loin de me placer en expert ou en maître à penser, j’ai créé ce blog avant tout pour partager autour de ces sujets qui me passionnent.

Parallèlement à mon activité de blogueur, j’utilise mon temps libre pour écrire et auto-éditer mes textes. Si vous êtes intéressés par les livres de fiction que j’ai publié, vous pouvez les découvrir sur la page Découvrir mes livres.

Articles invités

Si vous avez envie de publier un article sur le Souffle Numérique ou que vous aimeriez que j’écrive un article sur votre blog ou votre site internet, il vous suffit de me contacter.

Ce blog est tout à fait ouvert à l’échange d’article ou aux articles invités. Pour voir votre article publié sur le Souffle Numérique, il suffit que celui-ci réponde aux critères suivants :

  • Votre article ne doit pas être publié ailleurs,
  • Votre article doit traiter d’un sujet qui intéresse directement le public du Souffle Numérique : conseils d’auteur, auto-édition ou édition numérique,
  • Votre article doit apporter une véritable valeur ajoutée (exit les articles uniquement promotionnels).

Chaque article invité contiendra bien entendu un lien vers le site internet de son auteur, ainsi qu’une courte biographie de ce dernier. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus ou me proposer un sujet d’article.

Contactez-moi !

Envie de publier un article invité, de me proposer un partenariat, de me suggérer un sujet d’article ou simplement de me contacter ? Il vous suffit pour cela de m’envoyer un simple mail. Je serai ravi de prendre contact ou de répondre à vos questions. Si vous aimez ce blog, n’hésitez pas à me suivre sur Twitter, Pinterest ou encore Google + pour être tenu au courant de ses dernières actualités.

Contact mail : messien.pierrick[at]gmail[.]com

Publicités

59 réflexions sur “Contact et à propos

  1. Pourquoi avez-vous donné de nouveaux habits à votre blog ?
    Je ne peux m’empêcher d’imaginer que les bandes grises sur le côté, qui confèrent un air d’austérité et de sérieux, marquent peut-être une nouvelle tranche de vie. Je me fourvoie sans doute, et la réponse est que vous aimez le gris, tout simplement.

    Mais qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.
    Comme la plupart de vos visiteurs, j’attends avec curiosité votre prochain article.

    Tipram

    • Je dirai qu’il s’agit d’une simple envie de changer ! 🙂
      Et comme je manque de goût du risque, je penche toujours vers des couleurs sobres… voire austères !

      Mais ce n’est peut-être que temporaire, je fais quelques essais ! 😉

      Merci pour vos constants encouragements Tipram !

      • Je compte aussi changer d’habits dans les jours à venir, donc les grands esprits se rencontrent. Cela étant dit, c’est sans doute personnel, mais je trouve ce thème un peu froid et donne l’impression qu’il y a peu de choses sur ton blog (moins qu’avant). Peut-être devrais-tu ajouter quelques widgets dans la colonne de droite (les archives, un nuage de mots, etc.) ?

      • Merci pour ton avis. C’est vrai que ce thème est un peu froid. Je pense qu’il servira de transition avant que je ne trouve une meilleure solution ! En revanche c’était plutôt voulu de présenter moins de choses. Je vais peut-être activer un widget ou deux mais j’avais envie de plus de simplicité !

  2. Mes encouragements ne sont pas vraiment désintéressés, puisque j’apprends une foule de choses grâce à vos articles. Hé hé…

    Tipram

  3. Puisque JBB a ouvert la porte avec une critique, je le suis en ajoutant que je préfére le style de l’ancienne version. Attrayant avec des illustrations qui attirent l’oeil, mais qui restait élégant et sobre.

    Tipram

  4. C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai parcouru votre blog et je me propose d’y revenir. Vent de fraîcheur intellectuel! Continuez!

    • Jean-Basile,

      J’espère que vous avez noté avec satisfaction que je mets en application les usages de geek que vous m’apprenez…

      Tipram

    • Et bien Johanna, la seule personne qui peut vraiment répondre à cette question… C’est toi !

      Je suppose que si tu t’interroges sur ce point, c’est qu’une partie de toi à envie de publier ce texte, ce qui est déjà un indice. Je te conseille de réfléchir à ce dont tu as vraiment envie. Est-ce que tu veux vendre ton texte ou simplement le partager avec des lecteurs ? Est-ce que tu veux simplement savoir si ton texte est bon, ou est-ce que tu penses déjà qu’il mérite d’être lu et diffusé ? Est-ce que tu as envie d’être publiée chez un éditeur ou de t’auto-éditer ? Quelles sont tes motivations si tu décides de rendre ce texte public ?

      Bref, il y a des tonnes de questions à se poser pour mieux comprendre ses propres ambitions ! A toi de voir ensuite comme répondre à tes motivations premières. Si tu es sûre de la qualité de ton texte et veux l’autopublier, lance toi ! Si tu as envie qu’il soit publié, envoie-le à des maisons d’éditions ! Si tu te demandes encore si ton texte est de qualité, alors partage-le avec ton entourage et essaie de recevoir des avis extérieurs !

      Dans tous les cas, n’aie pas peur de te lancer. Il n’y a pas de honte à écrire, et encore moins à diffuser ses textes. Bien entendu, si tu hésites et que tu n’es pas sûre de toi, rien ne te force à publier ton texte d’emblée ! Néanmoins, dans ce cas là, je te conseille de te rapprocher de communautés d’auteurs et de lecteurs, comme CoCyclics par exemple. Cela te permettra de faire un pas vers la publication, et de t’aiguiller un peu…

      J’espère avoir su répondre à ta question ! 😉

    • Je suis certaine que « Le souffle numérique » fourmille d’articles qui vous aideront à prendre votre décision. Si vous optez pour l’auto-édition, vous trouverez des tas de conseils concrets qui vous faciliteront la tâche.
      Je partage l’avis de Pierrick. Vous êtes à seule à savoir s’il faut vous lancer ou non.

      Bonne chance !

      Tipram

  5. J’ai remarqué qu’il vous arrivait de présenter des livres que vous avez aimés (édités peut-être par des partenaires de votre blog). À mon regret « Syllabaire éditions » n’a pas l’honneur d’en faire partie. Je suis si occupée à corriger des tapuscrits et à accompagner les auteurs dans l’écriture que je ne trouve jamais le temps, ensuite, de prendre des contacts et d’accompagner les auteurs pour la diffusion, au delà de quelques commentaires sur les librairies numériques où ils paraissent. Quand de bons auteurs que j’ai découverts ne trouvent pas leur public, j’en suis contrariée. Sauriez-vous me conseiller pour entrer en contact avec des éditeurs numériques ? Comment faire passer des tapuscrits (ou des livres) et des dossiers de presse ? Chez Syllabaire, je n’ai pas honte de le dire, nous avons tout à apprendre sur ce sujet.

    • Le Souffle numérique reste un blog « indépendant », si bien que je n’ai pas de partenariat avec quiconque. Néanmoins, il m’arrive en effet de recevoir des « services de presse » de la part d’éditeurs qui recherchent un peu de visibilité. Quand leurs publications me plaisent, je n’hésite pas à en parler !

      Je ne comprends pas votre question : pourquoi souhaitez-vous entrer en contact avec des éditeurs numériques ?

      Ce que je conseillerai à Syllabaire est de se créer une « base de données » avec les adresses de contacts qui pourraient vous aider à diffuser vos informations (journalistes, sites d’actualité, blogueurs littérature, etc) et de leur envoyer communiqués de presse et services de presse au moment de la sortie de vos ouvrages. Cela ne garantira pas forcément une augmentation formidable des ventes, mais ça pourrait aider à ce que d’autres sites ou média parlent de Syllabaire éditions et de ses publications.

  6. Merci, je reçois souvent ce « conseil » très général, seulement je ne sais pas où aller les pêcher ces journalistes, ces sites d’actualité, ces blogueurs littérature, etc.
    Apparemment, les chercher sans méthode n’est pas très productif. Et quand on en a trouvé, il n’est pas facile d’entrer en contact sans références ni « savoir-faire ».
    Vous me répondrez : « pourquoi vous mêlez vous de ça si vous n’y connaissez rien ? »
    Je me pose cette question aussi, tous les jours. J’aime la littérature, j’ai la prétention de pouvoir accompagner utilement certains auteurs dans leur travail, cela ne suffit pas à les faire remarquer et je ne trouve pas d’aide pour franchir le palier suivant.
    Mais pardonnez-moi, ma question est hors sujet. Je vous adresserai à l’occasion un « service de presse ».

    • Il est toujours difficile pour un auteur de se faire connaître, et la problématique est la même pour un petit éditeur ! Dans un premier temps, je vous conseille de rechercher grâce à Google les blogueurs littéraires les plus influents, ou encore ceux qui parlent de numérique, comme moi ! Par exemple, allez visiter les blogs respectifs des membres du club des lecteurs numériques.

      Pour le reste (tout du moins lorsqu’on parle à des blogueurs) il s’agit d’un contact humain, sans besoin de « référence » quelconque. Quand un éditeur qui me paraît motivé et porte un projet sur ses épaules me contacte, je suis ravi de pouvoir l’aider de ma modeste contribution, surtout si, comme lui, je trouve que l’auteur qu’il défend mérite le succès.

      Il est sûr que contacter les blogueurs ou les sites « partenaires » est un travail assez ingrat et de longue haleine… mais Rome ne s’est pas faite en un jour ! Il ne me paraît pas idiot pour un éditeur numérique de se constituer un carnet d’adresses, aussi petit soit-il, pour assurer un minimum la promotion de ses auteurs.

  7. Merci pour cette info que j’avais loupée. Il faut dire que votre blog est si riche…

    Je vous envie bien d’être si prolifique !

    T.

    • En toute franchise, mon imagination est plus prolifique que ma plume ! Je pense d’ailleurs décaler la sortie de « Enragés » pour m’attarder sur des projets de textes courts et plus rapides à « produire ». Pour le moment, j’en suis à la réecriture de Massacre Artistique, avant qu’il ne passe en correction et soit ENFIN disponible ! Il me tarde de voir ce jour venir ! 😀

  8. Je suis tombée tout à fait par hasard sur ton blog en cherchant comment écrire ces saloper*es de guillemets de dialogue, comme tu les définis si bien ( 😛 ), et là, j’ai compris que j’avais trouvé une mine de diamants.
    Ne serait-ce que parce que mes yeux fatigués de lire des atrocités orthographiques et grammaticales partout sur le Net se sont soudainement sentis merveilleusement apaisés à la lecture de tes messages…
    Mais aussi, et surtout !, parce que ton blog est d’une telle richesse que, malgré une bonne grosse soirée passée à lire tes Conseils d’écriture, je n’en suis pas venue à bout !!
    C’est simple, c’est devenu mon site de chevet 🙂

    Et si j’avais encore besoin d’une motivation pour me lancer, tu me l’as peut-être bien donnée… l’avenir le dira =)

    Alors, pour ça… merci !
    Et pour le reste… merci aussi ! 😀

    • Mince, il faut que je perde cette mauvaise habitude du smiley, ça fait tache ! xD

    • Merci infiniment pour ce commentaire ! Si ce modeste blog a su te pousser à écrire, j’en suis comblé. 🙂

      Ps : pas d’inquiétudes pour les smiley, j’ai la même habitude ! 😉

      • En réalité, il ne m’a pas « poussée » à écrire au sens propre… Je reviens doucement dedans après des années de prise de distance forcée mais nécessaire.
        Là où ton blog me donne une impulsion non négligeable, c’est sur le pas d’après : publier (au sens « rendre public », quel que soit le vecteur) ce que j’écris.
        Je me sens un peu comme si j’avais perdu l’usage de mes jambes et qu’il fallait que je réapprenne à marcher. J’ai besoin d’appuis pour ne pas tomber, et voilà comment je considère ton blog : un appui sûr, vers lequel je sais que je peux revenir si je sens que je commence à vaciller.

        PS : oui, il m’avait semblé que tu en mettais quelques-uns par ci, par là ! Dis-moi que tu te retiens, et je suis comblée aussi ! xD

      • Parfait ! Ravi de pouvoir t’aider à publier tes textes dans ce cas ! N’hésite pas à me suggérer des idées d’articles s’il reste des zones d’ombre ou des sujets que tu aimerais me voir aborder. 😉

      • Bien sûr, pas de soucis.
        Mais je vais d’abord finir de lire ceux que tu as déjà écrits ! 😛

        Et je profite du commentaire pour te dire que ton lien G+ dans ton article tout là-haut est… un peu raté, huhu 😉

  9. Bonjour…je tiens un Blog ici sur WordPress qui me sert de lieu d’écriture…j’ai déjà 2 bouquins à mon actif…je prépare le 3ème, mais je me penche et  »mange » de toutes les bones sources d’information comme la tienne car je désire auto-éditer ce prochain livre! Alors, merci pour tout tes trucs, ton Blog est vraiment SUPER…intéressant et éducatif! Au plaisir de te relire alors D.A. Lavoie (http://dalavoie.wordpress.com)…bon vendredi!

  10. Re-bonsoir…j’ai vu que tu publiais tes livres numériques chez You Scribe, Amazon et Kobo. Est-ce plus profitable et offre ainsi une meilleure visibilité? J’imagine…tu me conseilles lequel des trois, les trois…ou autre moyen de divulgation? Merci de ta réponse, j’apprécie.

    • Bonjour, très bonne question dont la réponse ne saurait être 100% catégorique. Disons que plus il y a de plateformes sur lesquelles ton livre est disponible et plus tu as de chances d’élargir ton public, même si une plateforme ne fait jamais le travail de promotion a ta place. La plus incontournable reste selon moi Amazon Kindle, car une grande partie des lecteurs numériques français ont un Kindle. Par ailleurs, même si je ne l’ai jamais testé, Amazon propose quelques outils de promotion (le KDP Select) à condition que ton livre numérique ne soit présent QUE chez eux.

      L’inconvénient si tu ne restes que sur Amazon c’est que les lecteurs n’ayant pas une liseuse Kindle ne pourront pas lire ton ouvrage. Personnellement, j’utilise Amazon car c’est incontournable pour diffuser le format Kindle, Kobo pour diffuser le format ePub et YouScribe pour diffuser le format ePub+PDF. YouScribe permet aussi d’afficher directement en ligne un extrait de ton ouvrage, ce qui est assez pratique.

      • Bonjour Pierrick, je te remercie beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre aussi clairement. Cela est tout à ton honneur et prouve ton bon professionalisme. Bien entendu, à part faire un la promotion de ce futur bouquin sur WordPress et Réseaux sociaux, le solide circuit de gens dont je sais qui partagereons avec leurs familles, amis, etc, je désire aussi, évidemment, élargir ce cercle de diffusion. J’avais déjà la semaine dernière lue et étudiée l’option qu’offre Kobo Writing Life et j’avoue que cette avenue m’avais tout de suite plue! Je vérifierai YouScribe comme de raison…pour Amazon, un petit conseil. Je sais que la plateforme française est en France. Puisque j’haibite au Canada, j’aimerais aussi, bien naturellement, que mon livre soit sur leur site canadien, mais ce dernier est anglophone, donc pas indiqué pour moi! Amazon.fr est super..mais je veux revoir leurs modalités et voir si ça me va ou si je prends seulement Kobo, ce qui est presque certain. Me conseilles-tu de m’inscrire à Amamzon tout de même? Puisque tu me recommandes YouScribe, je vais dès aujourd’hui visiter ce site et voir leurs options offertes. Je te remercie sincèrement de ta générosité à me conseiller, je l’apprécie beaucoup. Passe une très belle fin de journée et découvrir ton blog a vraiment été ce qu’il me falllait. Continue de beau travail, à bientôt. Delvi.

      • Amazon est une plateforme internationale. Ton ebook sera disponible sur toutes les plateformes Amazon à travers le monde (sur les plateformes non francophones, il sera simplement indiqué qu’il est en Français et non pas dans la langue de la plateforme). Bref, autant tester Amazon car s’en passer me semble dommage.

      • Ok, merci. Au tout début de cette aventure, j’avais songée à Amazon…j,ai sans raté des petits bouts en lisant trop vite! Ça arrive lorsqu’on a trop de choses en tête. Mais je vais retourner voir et prendre bien mon temps…maintenant que je connais mieux ces 3 plateformes grâce à toi, merci encore, beaucoup, tu es super gentil.

  11. Bonjour Pierrick,
    J’ai découvert ton blog il y a peu de temps car je me suis lancée dans l’aventure de l’écriture. Ton blog est une véritable mine d’or ! Merci pour tous tes articles que j’attends avec impatience maintenant ! 🙂 J’avais auparavant un peu peur de faire lire ce que j’écrivais mais tes conseils, entre autres, m’ont poussé à me lancer et à ouvrir mon propre blog pour y poster des extraits, recueillir des avis et ainsi améliorer mon style et mon histoire.
    Merci et à bientôt. ! 🙂

    • Bonjour Aurélie,

      Merci pour ces compliments, je suis ravi de voir que mon blog peut aider les jeunes écrivains, car c’était là sa vocation !
      Et si certains de mes articles t’on poussé à te lancer et à créer ton blog, c’est encore mieux ! Je lui souhaite tout le succès qu’il mérite.

      En espérant te retrouver bientôt, sur ce blog ou ailleurs !

    • Bonjour Aurélie,

      Merci pour ces compliments, je suis ravi de voir que mon blog peut aider les jeunes écrivains, car c’était là sa vocation !
      Et si certains de mes articles t’on poussé à te lancer et à créer ton blog, c’est encore mieux ! Je lui souhaite tout le succès qu’il mérite.

      En espérant te retrouver bientôt, sur ce blog ou ailleurs !

      • Bonjour Pierrick,
        J’ai découvert votre site il y a quelques jours à peine car l’envie de finaliser un projet il y a logtemps entamé, me taraude et j’ai des interogations. Dans l’hypothèse d’une publication (mais surtout pour mon info personnelle) je souhaiterais savoir s’il y a des règles à respecter à partir du moment où l’on fait, dans un écrit, référence à une chanson ou seulement son titre à son auteur ou son interprète, idem pour référence à un livre?
        De plus, (je n’ai pas eu le temps de balayer l’ensemble de vos articles) lors de l’écriture sous word et afin de se donner un idée de l’ensemble, doit -on laisser le format de pages et les marges automatiques ou convient-il de les redimensionner? Pour résumer, à quel format la taille d’un projet de livre doit être éditer?
        Je vous remercie.
        Je n’appartient à aucun réseau, me dire s’il convient de vous adresser un mail plutôt.
        Cdt
        Caroline C.

      • Bonjour Caroline,

        Il n’y a pas forcément de règles de mise en page établies concernant la mention de titres ou de paroles de chansons. Idéalement, je vous conseille d’utiliser l’italique, pour bien indiquer qu’il s’agit d’une œuvre existante. Si vous mentionnez tout un couplet, vous pouvez centrer le paragraphe pour le mettre en valeur. En revanche, il n’est pas forcément nécessaire de mettre en italique le nom de l’auteur de la chanson.

        Concernant la mise en page du livre, elle va dépendre de l’utilisation que vous allez en faire. Pour envoyer un manuscrit à une maison d’édition, vous pouvez laisser le format A4 et simplement numéroter les pages du livre. Si vous souhaitez imprimer vous-même un livre, il faudra redimensionner le fichier au format désiré.

        J’espère avoir pu être utile !

  12. Bonjour a tous.

    Pour ma part j’écris des romans, nouvelles et autres babioles dans le genre. Je dispose de deux trilogies publier de façon  »conventionnelle », mais n’étant pas totalement satisfait de cette facon de procéder, j’ai opter pour la création d’un site personnelle sur le net, ou je met a disposition et ce gratuitement, l’ensemble de mes romans en version complète. Sous licence libre en quelques sorte.

    Ainsi, tout un chacun peu parfaitement développer des aspects que je n’aurais pas vu dans mes histoires sans fin (tous mes romans sont en liens les uns avec les autres, l’un étant vaguement la continuité de l’autre et réciproquement. On peu donc parfaitement commencer par le roman, voir le chapitre de son choix et retomber sur ses pattes), en écrire une suite, voir en remodeler le commencement ou un passage, vu que si vous êtes une mouette tel que mouette, vous restez bien souvent sur votre fin, quant à la lecture de romans qui vous tombent sous les dents. Vous pouvez même publier mes romans a votre nom si vous le souhaite, car pour moi, il est hors de question d’interdire quoi que se soit à qui que se soit, vu que l’écriture appartient a tous ceux qui le désir ainsi, que la propriété intellectuelle tout comme la propriété tout court, est une imposture prohibé de mon champs de vision et que seul votre capacité a imaginer des mondes nouveaux, devrait être les véritables limites existantes. Qu’es-ce qui nous autorise a penser qu’on aurait le moindre droit a prétendre avoir autorité en matière d’agencement des mots, des lettres, ou de quoi que se soit d’autre, si ce n’est notre incroyable vanité, notre prodigieuse somme de croyances et de superstition en tout genre.

    Assurément, personne ne peu prétendre a autre chose de plus, qu’être un individus tel que tout un chacun. Dans le cas contraire, se serait une imposture que de vouloir s’arroger un bien qui ne peu rester que publique et non du domaine du privé. Je voudrais bien admettre le contraire, mais il faudrait me prouver que j’ai tord en la matière, qu’il serait donc moralement permis de piller la crédulité du plus grand nombre, au détriment d’une minorité. Minorité qui serait apte a détenir un savoir conforme et  »de droit divin ».

    Un dernier maux (je suis censé être une plaie a ciel ouvert). L’écriture n’est et ne peu être un travail, un emploi, un objectif professionnel. Chercher a faire de l’argent avec, n’est donc ni enviable, ni même réaliste, à moins de vouloir être dans une sorte d’imposture. Une de plus me direz vous, dans ce monde Allah dérive. Certes, mais qu’es-ce donc que le travail avec ces conditions ? Une contrainte permanente, Une  »sous France » de pluche a mettre a notre actif, dans cette culture du fric calculé…

    Posons-nous la question. A savoir : Es-ce que j’écris avec un objectif financier, spéculatif, ou une absolu nécessité pour dénoncer ce que je ressens, ce qui me fait souffrir, ce qui me plais, ce que j’envisage comme avenir personnel ou collectif. Es-ce que j’écris, pour définir ce qui devrait être et non ce qui est sans autres perspective, que de toujours subir notre environnement tant humain que matériel.

    Bref, es-ce qu’écrire est pour moi un besoin vital, triviale, une absolu nécessité qui me permet de supporter le monde environnant tel qu’il est. Si la réponse est oui, alors pas de soucie, foncez, mais ce conseil est alors parfaitement inutile, puisque vous trouverez toujours le moyen de le mettre a exécution sous toutes ces formes.

    Dans le cas contraire, l’écriture devient une activité inutile, futile, voir par moment nuisible à votre équilibre psychique, vu que vous risquez a tout moment, d’être fortement déçu (voir déchu) par ce que vous y découvrirez.

    Dans tous les cas je reste a votre disposition, pour tout explications complémentaires concernant ma vision du monde de l’écritour. celle qui nous entour avec tant d’impertinence…

    Bien a vous.

    H 43

  13. Bonjour,
    je souhaite passer par KWL pour une édition numérique. Je ne connais pas du tout la procédure. La seule démarche que j’ai faite a été de protéger mes textes par l’intermédiaire de Copyright France. Ce numéro remplace t il l’ISBN ? Mes textes sont prêts et illustrés. Quelle démarche dois je faire dans un premier temps.
    Dans un deuxième temps je souhaite éditer mon livre sur papier et créer un site. Pourrais je faire de la publicité pour les deux types d’édition ou cela sera t il réservé pour la partie numérique à KWL ?
    Je vous remercie de votre réponse

  14. Je viens de m’inscrire sur wattpad…mon problème est le suivant: lorsque je tape dans la barre de recherches le titre de mon livre ce dernier n’apparaît pas…pourtant tous les paragraphes sont bien publiés, je n’ai pas eu de difficultés pour le faire. Titre de mon livre: H comme héritage

    • Bonjour,

      Ceci est simplement dû au moteur de recherche de Wattpad, qui n’est pas optimal. Faire cette recherche mène au moins à votre profil sur Wattpad. Peut-être que l’ouvrage sera mieux mis en avant après avoir reçu quelques lectures.

Les commentaires sont fermés.