Le livre de demain est-il un jeu vidéo ?

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler du dernier gadget de Sony, que je n’évoquerais pas ici en tant que distributeur de liseuses, mais comme créateur de la Playstation. « Comment ?! » vous dites-vous avec inquiétude, « la Playstation se lance elle-aussi dans les livres numériques ? ». Pas vraiment, mais la dernière trouvaille de Sony pour sa console de salon reste tout de même intéressante puisqu’il s’agit d’un livre d’un nouveau genre : le Wonderbook.

Destiné avant tout à un public jeune, le Wonderbook est un livre physique, qui va être capable, grâce à la réalité augmentée, de faire jaillir dinosaures, monstres et autres créatures magiques hors de ses pages.

Rassurez-vous, nous ne sommes pas non plus dans un film de science-fiction, et le Wonderbook n’est pas le premier prototype de projecteur d’hologrammes ! Les différentes animations en 3D qui sortiront du livre ne le feront qu’à travers l’écran de la télévision, et grâce à une caméra à reconnaissance de mouvement reliée à la Playstation 3.

Car le Wonderbook n’est rien d’autre qu’un complément de la célèbre console de salon, qui fonctionnera avec différents jeux PS3 qui lui seront destinés. Vous avez d’ailleurs peut-être déjà vu l’une des publicités pour un certain « Book of Spells », qui n’est autre que l’un des premiers jeux destinés au Wonderbook, créé en collaboration avec JK Rowling, l’auteure de Harry Potter. Décidément, l’univers du livre n’est jamais bien loin de cette nouvelle invention !

De manière plus pragmatique, le Wonderbook n’est qu’un bête livre en carton, qui comporte 12 pages remplies de sortes de QR codes (des formes géométriques « illisibles » à l’œil nu), qui agiront comme autant de repères pour la caméra, de manière à ce que le jeu sache quelle image faire sortir du livre (ou plutôt de l’image du livre sur l’écran… ça devient compliqué tout ça !).

Ci-dessus, un exemple des fameux « codes » présents dans le Wonderbook

Il est néanmoins intéressant de voir que Sony ait opté pour un tel support. La présence de JK Rowling n’y est peut-être pas étrangère. Il faut dire que l’auteur semble particulièrement friande du numérique, après avoir créé tout un buzz autour de Pottermore, la plateforme sur laquelle son célèbre Harry Potter est passé en édition numérique (voir la vidéo ci-dessus).

Si l’objet fait pour le moment office de simple gadget, on peut se demander s’il ne va pas convertir ses plus jeunes « lecteurs » en adeptes du multimédia holographique. Et qui sait, ce sont peut-être tous les livres qui pourront un jour se vanter de pouvoir nous cracher leur contenu à la figure grâce à des hologrammes. On a jamais fini de rêver !

« Le Wonderbook ? C’est nul ! Allez, on continue de jouer aux échecs holographiques, Chewie ! »

Vous aimerez aussi

> Et si l’édition numérique était vraiment l’Apocalypse ?

> Qui sont les pirates ?

Publicités

7 réflexions sur “Le livre de demain est-il un jeu vidéo ?

  1. Pingback: Le livre de demain est-il un jeu vidéo ? | Le Souffle Numérique | Un peu de culture 2 | Scoop.it

  2. Pingback: Le livre de demain est-il un jeu vidéo ? | À l'ère du 2.0 | Scoop.it

  3. J’étais impressionnée quand j’ai vu la pub à la télé moi ^^ Mais bon en manque de playstation in my house!!!! ^^
    Ça avait pourtant l’air trop bien… mais trop flou sur ce qu’on fait vraiment dans le jeu et pour le graphique…
    Bientôt, on saura tous parler la même langue : l’holpotter (hologramme et potter…. oui nul mais ça ne m’inspirait pas plus que ça)

    Bref ^^ Bon article, comme toujours ^^

    • Merci pour ton commentaire ! 🙂

      Bon, faut dire que la pub est faite pour donner envie, je suis pas sûr que ce soit si magique que ça dans la vraie vie ! La solution c’est de trouver un pote qui l’achète et de squatter un peu chez lui ! 😉

      Et euh… Pour l’holpotter, euh… Oui, oui, bien sûr qu’on le parlera tous un jour… ça me parait évident d’ailleurs… Comment pourrait-il en être autrement ?
      :-p

  4. je placerai ce livre numérique dans la catégorie des jeux vidéo qui ont une interaction plus physique avec leur utilisateurs. C’est la « mode », notamment dans les jouets avec les skylanders. Les gens ont de plus en plus besoin d’un véritable contact avec le jeu vidéo.

    connais-tu les livres dont vous êtes le héros ? à l’inverse de ce jeux vidéo, c’est un livre qui propose des choix au lecteur et donc d’influer sur sa fin. Ce genre était très à la mode dans les années 80 quand les jeux étaient très…. pixelisé (en restant poli) et que l’imaginaire n’avait pas assez d’espace dans 16kbt de mémoire

    • Oui, pour le coup l’expérience de lecture (et l’expérience ludique par la même occasion) doit être bien meilleure avec un livre dont vous êtes le héros qu’avec ce « livre » qui tient finalement davantage du gadget. D’ailleurs, même si les jeux vidéos d’aujourd’hui ont perdu un peu de leurs pixels, je suis à moitié sûr que les livres dont vous êtes le héros pourraient être « re-popularisés » par la lecture numérique.

      L’expérience des LDVEH est encore plus sympa sur une liseuse tactile, puisque le lecteur n’a plus qu’à cliquer pour aller d’un passage à l’autre et avancer dans le récit… Fini les heures passées à écorner le bouquin à la recherche du numéro de paragraphe qui nous intéresse pour poursuivre l’aventure ! :-p

      • oui, on parle en ce moment de renouveau du LDVELH, justement grâce au tablette et autres smartphone. le seul hic, c’est qu’il est rarement possible de tricher et que de nombreux tomes ont une change de réussite inférieur à 1% ;(. j’ajoute un petit lien vers une pub pour les LDVELH ^^ : https://www.youtube.com/watch?v=R25p1u_ggzo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s