Auto-édition : vendre ses livres sur internet (2/2)

La semaine dernière, nous nous sommes intéressés aux différentes manières de vendre un livre auto-édité « dans la vraie vie ». Aujourd’hui, continuons à étudier le sujet de la vente de livres en auto-édition, en nous intéressant cette fois-ci aux différentes opportunités que nous apporte internet.

Vous vous doutez probablement que, pour m’occuper d’un blog nommé Le Souffle Numérique, je suis particulièrement partisan d’internet. C’est justement le moment de voir les nombreux moyens de vente qu’il peut offrir à un écrivain indépendant. Cette fois-ci, nous diviserons le sujet en deux points : la vente de livres numériques et la vente de livres papier.

Vendre un roman sur internet

Vendre des livres papier sur internet

Pile de livres

Commençons traditionnel en évoquant nos bons vieux livres en papier ! Si, bien naturellement, il est possible de vendre un livre papier dans une librairie ou un salon du livre, le web peut être tout aussi attractif pour vous permettre de mettre en vente un roman. Voici les différents « endroits » où mettre un livre en vente :

Votre site internet

Commençons simplement en évoquant un « lieu » d’internet qui serait totalement à vous : votre site web d’auteur. Eh oui, si vous disposez d’un stock de vos romans auto-édités, libre à vous de vous occuper vous-même de leur vente sur internet. Cela vous permettra en effet de vous passer d’intermédiaire (mis à part l’imprimeur bien entendu !) et donc d’avoir plus de bénéfice sur chaque roman.

Mais cette solution n’a pas que des avantages : d’une, elle nécessitera que vous mettiez en place des moyens techniques (création d’une boutique en ligne, prise en compte des commandes, moyens de paiement) et logistiques (envoi postal, suivi des commandes). De deux, il faudra lutter pour vous faire connaître car les visiteurs de votre site web (et donc les acheteurs potentiels) seront peu nombreux au départ.

Voilà pourquoi j’aurai tendance à conseiller cet outil uniquement aux auteurs auto-édités qui bénéficient déjà d’une solide réputation et d’une « fanbase » déjà établie.

Les sites marchands

Une autre solution pour vendre des ouvrages si vous disposez d’un stock est de passer par un ou plusieurs site marchands. On peut notamment citer les librairies en ligne (comme la Fnac ou Chapitre.com) mais aussi les sites généralistes (comme Amazon). Contre quelques démarches propres à chaque site, ils vous permettront de vendre un livre sur leurs boutiques en ligne.

Vendre un livre

L’avantage est que vous n’avez pas à créer de site de e-commerce pour proposer vos ouvrages à la vente. Par ailleurs, vos livres seront référencés sur une boutique réputée et de confiance, qui attire chaque jour des milliers de visiteurs. Cela donnera donc un peu plus de sérieux à vos ouvrages et augmentera les possibilités de vente.

Néanmoins, tout n’est jamais tout rose ! Pour commencer, passer par un site de e-commerce vous forcera à verser une commission plus ou moins importante à chaque site (pour exemple, il faut payer 39€ par mois pour être vendeur pro à Amazon, plus des commissions). La logistique et l’envoi de vos livres sera toujours à votre charge (en tant que vendeur). Par ailleurs, cela ne vous dispensera pas de faire de la communication autour de vous ouvrages, car un livre en vente n’est pas forcément un livre vendu !

Les sites de POD

Pour terminer, la dernière solution pour vendre des livres papier sur internet, et la plus intéressante à mes yeux, est de passer par une plateforme d’impression à la demande (à l’instar de CreateSpace ou Lulu). Il s’agit tout simplement de sites internet qui vous permettent de vendre vos ouvrages en POD (Print on Demand). C’est à dire qu’un roman ne sera imprimé que si un lecteur les commande.

Livre POD

Le grand avantage est que vous pouvez définitivement vous passer des stocks et de la logistique. Plus la peine de payer des milliers d’euros pour constituer votre stock de livres auto-édités, puis de les garder chez vous en attente des ventes. Vous pouvez par ailleurs mettre en vente vos ouvrages papier plus facilement et rapidement grâce à ce moyen.

En inconvénient, on citera la marge sur le prix des livres que prendront systématiquement  ces prestataires de service (marge qui reste cependant amplement méritée !). Certains diront également que les livres en POD sont de qualité moyenne par rapport à ce que peut fournir le grand tirage d’un imprimeur.

J’en profite ici pour vous conduire vers un article complet et intéressant de l’auteur indépendant Alan Spade où il évoque son expérience avec l’impression à la demande.

Vendre des livres numériques sur internet

A présent que le cas des moyens de vente du livre papier ont été abordés, étudions à présent rapidement la vente de livres numériques. Pour des raisons évidentes, je ne l’ai pas évoquée dans l’article dédié aux lieux de vente « IRL », même si certains commencent à vendre des cartes contenant des codes menant au téléchargement d’un livre numérique.

Ebook livresNotons ici que le grand avantage du livre numérique par rapport au papier (pour l’auteur indépendant) est qu’il permet de se passer des stocks et de l’impression. Une fois votre livre existant en tant que fichier numérique abouti, sa duplication a un coût que l’on pourrait considérer comme nul. Il ne vous reste donc plus qu’à trouver des moyens de le vendre ! Et les voici :

Votre site internet

Comme pour le livre papier, il est envisageable de vendre un livre numérique sur son site internet d’auteur. Il est ici très simple pour moi de vous parler de ce moyen, car il a exactement les mêmes avantages et les mêmes inconvénients que ceux qui sont évoqués plus haut dans cet article.

En bref : vous ne paierez aucune commission à une plateforme, mais vous devrez mettre en place vous-même les moyens techniques de vendre votre ouvrage. Votre site attirera par ailleurs peu de clients, ce qui pourrait rendre tous vos efforts vains.

Même diagnostic que plus haut : cette solution sera recommandée aux auteurs qui disposent déjà de nombreux lecteurs, et peuvent ainsi jouer de leur notoriété pour se passer d’intermédiaires (ce qui au passage est un peu la définition de l’auto-édition !).

Les plateformes de vente numérique

Si vous ne pouvez pas commercialiser de livres numériques sur votre site web, il faudra les vendre sur d’autres sites internet ! Voilà qui tombe bien, il existe un certain nombre de plateformes de vente de livres numériques, à l’instar par exemple du célèbre Amazon, ou encore de YouScribe (pour citer des Français !).

Kindle Logo

Pour vendre sur ces sites, il vous suffit généralement de leur proposer votre livre numérique déjà formaté et de créer votre compte. L’avantage est que votre livre numérique sera mis en vente rapidement et que vous pourrez donc commencer la promotion de ce dernier au plus tôt. Vous n’aurez par ailleurs pas du tout à vous occuper de la logistique (prise de commande, moyens de paiement ou envoi numérique des ebooks sont tous pris en charge par la plateforme).

Les inconvénients sont un peu les mêmes que ceux des sites marchands pour la vente de livres papier : vous devrez forcément livrer une commission sur le prix de vente de l’ebook (souvent aux alentours de 35%) et la mise en vente ne signifie pas qu’il faudra vous passer de promotion et de communication autour de votre ouvrage. Cela reste néanmoins la manière la plus facile et la plus pratique de vendre des livres numériques.

Pour finir…

Nous y voilà ! Je pense avoir fait le tour des principales manières de vendre un livre papier ou numérique, sur internet ou dans la vraie vie. Naturellement, ces deux articles étaient avant tout des panoramas. Je vous invite à vous renseigner plus en avant si l’une ou l’autre des méthodes de vente abordées ici vous semblent prometteuses.

Si vous avez une expérience à partager sur la vente de vos livres, ou si j’ai oublié de citer ici un moyen de vente qui vous semble primordial, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires de cet article !

Advertisements

3 réflexions sur “Auto-édition : vendre ses livres sur internet (2/2)

  1. Yo, pour la vente en direct, à noter qu’à partir du 1er Janvier 2015, une nouvelle loi est à prendre en compte. J’ai pas encore eu le temps d’analyser ça en détails mais, grosso modo, c’est de l’administration de taré en plus puisqu’il va falloir gérer la TVA selon le pays de l’acheteur. Ça en parle sur twitter avec le hashtag #VATMOSS

  2. Bonsoir ! En effet pas évident de vendre ses livres. L’avantage des sites marchands est leur notoriété, par contre comme vous le dites bien le souci parfois est qu’ils prélèvent une commission qui peut être assez importante dans la mesure ou il y a un montant fixe minimal qui représente un pourcentage qui peut être élevé pour un livre vendu moins d’une 15 aines d’euros.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s