Calculer le temps de lecture d’un livre

C’est un article complètement inutile pour le commun des mortels que je vous propose aujourd’hui, et donc forcément indispensable pour la plupart des écrivains !

Qui n’a jamais été exposé à ce problème, vous venez d’écrire un livre mais vous n’arrivez pas à déterminer quel est son temps de lecture exact ? La réponse est : très peu de personnes ! Sérieusement, en général les gens s’en moquent complètement de savoir combien de temps dure la lecture d’un bouquin. Mais comme les auteurs ont des petites manies, c’est une donnée qui peut les intéresser.

Je vous propose donc aujourd’hui différentes manières de déterminer le temps de lecture de vos romans et autres écrits !

Temps de lecture d'un livreCrédits photo

Pourquoi calculer le temps de lecture d’un roman ?

Avant de vous partager mes super techniques indispensables de calcul du temps de lecture d’un livre, je me devais de justifier l’intérêt immense desdites techniques. De multiples situations pourraient en effet exiger que vous connaissiez le temps exact de votre roman, voici quelques uns d’entre elles :

  • Pour disposer d’un argument marketing imparable : fini d’essayer de vendre votre ouvrage avec des arguments subjectifs et discutables, tels que « il est super bien ». A présent, vous pourrez utiliser des arguments factuels et concrets pour vendre votre roman, tels que « il dure deux heures, et il est super bien ».
  • Pour parler de votre roman : un écrivain indépendant se doit de mentionner son roman en de multiples occasions pour en faire la promotion. Une fois que vous connaitrez le temps de lecture de vos ouvrages, vous pourrez les insérer dans la plupart des conversations de manière naturelle. En effet, fini de dire « J’habite à vingt minutes de Montparnasse ». Vous pourrez désormais avancer fièrement « J’habite à un cinquième de mon dernier roman de Montparnasse ». Classe, n’est-ce pas ?
  • Pour calculer le prix de vos romans : qui a dit qu’il était difficile de déterminer le prix d’un roman ? Soyons pragmatiques et déterminons le prix d’un roman en fonction de son temps de lecture. Il vous suffit d’attribuer un prix à chaque minute de lecture pour que les prix de tous vos romans soit calculés selon un barème juste et efficace !
  • En cas de menace de mort : il peut arriver qu’un tueur en série sociopathe pointe son arme sur vous en vous menaçant d’un « Si tu ne me dis pas combien de temps dure ton roman, je te tue ! ». Dans ce cas, avouez que vous serez ravi d’avoir préalablement calculé le temps de lecture de vos œuvres !

Vous l’aurez compris, connaître le temps de lecture de ses romans peut vite devenir une question de vie ou de mort. Voilà pourquoi vous ne perdez clairement pas votre temps à lire cet article !

Mais évoquons sans plus tarder les différentes méthodes de calcul d’un livre :

1. Le calcul par le temps de lecture moyen

Pour calculer le temps de lecture d’un livre, il est important de connaître son nombre de mots. C’est une donnée très facile à retrouver pour n’importe quel écrivain qui utilise un traitement de texte. Il vous suffit en effet de consulter directement le fichier de votre roman pour en connaître le nombre de mots.

Sur Word, par exemple, le nombre de mots d’un document est indiqué directement en bas à gauche de la page. Notez d’ailleurs que si vous cliquez dessus, vous aurez accès à toutes les statistiques de votre document, ce qui fera toujours la joie des statisticiens :

Nombre de mots d'un romanComment Word présente le nombre de mots d’un document

Si votre traitement de texte ne livre pas naturellement le nombre de mots, libre à vous de copier/coller le contenu de votre roman dans un compteur de mots, comme on en trouve des tonnes sur internet !

La technique de calcul par temps de lecture moyen utilise le fait incontestable que la moyenne des lecteurs met environ une minute pour lire 300 mots.

Comment puis-je le savoir ? Tout simplement car c’est indiqué dans cet article qui présente une étude du temps de lecture des grands classiques. Et si cette donnée est présente à la fois dans une étude ET sur internet, c’est qu’elle est forcément vraie !

Vous pouvez ainsi faire le calcul suivant : [Nombre de mots de votre roman] / 300 pour connaître le temps de lecture d’un roman en minutes.

Ainsi, un roman de NaNoWriMo et ses 50 000 mots exige un temps de lecture de 50000/300, soit 166,66 minutes, soit environ deux heures et 46 minutes.

2. Le calcul grâce au temps de lecture par mot

Vous n’avez pas confiance en ma super moyenne de 300 mots par minute pourtant trouvée sur internet ? Dans ce cas libre à vous d’attribuer un temps de lecture par mot pour calculer la durée de votre ouvrage.

Pour cette deuxième méthode, on peut ainsi faire le calcul suivant : ([Nombre de mots de votre roman] * [Temps de lecture d’un mot en secondes])/60 pour connaître le temps de lecture d’un livre en minutes.

La question est alors de savoir combien de temps le lecteur met pour lire un mot. Libre à vous d’expérimenter votre propre temps de lecture en vous chronométrant.

Mettez donc le chrono en lisant cette phrase dans votre tête : Pour un exemple concret, voici une phrase de dix mots.

Personnellement, il m’a fallu environ 1,8 secondes pour lire ces 10 mots, soit 0,18 seconde par mot. En appliquant cette méthode, mon temps de lecture d’un roman de NaNoWrimo est de (50000*0,18)/60, soit 150 minutes, soit deux heures et 30 minutes.

3. La méthode de calcul expérimentale

Naturellement, il reste un problème : les deux méthodes ci-dessus exigent nécessairement de connaître le nombre de mots d’un roman. Comment faire, alors, si on ne dispose pas de ce fameux nombre ? Je pense ici par exemple aux écrivains qui rédigent encore sur papier, ou même aux lecteurs qui voudraient estimer le temps de lecture d’un livre papier.

Pour ceux-là, il reste la méthode expérimentale : faire lire le bouquin en question à une centaine de lecteurs témoins, et faire la moyenne de leur temps de lecture. On pensera préalablement à réunir un échantillon représentatif de lecteurs, qui rassemble des personnes de différents âges, sexes et milieux professionnels.

Temps de lecture d'un livreMise en application de la méthode expérimentale en condition de lecture souterraine (crédits photo)

Et vous ? Avez-vous d’autres techniques secrètes pour calculer le temps de lecture d’un roman ? Cette donnée vous intéresse-t-elle vraiment ? Dites nous tout dans les commentaires !

Advertisements

11 réflexions sur “Calculer le temps de lecture d’un livre

  1. Que dire, que dire…
    Tout d’abord, je n’avais jamais entendu parler du calcul de temps de lecture d’un livre…
    Ensuite, très honnêtement, comme je suis passablement à côté de mes pompes, je me suis demandé pendant bien 1,8 secondes ( 😉 ) si on était le 1er avril…

    Mais non, c’est bientôt Noël, donc ce n’est pas une blague ^_^

    Je ne crois pas avoir jamais choisi un livre en faisant attention au critère « durée de lecture », qui me paraît tellement subjectif que j’ai du mal à le considérer comme un argument de vente. Je lis relativement vite (il faudrait que je me chronomètre pour voir !), mais seulement si le livre que j’ai entre les mains me plaît vraiment ! Sinon, je bute sur les mots, je commence à lire une ligne et dévie sur la ligne d’en dessous avant d’atteindre le côté droit de la page, je relis plusieurs fois la même phrase sans la comprendre… Là, le ratio doit tomber bien bas 🙂
    Bon, je comprends bien l’idée du 3e argument, étant entendu que je ne m’attends pas à payer une nouvelle au même prix qu’un roman, mais je ne pense pas pousser le vice au point de calculer un prix en fonction d’un temps de lecture… Peut-être parce que je n’en suis pas encore là… x)

    Enfin, je ne sais pas, j’aurais tendance je pense à plutôt me fier au nombre de mots qu’au temps de lecture… Peut-être mon côté cartésien honni ^^

    • Je ne comprends pas, pourtant le temps de lecture d’un livre est le premier chapitre de l’ouvrage « Le Marketing de l’auteur, comment flouzer ses lecteurs ». Comment peut-on être passé à côté de cette notion essentielle ?! :-p

      Pour le reste, la vie serait trop triste si on devait attendre le premier avril pour faire des blagues. En réalité, je pense que c’est une donnée qui peut intéresser certains auteurs (pour des arguments certainement différents de ceux que j’avance, en tout cas je l’espère), mais j’aurais été bien incapable de le traiter plus sérieusement que ça ! 🙂

      Merci pour ce commentaire et tes impressions en tout cas !

  2. Je prends cet article plus comme un exercice de style (réussie) pour l’auteur, ou comme petite nouvelle pour l’inclure dans une critique de notre société que comme un réel conseil.
    Je suis moi-même professeur de composition dans un conservatoire. Le sujet de la « musique au mètre » pour les films est tabou dans ce milieu. Heureusement ! Je pense qu’il y a un niveau au dessous duquel il ne fait pas descendre.
    Je comprends que la plupart des auteurs doivent manger, j’ai même un ami journaliste et écrivain qui gagne bien sa vie, en lisant des livres techniques étrangers et qui, sans la moindre connaissance du sujet, le reprend en français en le modifiant. Ainsi, le marché est inondé de ses « œuvres » depuis comment apprendre à jouer de la guitare (il gratte maladroitement), jusqu’à la programmation en PHP, la méditation ou comment élever son chien.
    Ça me rappelle les livres de Faith Popcorn ou de Christian Godeffroy pour qui un bon produit est un produit qui se vend même s’il ne sert à rien ou s’il ne tient pas ses promesses, pourvu que le prix d’achat soi suffisamment bas pour ne pas donner envie d’être remboursé.
    Je pense que la plupart qui sommes dans ce forum le sommes par une réelle passion de nous exprimer par écrit que par des intérêts pécuniaires.
    Certes, l’article est inutile pour certains, comme dit l’auteur, mais ça illustre l’état d’esprit d’une bonne partie de notre société.
    Vous écrivez bien. Faites un livre de nouvelles à la Prévert ou à la Queneau et incluez cet article en le caricaturant.
    N’abandonnons pas la culture à des gens sans culture.

    • Merci pour ce commentaire, même si je suis vexé de voir que nul ne prend mes conseils au sérieux ! 🙂

      Je n’ai jamais lu de livres de Godeffroy ni même entendu parler de Popcorn (en dehors des salles obscures), mais je suis effectivement certain qu’il doit exister des guides d’écriture du livre/produit parfait, millimétré au mot près, au prix savamment calculé et au ratio prise d’effort/ventes optimisé.

      Mais si tout ceci était effectivement à prendre au second degré, je pense tout de même que certains auteurs peuvent être intéressés par avoir une idée du temps de lecture de leur ouvrage, à des fins moins cyniques que celles que j’avance en arguments. Pour le coup, je pense que cela peut aussi être une donnée qui intéresse les lecteurs numériques. Alors qu’un livre papier peut rapidement être évalué en terme d’épaisseur, tous les livres numériques ont la même « épaisseur ». Et le temps de lecture, avouons-le, est plus facile à comprendre pour un lecteur lambda que le nombre de mots.

      • Bonjour Pierrick,
        Un long temps après ton posté, j’y trouve un grand intérêt. Et j’adore le ton du post qui aborde un sujet niche et pourtant de valeur.
        Personnellement, je juge la faisabilité de lire un lire en regardant sa taille. Là j’ai une mesure plus sûre Un smartphone pour estimer le nombre de mot par page et hop, j’ai ma réponse.
        Là j’avais envie d’indiquer à mes interlocuteurs le temps de lecture d’un mail qui décrit un protocole précis et je suis ravie de votre article et de son humour.
        Bravo et Merci.

  3. J’ai essayé de te prendre au sérieux moi, déphasée que je suis ^^’
    Cela dit, pour avoir lu la plupart de tes articles, j’avoue que j’aurais dû saisir le second degré de tout l’article (et pas seulement des arguments ^^), et il me semblait que c’était le cas, mais quand je vois le sérieux de mon commentaire, je me dis que je ne suis pas seulement à côté de mes pompes, je dois en être à des kilomètres ! :/
    Et ok, je suis convaincue par ton dernier argument, Caliméro, je m’incline 😉

  4. Ce qui est bien avec vous est que vous acceptez les critiques avec humour et intelligence. Vous êtes de miens, vous apportez une bouffé d’oxygène à cet internet qui souvent, plus crée une illusion de culture plus que de la culture.

    Pour finir. Le calcul de temps de lecture, de même que le nombre de pages, la taille, l’épaisseur d’un livre pour le faire entrer dans une collection, sont de soucis d’éditeur plus que d’auteur.

    A mon humble avis, la fonction de l’auteur est de créer, de rêver sans s’imposer des limites. C’est l’éditeur qui impose ses limites.

    Certes, le problème se pose lorsque l’auteur est son propre éditeur et qu’on doit faire de l’autocensure. C’est le grand piège. Écrire dans ce contexte (créer en général) implique l’art subtile de gérer cette dichotomie. Je me demande si André Gide avait les mêmes soucis à son époque. Peut-être. Même chez Alexandre Dumas dans le Comte de Monte-Christo on devine l’auteur qui est payé au nombre de mots par l’éditeur du journal qui le publiait.

  5. L’essentiel est que l’auteur ne fasse aucune faute, ou alors que nous les corrigions, je remarque que c’est très très difficile mais amusant…mais pas si évident finalement

  6. Bonjour, je ne tombe sur cet article que maintenant mais je suis très heureuse de le trouver. En effet, je ne prends pas ma brique de 800 pages avec moi si je sais que mon temps de trajet ne durera qu’une demi-heure. J’emporte deux livres poches si je vais à la sécu… C’est pragmatique mais pas plus que la création d’une playlist pour aller courir. Si elle est trop courte et qu’elle tourne en boucle, c’est vite irritant. Donc merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s