Publier un livre sur YouScribe

YouScribe

Aujourd’hui, terminons notre série « Publier un livre sur… » en présentant le tutoriel de publication sur la plateforme YouScribe. Après avoir expliqué les processus de publication de livres numériques sur Amazon et Kobo, nous nous intéressons aujourd’hui à une plateforme plus confidentielle mais qui n’est pas dénuée d’intérêt !

Choisir YouScribe pour publier son livre numérique

Contrairement à ses deux consœurs évoquées précédemment, YouScribe est une plate-forme française. Le site n’est pas concentré uniquement sur les livres puisqu’il propose la publication de tous les documents numériques, quels qu’ils soient. Il offre la possibilité de vendre un document ou de le mettre en ligne gratuitement. L’avantage est que YouScribe est ouvert à l’auto-édition et permet une publication facile de vos textes.

Comment publier son livre sur YouScribe ?

  1. Connectez-vous à la plateforme : Comme pour les plateformes précédentes, l’utilisation de YouScribe nécessite la création d’un compte. Là où Amazon et Kobo nécessite que vous passiez par les plateformes KDP et KWL, la connexion au compte YouScribe se fait directement sur la Home Page du site.
  2. Paramétrez votre compte : Pour les publications gratuites, seule une adresse mail et un pseudonyme seront nécessaires, mais le compte vendeur demandera en plus de cela vos noms, prénoms, adresse. Vous recevrez vos paiements soit par virement (indiquez alors vos BIC et IBAN), soit par PayPal (indiquez alors votre compte PayPal). Il vous est possible d’ajouter un logo (ou photo de profil) et une description pour renseigner votre compte.
  3. Cliquez sur « Publiez » : Une fois connecté, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Publiez » en haut du site, puis de choisir entre « partager » et « vendre » votre livre. Nous nous intéresserons bien sûr ici à l’option « Publiez et vendez ». Le paramétrage de votre livre nécessitera de remplir un certain nombre de champs que je vais décrire plus bas. Il est à noter ici que YouScribe rémunère à hauteur de 70% du prix du livre, plus 0,15€ de frais de gestion à chaque vente.

Vignette YouScribe

L’animation de YouScribe quand votre document se télécharge vous montre qu’il vole vers un grand destin… Enfin, c’est comme ça que je l’ai compris !

Les champs à renseigner pour la publication de votre livre sont similaires aux autres plateformes.

  • Votre fichier : Ici, la première étape est de télécharger votre document. Le site accepte de nombreux formats, dont les plus exotiques ! Un avantage de YouScribe est qu’il permet la mise en ligne de différents formats pour le même livre (trois formats max par livre). Vous pourrez par exemple proposer à la fois ePub et PDF. Vous me direz que le lecteur numérique adepte du PDF est un fou furieux, mais ça peut toujours être utile !

YouScribe formats supportés

  • Votre livre : La présentation de votre livre se fait sous les champs suivants : Titre, Description, Contributeurs, Langue, Thème, Sous-thème, Catégorie, Tags.

Les catégories de YouScribe sont un peu plus complexes qu’ailleurs puisqu’elles intègrent l’existence de documents « non livres », mais il ne devrait pas être trop difficile de trouver les catégories qui concernent votre texte. Comme ailleurs, ces champs ne sont pas tous obligatoires mais permettent un meilleur référencement du livre sur la plateforme.

  • Modalités de vente : Vous restera à déterminer les champs concernant la vente : prix, disponibilité au téléchargement, taille de l’extrait gratuit.

La particularité de YouScribe est qu’il permet la vente uniquement en streaming (c’est à dire en lecture directe sur le site). Je recommande assez peu cette option puisque j’estime que le lecteur devrait être libre de lire le texte sans connexion Internet, et surtout sur des supports plus agréables que l’écran d’ordinateur. Autre spécificité nettement plus intéressante : le choix de l’extrait gratuit. C’est à vous de déterminer quelles pages de votre livre seront accessibles gratuitement, ce qui donne un avant-goût au lecteur avant l’achat, et peut l’inciter à se lancer ! C’est ainsi que la première nouvelle de Réalités Virtuelles est consultable gratuitement en ligne chez YouScribe. Pour ce qui est de fixer le prix, le site calcule automatiquement le prix HT, et surtout les redevances que vous recevrez à chaque achat !

Ces différents champs remplis, vous n’avez plus qu’à envoyer votre document, ce qui se fait via une petite animation. Un avantage de ce site est que la mise en ligne est immédiate, contrairement à Amazon et Kobo qui intègrent un délai de révision de 48 à 72 heures.

Les avantages de YouScribe

  • Un large choix de formats acceptés, et la possibilité de proposer jusqu’à trois formats par livre.
  • Possibilité de paramétrer un extrait gratuit, que les lecteurs peuvent visionner en ligne.
  • Mise en ligne et mises à jour quasi immédiates.

Les défauts de YouScribe

  • Une plateforme relativement peu connue par rapport aux deux autres citées.
  • Un catalogue très vaste, pas uniquement concentré sur les livres et dans lequel votre texte pourrait bien se perdre !

Si tout se passe bien, ce petit tutoriel vous permettra de publier facilement vos livres sur YouScribe, mais n’hésitez pas à poser des questions en commentaires si vous en avez ! Avec cet article se termine ma petite série « Publier un livre sur… » qui sera je l’espère utile à tous les auteurs (ou éditeurs !) qui aimeraient se lancer dans le numérique. Comme vous l’aurez remarqué, les différentes plateformes évoquées sont finalement assez similaires dans leur fonctionnement. Je vous recommande chaudement de ne pas vous limiter à l’une d’entre elles pour élargir votre public potentiel. N’oubliez pas non plus qu’il ne suffit pas à votre livre d’être disponible pour être vendu. Si elles sont très pratiques, ces différentes plateformes sont avant tout des outils, et ne vous permettront jamais d’éviter de faire la promotion de vos ouvrages.

Si vous utilisez d’autres plateformes que celles-ci, ou aimeriez évoquer votre expérience avec les différents services évoqués (Amazon, Kobo, YouScribe), n’hésitez pas à nous en parler dans les commentaires !

Vous aimerez peut-être

Auteurs, économisez 250 € !

Inspiration 101

Publicités

24 réflexions sur “Publier un livre sur YouScribe

  1. Merci pour ce dernier volet de votre trilogie à l’intention des auteurs qui souhaitent s’auto-publier. Oui, YouScribe offre quelques avantages par rapport aux plateformes principales, mais je me demande si les 0,15 euros prélevés ne risquent pas de dissuader les auteurs de petits livres vendus 0,99 euros.

    Je vais mettre vos explications en pratique et publier les deux premiers chapitres de mon conte sur la paix en lecture gratuite. Si j’ai un problème, je reviendrai vous demander de l’aide.

    Tipram

    PS :
    Je n’ai pas été obligée de lire votre recueil sur l’écran. Après l’avoir téléchargé, je l’ai transféré sur ma liseuse.

    • Les 0,15€ par fichier sont en effet discutables, mais sauf erreur de ma part, je pense qu’Amazon et Kobo ne permettent pas une rémunération à 70% pour les livres qui ne coutent que 0,99€, mais que cette rémunération baisse respectivement à 35% pour Amazon et 45% pour Kobo. L’un dans l’autre, cela permet à YouScribe d’être aussi compétitif pour les textes à petit prix.

      Pour ce qui est de la lecture à l’écran, j’ai effectivement permis le téléchargement sur Réalités Virtuelles, mais une option YouScribe permet aux auteurs de ne vendre que la lecture en ligne, sans téléchargement possible. Je trouvais cette option assez peu pertinente pour les auteurs, puisque le lecteur a peu d’intérêt à acheter un livre qu’il ne pourra même pas télécharger.

  2. Pingback: Publier un livre sur YouScribe | Auto-Publication | Scoop.it

  3. Pingback: La revue de l’après-fin du monde (s11) | Agaboublog

  4. Pingback: Publier un livre sur YouScribe | D&IM (Document & Information Manager) | Scoop.it

  5. On m’a parlé d’Atramenta, et j’ai envie de tenter l’expérience. Est-ce que Pierrick, ou l’un/e des respectés/es visiteurs/euses de son éminent blog auraient des tuyaux ?
    Merci d’avance.

    Tipram

    • Du peu que je connaisse d’Atramenta, il s’agit d’un site pour auteurs avec une bonne communauté qui devrait pouvoir donner quelques commentaires sur vos oeuvres ! De toutes manières, ça ne coûte rien d’essayer !

  6. Merci, Pierrick. Si je le fais, je vous tiendrai au courant. Vous êtes de très bon conseil. En effet, depuis que vous avez eu la bonne idée de publier cet article, j’ai posté sur YouScribe des extraits de quelques ouvrages en consultation gratuite, et je suis agréablement surprise par le nombre des lectures, en français comme en anglais, même si pour cette dernière langue, le chiffre est moins élevé.
    Continuez à nous faire part de vos idées !

    Tipram

  7. Merci.
    J’ai lu tous vos articles de la série « Publier sur… ». Ils sont vraiment bien rédigé et apporte une aide concrète. Merci pour ce travail.
    J’ai ouvert des comptes partout pour mon livre JE T’AIME MOI NON PLUS. Si cela vous intéresse, je pourrais vous dire quelle plateforme aura été la plus performante dans quelques mois.
    Merci encore pour tout ce travail.

  8. Bonjour. Merci pour tous vos conseils très instructifs sur les différents moyens de publier son ebook. Concernant Youscribe, j’y suis allé aujourd’hui et j’ai été surpris de voir qu’il ne font mentions que des fichiers pdf. Auraient-ils changé de politique depuis la parution de votre article ? Par ailleurs, avez-vous testé Clicshop, qui permet de commercialiser directement son livre sur son blog ? Pour moins de 10 par mois et via du paiement paypal, on récolte la totalité de son prix de vente, semble-t-il. Je découvre ce site aujourd’hui (via le site « comment ça marche ») et j’ai vu peu de commentaires à son propos ? En savez-vous plus que moi ? Encore bravo pour votre site. Dès que j’aurai l’esprit plus clair après avoir diffusé mon oeuvre, je me pencherai sur la vôtre 🙂

    • Bonjour Jérôme,

      Je confirme que YouScribe permet la publication de bien d’autres formats, dont l’ePub. Je n’ai pas eu l’occasion de tester Clicshop (que je ne connaissais pas jusqu’ici) mais je ne suis pas forcément emballé par la vente directe. A moins d’être particulièrement populaire, mieux vaut compter sur la vente via les plateformes plutôt que sur la vente directe. Sans avoir étudié leur offre, payer 10€ par mois pour un simple paiement PayPal me paraît assez coûteux…

      • 10 euros par mois, cher ? Peut-être. Tout dépend de l’efficacité de l’autopromotion, non? Car une fois passé ce cap des 10 euros, ce ne sont plus 70% du prix de vente que l’on touche, mais 100% du prix H.T.. Et au final, la différence ne réside-t-elle pas sur cette fameuse autopromo ? En lisant les forum, je m’aperçois que les plateformes de type Kobo, Youscribe et autres rapportent absolument zéro, s’il n’y a pas d’autopromotion derrière. Donc tout dépend de ce que l’on vise. Si l’on investit dans une véritable autopromotion comme c’est votre cas, ne vaut-il pas mieux assurer la vente de A à Z (ou de A à U, allez ! parce c’est bon de sentir quelqu’un à ses côtés pour une petite part au moins…) ? En attendant, je vais fouiller plus loin cette affaire de clicshop et vous tiendrai au courant si vous le souhaitez.

      • 10€ par mois est cher à partir du moment où l’auteur n’arrive pas à générer 10€ par mois avec la vente de ses livres sur son propre site. Après, effectivement, ce n’est pas une montagne, mais j’ai de sérieux doutes. Si on peut penser que la vente directe est une solution idéale (avec les fameux 100%) je pense qu’à l’heure actuelle, on ne peut pas faire sans les plateformes d’auto-édition types Kindle et Kobo.

        Ce sont sur ces plateformes que les lecteurs se fournissent en livres numériques. Exiger d’eux qu’ils cassent leurs habitudes pour acheter en direct sur le site d’un auteur qu’ils ne connaissent pas ou peu est déjà un grand pas. Par ailleurs, les livres numériques « à succès » remportent en partie leur succès grâce à l’effet d’entraînement que les plateformes génèrent (l’effet « Top 100 » Amazon), notamment grâce au nombre important de lecteurs qui transitent par ces plateformes. Quand un écrivain générera autant de visites sur son site que sur la plateforme Kindle, il aura tout intérêt à tenter la vente directe. En attendant, et quelle que soit la qualité de l’autopromotion, je crois très peu en la vente directe.

        Pour revenir sur le coût de Clicshop (je ne connais toujours pas, j’essaierai de me renseigner), il pourra à la rigueur être intéressant pour un auteur qui possède un large catalogue (et encore une fois qui soit capable de générer un fort trafic sur son site internet) et qui soit capable de renouveler régulièrement ce catalogue. Dans le cas contraire, investir 10€ par mois à long terme ne me paraît pas intéressant.

        N’hésitez pas à revenir sur vos impressions par la suite ! 😉

      • Sauf erreur de ma part, à travers votre réponse (et je vous en remercie), vous abordez un point que je n’avais pas remarqué dans vos articles : vous abordez l’intérêt qu’il y a à éditer sur Amazon (l’effet « top 100 » que je ne connaissais pas) et sur d’autres plateformes. En effet, je suis totalement candide sur la question, au point que je ne vois pas l’intérêt d’une plateforme plutôt qu’une autre ou que son propre site.
        Mais vous ne m’avez pas encore complètement convaincu. Si moi lecteur, je télécharge votre roman, c’est grâce à vos articles. Donc, que votre roman soit sur une plateforme ou sur votre propre site, cela ne change rien pour moi. En tant que lecteur curieux de nouveautés, ce ne sera jamais grâce à une plateforme que je téléchargerai quel que roman que ce soit. Alors il vous reste à me convaincre de ceci : qu’est-ce que je perd, en tant que lecteur, à ne rien y connaître de l’actualité de ces diverses plateformes ? Prenons un exemple plus classique : je tombe amoureux d’un auteur édité par xxx (éditeur renommé) ; je ne vais pas pour autant en déduire que je tombeau amoureux de tous les auteurs édités par xxx. Au point que jamais je ne me suis intéressé aux éditeurs pour choisir mes auteurs de prédilection. Ce qui me fait rencontrer un auteur peut être une critique, une interview (autopromo), un ami qui m’en parle, mais jamais l’éditeur (que je considère comme un marchand de soupe) ou la plateforme. Quant à vous, franchement, achetez-vous tous les top 100 d’Amazon ? Et que ceux qui le font lèvent le doigt !

      • Merci pour cette conversation, il est vrai que je n’ai jamais abordé le sujet à travers un article. Je devrais certainement remédier à cela.

        Tristement, l’un des moyens les plus faciles de faire des ventes est de figurer dans le Top 100 Amazon, même si beaucoup de lecteurs sont surpris de l’apprendre car cela ne correspond pas du tout à leur processus d’achat. Je vous invite à consulter mon article Dans les coulisses du Top 100 Amazon qui revenait en partie sur le phénomène et sur ses dérives.

        Il faut quoi qu’il en soit considérer qu’il existe une part d’achats spontanés dans la vente de livres, numériques ou non. Sur le modèle papier, on peut imaginer que vous passiez en librairie et qu’un livre vous intrigue par son titre ou pour sa couverture. Vous l’achetez par curiosité, sans forcément connaître l’auteur, car il s’agit d’un achat peu engageant et que l’œuvre vous paraît prometteuse.

        En prenant conscience de l’existence de ce type d’achats, vous comprenez l’intérêt de voir votre livre dans une librairie fort fréquentée, et si possible en bonne position. Sur le modèle numérique, il faut donc choisir une plateforme à succès. Actuellement, même si je le déplore, aucune plateforme n’est aussi fréquentée qu’Amazon. Un livre qui sera « en bonne position » sur Amazon (par exemple dans le Top 100) a donc beaucoup plus de chances de générer des achats spontanés qu’un livre positionné sur une plateforme moins fréquentée.

        Certes, l’achat spontané ne fait pas tout. Vous parlez à juste titre de l’importance des prescripteurs (l’auteur, les blogs de lecture, les critiques, les amis, etc.). Mais encore une fois, il reste assez difficile de se passer des plateformes. Certains lecteurs pourraient ne pas avoir de compte PayPal ou ne pas avoir envie d’acheter un livre sur le site de l’auteur, certains lecteurs pourraient être convaincus grâce à une critique lue directement sur une plateforme (les fameux avis des acheteurs), etc.

        Encore une fois, je ne remets pas en cause la vente directe, mais je ne suis pas certain qu’elle soit le bon choix pour un auteur qui n’ait pas déjà une base de lecteurs « fidèles » conséquente.

      • J’abonde en ce sens en connaissance de cause.
        J’ai mis mn livre sur Amazon et sur mon site perso où on peut se le procurer. le résultat est sans appel. Le 1er mois, mon site a connu 0 commande, Amazon 150.
        Maintenant, chacun voit midi à sa porte.

      • Merci, Pierrick, pour tous vos éclaircissements. De plus, pour aller dans votre sens, j’ai reçu les arguments d’un fiscaliste qui déconseille de vendre le livre sur son propre site. Car dès lors, il convient de déclarer la TVA et de se mettre en micro-entreprise. Alors qu’en passant par une plateforme, ce que l’on touche est considéré simplement comme des droits d’auteur. Donc, une économie de paperasse pour un gain équivalant.

  9. Grâce à vous, j’ai mis mon book en vente sur Youscribe. Même si c’est une plateforme moins fréquentée qu’Amazon, cela me convient. Mon ebook étant un ebook illustré BD, c’est un peu galère pour le transformer en format Kindle ou e-pub. Donc, dans l’immédiat, c’est une bonne solution. Merci encore pour votre article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s