Publier un livre sur Amazon

Kindle Logo

Pour mettre en vente Réalités Virtuelles, j’ai décidé de passer par trois plateformes de vente de livres numériques : Amazon, Kobo et YouScribe. L’idée était pour moi de vendre le livre sous minimum deux formats : l’indispensable ePub et le « format Kindle » pour les utilisateurs de liseuses du même nom. J’ai pensé qu’il pourrait être utile d’expliquer ici comment se déroule la publication sur chacun de ces sites. Voilà pourquoi je débute aujourd’hui la série d’articles « Publier un livre sur… ». Et nous commencerons avec l’un des cadors du numérique, j’ai nommé Amazon !

Choisir Amazon pour publier son livre numérique

Vous avez terminé le formatage et la correction de votre livre numérique, et il vous reste à choisir sur quelles plateformes le distribuer. Parmi la pléthore, pourquoi choisir Amazon ? Et bien parce que vous n’avez pas vraiment le choix mon ami ! Non pas qu’une loi vous contraigne à choisir les services de ce site, mais ce sera le seul moyen d’atteindre les fiers acquéreurs de Kindle, soit une grande partie des lecteurs numériques. Force est de constater qu’il est donc difficile de passer à côté d’Amazon…

Comment publier son livre sur Amazon

Bon, je dois vous avouer une chose, le titre de cette partie est très inexact. Car on ne publie pas son livre sur Amazon, on le met en ligne sur le Kindle Direct Publishing, ce qui avouez-le est nettement plus classe !

Kindle-Direct-Publishing

  1. Connectez-vous sur KDP : La première étape sera donc de se connecter à la plateforme KDP, ce que vous pouvez faire à partir de cette page. Pour utiliser les services de Kindle Direct Publishing, vous devez posséder ou créer un compte Amazon et accepter les conditions générales de KDP.
  2. Paramétrez votre compte : Avant de pouvoir publier quoi que ce soit, vous devez paramétrer votre compte, en indiquant au minimum vos noms, prénoms et adresse pour recevoir vos paiements par chèque, ou vos coordonnées de compte bancaire (IBAN, BIC, nom de la banque) pour des paiements par virement.
  3. Cliquez sur « Ajoutez un nouveau titre » : La publication d’un livre sur KDP n’a ensuite rien de sorcier. Connecté à votre compte, il vous suffit de cliquer sur « Ajoutez un nouveau titre », puis de renseigner la fiche produit de votre texte. Je vais lister ci-dessous les différents champs à compléter dans chacune des rubriques de création d’un livre.

Kindle Direct PublishingLa partie « Bibliothèque » de KDP vous permet de paramétrer vos livres

La méthode d’import de votre livre est plutôt simple, puisqu’il s’agit d’une série de champs à renseigner :

  • Rubrique « Votre livre » : Titre du livre, Titre de la série, Numéro d’édition, Nom de l’éditeur, Contributeurs, Langue, Date de parution, Description, ISBN, Rubriques, Mots clefs, Image de couverture.

La liste de champs ci-dessus est précisée ici à titre indicatif, la majorité de ces champs sont facultatifs. Faites néanmoins attention au choix de la description (l’équivalent numérique du quatrième de couverture), des rubriques dans lesquelles votre livre apparaîtra ainsi que de l’image de couverture. C’est dans la partie « Votre livre » que vous devrez télécharger le format numérique de votre texte. Amazon accepte de très nombreux formats, mais recommande l’utilisation de l’html, ce qui n’est pas forcément évident. Quel que soit le format de votre livre, il sera automatiquement converti en « format Kindle » dont vous pourrez avoir un aperçu après conversion. Je vous invite à lire les indications d’Amazon directement sur KDP pour que votre fichier soir le plus optimisé possible.

  • Rubrique « Droits et prix » : Territoires de publication, Taux de redevance, Prix

Cette seconde rubrique vous permet de définir les droits et prix de votre livre. Vous choisissez au choix (et selon les droits que vous possédez sur le texte) de publier le texte à l’International, ou uniquement sur certains territoires. Amazon vous permet également de déterminer le taux de redevance. Vous recevrez soit 35% du prix HT, soit 70%. Je vous recommande bien évidemment de pencher pour la redevance à 70% ! Sachez simplement que cela impose certaines limites (la redevance à 70% n’est pas disponible sur tous les territoires, votre texte devra coûter un prix minimum de 2,60€ pour être éligible à cette redevance, etc.). Il vous reste ensuite à fixer le prix sur chacun des territoires de publication. Il vous est possible d’indexer l’ensemble des prix au prix US en $. Notez que le prix que vous fixez est un prix HT, ajoutez donc 3% de taxes pour connaître le prix tel qu’il apparaitra sur le catalogue européen. Amazon calcule lui-même la redevance que vous recevrez pour chaque vente.

Une fois tous les champs remplis, votre livre téléchargé et converti, vous pourrez enfin le publier sur la plateforme Kindle ! Il faudra 48 à 72 heures pour que le site contrôle votre publication avant de la mettre en ligne. Passé ce délai, votre livre numérique devrait être disponible sur Amazon !

Les avantages d’Amazon

  • Indispensable pour vendre votre livre aux utilisateurs de Kindle.
  • Une plateforme complète, bien conçue, avec possibilité de se créer un profil auteur.
  • Une grande notoriété de la plateforme, et potentiellement un vaste « public ».

Les défauts d’Amazon

  • Vous adhérez à un système plutôt clos, mais peut-on faire autrement ?
  • Un côté très « commercial » de la plateforme, de nombreuses sollicitations pour tels ou tels services et programmes (exemple : le KDP Select qui contre quelques avantages vous contraint à laisser votre texte sur Amazon uniquement pendant une période de 90 jours)
  • Le prix que vous fixez est HT. Certes, il y a juste un petit calcul à faire, mais cela peut amener à des prix loufoques.

Voilà pour la présentation/tuto de KDP ! A présent, vous devriez être capable de publier vos livres numériques sur Amazon sans trop de problèmes ! Si vous avez une question ou besoin d’un éclaircissement, les commentaires sont là pour ça. Le prochain article de cette série sera dédié à la plateforme de Kobo.

Vous aimerez peut-être :

> Pourquoi le numérique est-il idéal pour l’auto-édition ?

Auteurs, faut-il proposer vos livres gratuitement ?

 

Advertisements

145 réflexions sur “Publier un livre sur Amazon

  1. Excellent, génial ! Merci pour cet article qui vient d’éclairer mon chemin… A quand la suite pour des publications iBookstore ? 🙂

  2. Merci pour ces explications qui me seront très utiles le jour où je me lancerai dans l’auto-édition.
    J’ai remarqué que vous avez aussi choisi Youscribe. puis-je vous demander pourquoi ? Personnellement, je trouve que c’est une excellente d’offrir à vos lecteurs la possibilté de contourner l’incontournable Amazon.

    J’attends avec impatience le mode d’emploi de Kobo, et peut-être aussi celui de Youscribe.

    Bonnes ventes.

    Tipram

  3. Merci pour vos commentaires !

    @Guillaume Je n’ai pas expérimenté IBookStore, il faudrait que je me renseigne ! 😉 mais on m’a dit qu’elle était plus difficilement accessible aux auto édités. En tout cas tu verras qu’Amazon est assez simple d’utilisation !

    @Tipram J’ai choisi YouScribe car c’est une plateforme que je connais bien, parce qu’elle propose le PDF (pas le meilleur format de lecture, mais qui peut-être utile surtout qu’il est vendu en même temps que l’epub !) et aussi parce quelle permet de rendre disponible un extrait de l’ebook, ce qui m’a permis de laisser la première nouvelle de Réalités Virtuelles en lecture libre.

    • Youscribe c’est une plateforme que j’aime bien aussi. Malheureusement, étant sur le territoire monégasque, il y a des incompatibilités qui font que je ne peux pas vendre chez eux, uniquement proposer du gratuit… Ce qui est déjà pas mal vu les retours que j’ai eu sur les 3 nouvelles que j’ai posté chez eux.

      Pour l’ibookstore, pour avoir un peu cherché, soit tu passes par des plateformes intermédiaires (donc contraignantes) type Lulu.com, soit il parait qu’il y a des accés , mais uniquement pour les possesseurs de Mac… J’en ai un, mais j’ai pas encore cherché.

  4. Pingback: Publier un livre sur Amazon | Le Souffle Numérique | OhMyBook ! | Scoop.it

  5. Grâce à vous, j’ai découvert YouScribe. Très intéressant, cette possibilité d’offrir une quantité relativement importante du texte en accès libre.

    Tipram

  6. Merci pour le partage de l’expérience. Je vais moi aussi tester la plateforme KDP (pas en tant qu’auteur !) pour voir quel rendu ça donne. J’ai une question : l’exclusivité est donc imposée uniquement si on prend l’option KDP Select ? Cette option fonctionne-t-elle en France ? Autre question, avez-vous déposé votre texte en langage html ? Comment avez-vous fait la conversion ? Merci ! (hâte de lire la suite moi aussi !)

    • Oui, l’exclusivité ne vaut uniquement que lorsque vous cochez l’option KDP Select (de mémoire, c’est le premier choix que vous faites au moment de la publication). L’exclusivité ne m’intéressait pas vraiment donc je n’ai pas regardé précisément ce qu’offrait ce programme. Je pense qu’il permet une mise en avant, la possibilité de mettre le livre en location/prêt, et peut-être un peu de publicité sur une durée limitée. Vous en saurez plus en lisant la présentation d’Amazon au moment de la publication, mais ce programme est effectivement disponible en France.

      Pour ce qui est de la conversion, je me suis contenté de transférer mon fichier ePub qui a été converti automatiquement. La conversion m’a paru propre (les deux formats sont similaires) si ce n’est que je ne suis pas sûr que la table des matières ait été convertie… Je conseille de placer une table des matières « physique » dans l’ePub pour être sûr qu’elle soit présente.

      J’espère avoir su répondre à vos questions ! 😉

  7. Pingback: La revue de l’après-fin du monde (s10) | Agaboublog

  8. Heureusement que vous avez fourni le lien menant à la page ad hoc, car je ne l’avais pas vu sur leur site.
    Après avoir ouvert un compte à mon nom d’auteur, et laborieusement logged in plusieurs fois parce que le système de sécurité me logged out tant je mettais de temps ( j’ai sué sur le 4e de couv), il a fallu donner mes renseignements bancaires. J’ai finalement renoncé – sniff – car je n’ai pas envie que ce genre de détails traînent sur Internet…

    En tout cas, pour ceux qui ne souffrent pas de paranoïa comme moi, votre article est un excellent guide pas à pas.

    Tipram

      • Oui, YouScribe, je crois, que j’ai découvert grâce à vous. Mais il faut que je vérifie.

        T

  9. Bonjour
    Nous avons suivi vos instructions à la lettre.
    Il s’agit d’un guide de voyages sur Delhi, capitale de l’Inde.
    Nous avons une version papier et une version kindle de ce livre.
    version papier : ISBN 9782907629836
    version kindle : ISBN 9782907629850
    lorsque je clique « guide delhi » dans amazon.fr apparaît la version papier mais pas la version kindle.

    Par contre la version kindle apparaît quand on clique : http://www.amazon.com/dp/B00DJTUY3C
    Avec un commentaire en anglais et un prix en dollars.
    Comment faire pour que cela apparaisse sur amazon.fr avec un prix en euros et un commentaire en français ?

    • Votre livre apparaît bien sur Amazon en version Kindle, la version Kindle est simplement moins bien référencé. Si vous faites une recherche sur Amazon.fr sur « Delhi initiation à l’inde » votre livre en format Kindle apparaîtra.

      En revanche, je ne comprends pas pourquoi la page du livre Broché ne ramène pas vers le format Kindle. Vous devriez envoyer un message au service client…

  10. Bonjour. Merci pour ce billet. Cependant, il reste des zones d’ombres que vous pourrez peut-être éclaircir ? Par exemple, je crois comprendre qu’il faut disposer d’un numéro fiscal américain si l’on ne veut pas se faire taxer de 30% par le fisc américain (IRS). Il faut également y ajouter un numéro de contribuable américain, qu’il faut solliciter à l’IRS, en envoyant un formulaire avec ses données personnelles, des pièces d’identités certifiées (50€) par une représentation consulaire US.

      • Ce lien vous éclairera. Toutes les compagnies américaines taxent à 30% les recettes provenant « d’entités en dehors des US ». Amazon, Smashwords, Create, Apple…
        https://kdp.amazon.com/self-publishing/help?topicId=A1VDYJ32T5D3U4
        Boutiques Kindle: UK, FR, DE, IT, ES, BR

        « Si vous présentez un formulaire W-8BEN certifiant que vous n’êtes pas une personne physique ou morale résidente des États-Unis, la retenue fiscale aux États-Unis ne s’appliquera pas à vos droits d’auteur en dehors des États-Unis dans ces boutiques Kindle. Si vous ne certifiez pas que vous n’êtes pas une personne physique ou morale résidente des États-Unis, il se peut que vos droits d’auteur européens soient soumis à la retenue fiscale aux États-Unis. »

      • Effectivement, j’étais passé à côté de ce détail. Il faut apparemment remplir le formulaire W-8BEN et l’envoyer à Amazon US :
        Amazon.com
        c/o AP Tax
        PO Box 80683
        Seattle, WA 98108-0683

        Les conditions générales de vente d’Amazon expliquent la procédure. Merci d’avoir mis le doigt sur cet importante précision.

  11. Je confirme. Les ventes effectuées par Syllabaire aux Etat-Unis sont amputées des 30% mentionnés par Paul Durban.

    Tipram

  12. Pierrick, vous avez écrit « (la redevance à 70% n’est pas disponible sur tous les territoires, votre texte devra coûter un prix minimum de 2,60€ pour être éligible à cette redevance ».

    Est-ce que cela signifie que pour une nouvelle vendue 0,99 euros, c’est la redevance 35% qui s’applique ? En va-t-il de même avec le programme KDP Select ?

    Merci d’avance.

    Tipram

    • Bonjour Tipram,

      Effectivement, les textes à 0,99€ ont une rémunération plus faible sur Amazon (et sur Kobo il me semble), et ce à cause des « frais » qui sont trop élevés par rapport à des recettes si faibles. Votre tableau de bord Amazon devrait vous informer de ceci quand vous fixez un prix à 0,99€. Choisir le programme KDP Select n’y changera rien, il vous permet juste d’avoir une plus grande rémunération sur certaines zones géographiques.

      • Merci pour votre réponse, Pierrick.
        J’en conclus donc qu’il vaut mieux publier un recueil.

        Bonne soirée.

        Tipram

  13. J’ai eu la bonne surprise de constater que mon roman autobio a été emprunté chez Amazon.
    Savez-vous quel est leur système? De plus, comment ces prêts sont-ils rémunérés ? Je pose la question par pure curiosité, car je suppose qu’il s’agit de broutilles.

    Bon dimanche à tous.

    Tipram

    • Bonjour Tipram ! Je dois dire que je n’ai pas adhéré au KDP Select et que je n’ai donc aucune idée de leur rémunération ! D’après mon souvenir, ils se basaient sur une sorte de « pot commun » et déduisaient la rémunération en fonction du volume des prêts. Comme vous le dites, je doute que le système de prêt soit très intéressant pour les auteurs indépendants. J’essaierai de me renseigner là-dessus et d’en faire un article, car le sujet doit intéresser beaucoup d’auteurs ! 😉

      • Merci, cher Pierrick.

        Même s’il n’est pas intéressant financièrement, le système de prêt peut contribuer à nous faire connaître. Je suppose qu’un lecteur qui a été enthousiasmé par un livre en parlera autour de lui et sur son blog.

        Et oui, vous avez raison, je suis certaine que de nombreux auteurs seront intéressés par un article sur le prêt tel qu’Amazon le pratique. A ma connaissance, aucun site n’a encore traité ce sujet.

        T.

  14. Décidément ce site est très bien fichu. Pourquoi ne pas aussi nous expliquer comment installer un livre électronique chez d’autresn si vous savez : Decitre, Carrefour, Chapitre.com
    Je leur ai écrit mais soit ils ne répondent pas, soit ils répondent à coté.

    • Ces différents sites sont plus difficiles d’accès pour les auto-éditeurs. Je pense qu’il est possible de vendre chez eux en passant par d’autres services, mais je dois avouer ne pas connaître la procédure exacte. J’essaierai de me renseigner ! 😉

  15. J’aime bien votre article qui permet de voir l’ensemble de la création et la publication de livre. Connaissez-vous la taux de rejet des éditeurs au sujet d’un manuscrit ? Croyez-vous qu’il est plus sage de créer un site web d’auteur quand nous savons que les livres seront perdu dans une masse nombreuse sur Amazon par exemple ?

    • Je ne suis pas sûr qu’il soit possible de déterminer un taux de rejet des manuscrits par les éditeurs. Il dépendra de chaque éditeur et de chaque livre. Un auteur courageux qui soignera son livre et l’envoi d’un manuscrit finira certainement par se faire éditer, même s’il est nettement plus difficile de se faire éditer chez un « grand » éditeur.

      Que ce soit en édition classique ou en auto-édition, la question de la « concurrence » est toujours la même. Votre livre sera noyé au milieu des autres, qu’il soit numérique ou papier. L’important est de s’armer de courage, de travailler sa promotion, de soigner son texte… et de ne pas rêver à des ventes titanesques !

  16. Vous expliquez tout cela merveilleusement bien, cependant vous faites l’impasse sur un sujet essentiel : la fiscalité !
    En effet, pour publier sur Amazon ou sur l’Ibook Store il faut passer par l’IRS (Income revenue Service) – Trésor Public US – car si vous ne fournissez pas à ces deux entreprises votre numéro ITIN, Individual Taxpayer Identification Number (ITIN)
    vous ne pourrez pas accéder au formulaire de publication et ce même si vous n’êtes pas ressortissant américain et même si vous ne résidez pas sur le territoire US !
    Eh oui, la France ayant des accords fiscaux avec les USA, cette démarche est incontournable.
    Mais une fois que vous aurez rempli le formulaire W7,
    http://www.irs.gov/pub/irs-pdf/fw7.pdf
    vous devrez vous rendre à l’ambassade ou au consulat US le plus proche afin de faire certifier vos pièces d’identité. Si vous habitez Paris, c’est bien mais si vous habitez Nice par exemple il vous faudra vous rendre au consulat de Marseille car celui de Nice est fermé ! (430 kms aller retour !).
    Ah, j’allais oublier, ça coûte tout de même dans les 50 $ !
    Amazon explique tout cela très bien sur le site KDP en revanche pour APPLE, rien !!!!!!

    Tour cela pour vous dire que, contrairement à ce que laissent entendre dans leurs publicités ces sociétés, la publication n’est pas à la portée d’un simple clic de souris.

    • Bonjour Duchmol. Aucun problème pour le double emploi. Il faut dire que j’aurais pu faire une mise à jour pour actualiser le contenu de l’article. Je tiens simplement à ajouter que passer par l’IRS n’est pas obligatoire pour publier et vendre sur Amazon. Cette démarche permet simplement d’éviter une taxe supplémentaire de la part des USA.

      Pour ma part, je n’ai jamais rempli le fameux formulaire W7 et j’ai pourtant sans mal vendre mes ebooks sur KDP… et recevoir l’argent des ventes ! 🙂

      • Bonjour Pierrick, Voilà, je suis en train de parcourir sur votre site les commentaires, car justement, j’ai été intéressée pour vendre mes livres sur KDP Amazon et Kobobook. Etant déjà inscrit, comme nous tous, sur Amazon, je me suis rendue sur KDP Publishing, et j’ai commencé à faire mon inscription. Puis arrive la demande de remplir un formulaire ! et pas moyen de faire autrement. J’ai essayé de passer outre, mais on me dit que je ne peux vendre de livres si je ne me déclare pas à l’IRS.
        Comment passer outre, est-ce juste ?!!!
        Si vous pouviez m’éclaircir, car je l’ai demandé, mais c’est le silence.
        Que cache-t-on ? Donnez-nous SVP des explications très simples et claires.
        Merci, cordialement, Dominique

      • Bonjour Dominique,

        Ce lien répond-t-il à vos questions ?

        Je dois avouer que mon inscription à KDP remonte à plusieurs années et que certains détails m’ont échappé depuis. Mais je crois que ce lien devrait vous éclairer.

        Bien à vous,

        Pierrick

  17. Je me documente, car j’ai un fabuleux recueil de poemes, que je souhaiterais publier et je vois qu’il y a des possibilites de liseuses. Est ce a dire audio?
    Ces textes seraient absolument parfaits et enjolives par lecture audio.
    Pouvez vous me donner un conseil sur ce sujet, s’il vous plait.
    Toutes vos reponses sont tellement enrichissantes, pour chacun de nous qui souhaitons faire des tentatives timides de publication en ligne. Merci.

    • Je ne suis pas un spécialiste des fichiers audio dans les ebooks, mais je sais que le procédé est effectivement réalisable ! Si vous avez un enregistrement de la lecture de vos poèmes, il est donc techniquement possible de les placer dans un ebook. Le fichier pourra être lu sur toute liseuse ou tablette qui dispose de hauts parleurs ou d’une prise pour écouteurs.

  18. Bonjour, merci pour vos articles, très utiles. Deux questions: si l’on publie sur amazon, peut-on cesser la publication à tous moments? Peut-on changer le prix de vente? Merci à vous, Max Milan

    • Bonjour Max,

      Si vous vous auto-publiez sur Amazon, vous êtes totalement libre de « dépublier » votre ouvrage à tout moment (Amazon n’est qu’une plateforme, pas un éditeur). Vous pouvez également modifier le prix de vente quand vous le souhaitez, même si, en théorie, un prix de livre est fixe.

  19. Bon jour et merci pour ces précieux articles.
    On me dit que Amazon nécessite un abonnement mensuel d’environ 39 € pour pouvoir vendre des livres chez lui.
    Or je n’ai pas vu cette info reprise.
    S’agit il d’une disposition relative aux livres papiers?
    Bref, qu’en est-il svp ?
    Merci !

    • Bonjour Ségolène,

      La personne qui vous a dit ça a confondu la vente de livres numériques sur KDP et la vente d’objets physiques sur Amazon. Effectivement, si vous êtes un commerçant Amazon (qui vend n’importe quel type d’objet, certainement les livres papiers y compris), vous devez payer une certaine somme d’argent chaque mois.

      En revanche, la vente de livres numériques est totalement gratuite. Amazon se contentera de prélever un pourcentage sur chacune de vos ventes, mais cela ne vous coûtera rien.

  20. Bonjour, suis-je le seul à avoir un souci d’éthique avec Amazon ? J’ai un ebook à 16€90. Or, à ce montant là, la seule redevance applicable est 35 % !!! C’est du racket à ce prix là, vous ne trouvez pas ?

    • Bonjour Paul. Je ne suis pas forcément choqué par ce point. L’idée d’Amazon et de sa double redevance est de « contrôler » les prix. En offrant une redevance supérieure pour une certaine fourchette de prix, Amazon s’assure que les prix des livres numériques de son catalogue restent attractifs à la fois pour les lecteurs et pour les auteurs.

      Ce n’est pas idiot, d’autant plus que peu de lecteurs sont prêts à débourser 17€ pour un livre numérique (donc immatériel) quand de nombreux livres papiers (donc matériels) coûtent deux à trois fois moins cher.

      Pour le reste, Amazon est un site marchand, qui produit un service aux auteurs. Il a donc tout à fait le droit d’imposer ses propres règles, et pourrait tout aussi bien interdire de fixer un prix supérieur à un certain montant. Etant donné qu’Amazon n’est pas la seule plateforme de livre numérique, rien ne vous empêche d’utiliser d’autres services si vous n’adhérez pas aux conditions d’utilisation d’Amazon.

      • Je ne comprends pas votre réponse Pierrick.
        Amazon prend 70% de redevance. Or sur le post de Google play pour lequel vous n’êtes pas allé jusqu’au bout de votre test parce qu’ils prennent 50% (20% de moins qu’Amazon), vous écrivez  » Rappelons désormais que le taux de rémunération Amazon, Kobo ou YouScribe s’élève à 70% environ, ce qui semble être donc la norme… Au risque de vous paraître un peu pingre, cette information m’a donc un peu refroidi, ce pourquoi je n’ai pas (encore) continué l’expérience. »
        Amazon est encore moins dans la fameuse norme que vous présentez.
        Pourquoi donc leur trouver plus d’excuses qu’à Google ?

        Je suis d’accord avec vous, Amazon a tous les droits et à chacun de savoir si on le fait ou pas. Mais on en revient à la question de monopole et de concurrence déloyale. Tout le monde en débat actuellement. Cependant, ne pas vendre son livre sur Amazon, pour tout éditeur ou auteur est un gros manque à gagner. Beaucoup d’éditeurs ne peuvent se permettre de se refuser ce service même s’ils ne sont pas d’accord sur la taxe imposée.

        Ensuite, la question des 17€ n’est pas essentielle. On ne peut pas comparer tous les livres. Il s’agit là d’un livre technique sur la pâtisserie où la moyenne des livres papiers et numériques se situe entre 40 et 100€. 17€, cela fait partie des livres considérés comme « bon marché ». J’ai décidé de faire du bon marché mais impossible de le vendre à moins de 9€ parce que là, les acheteurs potentiels vont se dire qu’il y a anguille sous roche.

        Je voulais juste m’assurer que je n’étais pas le seul à trouver ça choquant. mais apparemment, si.

      • Je ne pense pas que vous soyez le seul à être choqué par ce fait, et il y a effectivement manière à discuter. J’estime personnellement les conditions d’Amazon acceptables. Le prix d’un livre numérique doit être situé entre 2,60€ et 9,70€ pour profiter de la rémunération à 70% sur Amazon. Je trouve que cette fourchette reste large et raisonnable, si bien que cela ne me paraît pas être une barrière à l’entrée. Et je citais justement d’autres plateformes de publication proposant un tel taux de rémunération, preuve qu’Amazon n’est pas une norme absolue.

        Un livre numérique, aussi précieux que soit son contenu, reste quelque chose de virtuel et d’intangible. Concrètement, le prix de duplication d’un ebook ne représente rien. Et, quand vous passez par Kindle, c’est Amazon qui prend en charge l’ensemble des frais de la plateforme (ne serait-ce que pas sa création et sa mise à jour régulière). Il est donc logique qu’Amazon définisse ses propres règles.

        Ce choix de favoriser le prix d’un livre numérique dont le prix est situé entre 2,60€ et 9,70€ ne me choque nullement. Encore une fois, peu de lecteurs sont prêts à dépenser plus pour un livre numérique. Personnellement, je dépasse très rarement un prix de 6€ quand j’achète un livre numérique. Ici, Amazon vous incite à vendre votre ouvrage à 9,70€, car vous y gagneriez plus qu’en le publiant à 17€. Bien sûr, c’est dérangeant pour vous, mais ce n’est pas le lecteur/acheteur qui va s’en plaindre.

        Pour le reste, on ne peut véritablement pas parler de monopole ou de concurrence déloyale. Encore une fois, les solutions de publication sont pléthore, même si les possesseurs de Kindle quitteront rarement le site Amazon pour leurs achats. Si vous admettez que le fait d’être sur Amazon booste les ventes de votre livre (et donc qu’Amazon participe à son succès grâce à sa plateforme), alors il vous faudra accepter de suivre les règles Amazon. Si vous jugez que ces règles sont intolérables, libre à vous de ne pas utiliser sa plateforme.

        Notez que je ne cherche pas à idéaliser Amazon. C’est un site de e-commerce qui a bien des défauts et qui est loin d’être angélique. Sa force et ses défauts sont qu’il s’agit d’un business, et pas d’une association caritative. Amazon a investi énormément pour promouvoir et vendre sa liseuse Kindle, en faisant tout pour casser les prix et pénétrer le marché. Naturellement, ces techniques agressives et coûteuses n’avaient rien de gratuites : l’enjeu était de fidéliser les acheteurs utilisant sa plateforme, Kindle. Il me paraît finalement assez ironique, dans un pays capitaliste, de se plaindre que l’entreprise qui a le plus investi dans la lecture numérique profite aujourd’hui d’un avantage par rapport à ses concurrents. Personnellement, je n’y vois en rien de la concurrence déloyale.

        Pour terminer, je comprends tout à fait que votre ouvrage puisse être particulièrement précis et situé dans un marché différent que la fiction littéraire. Mais dans ce cas, vous reconnaissez qu’il s’agit d’une exception et que des règles « générales » ne peuvent s’appliquer à sa vente. Votre ouvrage n’intéressera certainement pas le lecteur moyen, mais plutôt une « niche » de personnes intéressées par le sujet, et donc prêtes à dépenser une certaine somme en ce sens. Voilà pourquoi Amazon, une plateforme généraliste, n’est peut être pas le meilleur endroit pour vendre votre ouvrage. Pourquoi ne pas créer un site dédié à sa vente et communiquer auprès des organismes et médias directement concernés ? Cela ne vous empêcherait en rien de proposer un format Kindle, et donc d’intéresser également tous ceux qui utilisent une liseuse de cette marque.

  21. Bonjour,
    Excellent article. Merci beaucoup.
    J’ai deux questions :
    – est-il possible de ne publier qu’une version papier sans le numérique ?
    – est-il possible de générer un code unique pour chaque exemplaire permettant par exemple par la suite de se connecter à un compte ?
    Merci d’avance de vos réponses.
    Cordialement
    Stéphane

    • Bonjour Darras,

      Je n’ai jamais tenté la publication papier, si bien que j’ai peu de conseils à vous donner à ce sujet. Naturellement, il est tout à fait possible de publier un livre papier sans version numérique, mais cela ne se passera pas sur la plateforme Kindle. Je pense que vous auriez plutôt intérêt à vous renseigner sur Create Space, une entreprise liée à Amazon qui vous permet de vendre des livres imprimés à la demande (POD). Si quelqu’un de plus renseigné que moi passe par là, qu’il n’hésite pas à apporter son point de vue ! 🙂

      Je ne suis pas sûr de comprendre la seconde question. Vous souhaiteriez que chacun des ouvrages imprimés comporte un code unique à destination du lecteur, c’est bien cela ? Cela me semble déjà plus compliqué. Il faudrait en effet un « fichier » différent par livre imprimé (chaque exemplaire ayant un code unique), et je ne suis pas certain que cela soit possible. Vous pourriez peut-être contacter directement un imprimeur pour discuter de ce type de projets. Quoi qu’il en soit, cela risque d’être difficile en terme technique et/ou logistique.

      Peut être sera-t-il plus facile de trouver un moyen détourné pour implanter une idée si audacieuse. Vous pourriez par exemple faire imprimer les livres, puis accoler à chaque livre un sticker ou un marque page contenant le code unique. Ou encore, plus simplement, indiquer un moyen à votre lecteur de retrouver son code unique (indiquer sur chaque livre le même lien vers un site internet, qui lui permettra de créer son compte).

  22. Bonjour.
    Merci pour tous ces commentaires pertinents.
    Une seule question. La propriété intellectuelle du titre.
    Est-ce que le simple fait de publier crée l’antériorité valable pour assurer la protection ou il faut déposer la marque à l’INPI ou un autre moyen de protection ?
    Merci pour vos conseils
    Lunatu

    • Bonjour Lunatu,

      En théorie le droit d’auteur vous est attribué dès lors que vous écrivez un texte. Mais encore faut-il pouvoir prouver sa paternité.
      Pour être honnête, je ne suis pas sûr que sa publication en ligne est une preuve valable (je ne sais honnêtement pas si ce genre de cas s’est déjà présenté).

      Si vous tenez absolument à ce que votre manuscrit soit protégé, différentes solutions s’offre à vous, voir cet article de Envie d’écrire par exemple.

      Bien à vous,

      Pierrick

      • Bonjour Pierrick MESSIEN

        Merci pour votre réponse. Pas de problème pour la protection du texte.

        Ma question portait sur le titre de l’ouvrage. Est ce que le titre de l’ouvrage est automatiquement associé au contenu ou il doit être soumis séparément à une protection en tant que marque, à l’INPI (la classe correspondante aux articles d’imprimerie) ?

        Merci encore pour votre conseil

        Lunatu

      • Mea culpa, j’avais mal lu votre commentaire ! Pour être honnête, je n’en savais rien avant que vous ne m’ayez posé la question.

        Après recherche, un titre de livre est effectivement protégé par le droit d’auteur, à condition qu’il soit original (voir cet article).

        Si vous comptez exploiter votre titre et voulez vous assurer à 100% qu’il soit protégé, vous pouvez tout de même le déposer auprès de l’INPI, en tant que marque, ce qui sera payant (voir cet article).

  23. Pingback: Au boulot ! Benchmark des plateformes d’auto-édition – 2 | Lena au quotidien, Louknaille derrière l'écran.

  24. bonjour,
    un ami m’a envoye un manuel format numerique avec des photos que j’adore ,je voudrai imprimer ce livret mais cette tache me parait impossible pour moi(debutante en informatique) et de plus je suis handicapee alors est ce que oui ou non ca paeut se faire
    merci d’avance

    • Bonjour Lia,

      Désolé de répondre si tardivement ! La solution, si vous disposez d’un ePub que vous voulez imprimer, est de le convertir en format PDF (qui permet l’impression). Pour cela, vous pouvez télécharger gratuitement le logiciel Calibre http://calibre-ebook.com/ qui permet de convertir automatiquement votre livre. Après quoi il vous suffira d’imprimer le fichier PDF.

      Bien à vous,

      Pierrick

  25. Bonjour et merci pour cet article!
    Je suis sur l’ecriture d’un ebook. J’aimerais y integrer des images (c’est un livre explicatif).
    Je me demande comment savoir si ces images seront bien visibles sur un kindle? Elles seront en noir et blanc?
    Et pour celui qui lit l’ebook sur son pc, tablette… Il pourra voir les images en couleur? Comme sur un format PDF?
    Merci pour votre aide!

    • Effectivement, si vous placez des images couleurs dans un ePub leur lecture dépendra du support. Elles seront en « noir et blanc » (ou plus précisément en niveaux de gris) sur une liseuse, et en couleur sur une tablette ou un ordinateur. De ce fait il peut être utile de vérifier si l’image est aussi lisible en couleur qu’en noir et blanc. Mais à moins qu’il n’y ait des détails très précis, cela ne devrait pas poser problème.

    • J’ai déjà acheté un livre (Capture NK2 par la pratique) en format kindle qui reproduit exactement le livre en version papier.
      Il faut signaler que c’est un livre sur la technique photographique et qui reproduit des photos artistiques.

  26. Bonjour,
    Pensez vous qu’il soit possible de publier anonymement ou sous un pseudo ?
    Un grand merci pour votre article et vos réponses claires aux questions posées.
    Bien amicalement,
    Frédéric

    • Bonjour Frédéric,

      Il est tout à fait possible d’utiliser un pseudo d’auteur (ou nom de plume) pour publier un ouvrage (que vous soyez auto-édité ou que vous passiez par un éditeur). Naturellement, vous donnerez votre vrai nom dans votre profil Amazon, mais celui-ci ne sera pas rendu public.

      J’espère que ma réponse aura été utile.

      • Bonjour Monsieur.

        J’ai déjà publié plusieurs ouvrages, en papier, chez des éditeurs connus. Il s’agissait d’essais.

        Cette fois j’ai écrit un roman, et je veux essayer Kindle. Mais j’aimerais publier en utilisant un pseudonyme. J’ai ouvert un compte avec mon vrai nom sur Amazon, mais ensuite, concrètement, comment dois-je procéder? Pouvez-vous avoir la gentillesse de m’indiquer le chemin?
        Merci d’avance pour votre aide précieuse!

        Bien cordialement,
        Emmanuel Pezé

      • Bonjour, je dois avouer que votre commentaire me désarçonne un peu. Cet article explique justement comment publier un livre sur Amazon de A à Z. 😉 Prenez bien la précaution d’indiquer votre pseudonyme et non votre nom réel au moment d’indiquer le nom de l’auteur dans la liste des contributeurs. C’est ce nom qui apparaîtra sur la page de votre produit.

        Bien à vous,

        Pierrick

      • Merci Monsieur. C’est très clair! Bravo pour la qualité de votre site qui m’a beaucoup appris et énormément motivé pour tenter l’expérience du e-book. Bien cordialement Emmanuel Peze

        Envoyé de mon iPhone

        >

  27. Je suis co-auteur avec le professeur de physique mathematique mon ami Francois Vannucci d’un livre de 430page et mon souhait c’est de le mettre en ligne,mais je ne connais rien en ce qui concerne la procedure a suivre. Ma question est de savoir s’il me serait possible de trouver un collaborateur pour m’aider a le faire passez en ligne contre un pourcentage sur la vente.merci.

  28. Bonjour,
    Je viens récemment de publier l’un de mes romans écrit en 2010. Je l’avais écrit pour moi d’abord puis pour des amis, qui l’ont fait tourner entre eux, loin de mes yeux et mon contrôle. Aujourd’hui j’ai été surpris d’apprendre que beaucoup l’ont lu et apprécié au point d’en lire la suite.
    Je ne pensais pas que les gens apprécieraient à ce point ce récit inhabituel sur les adultes d’une petite ville qui disparaissent. Je n’ai pas encore fini la suite, j’aimerai avoir d’autres avis pour pouvoir reprendre cet épopée.
    Si vous avez le temps, pouvez vous jeter un oeil à mon roman, Ilion.
    Il est disponible sur Amazon:
    http://www.amazon.fr/gp/product/B00Q7DF33I?*Version*=1&*entries*=0

  29. Bonsoir, Merci pour cet article mais que fait Amazon du texte après 90 jours? J’ai été publiée en 2001, la maison d’édition a fait faillite, Amazon a racheté le livre; du coup amazon vend aujourd’hui mon livre « Instants de vie » Lucie Lacombe et je ne touche rien ! Voici mon site http://www.lucieléanne.com, blog d’un écrivain déjanté. Alors faites surtout attention à vos textes. Protégez-les !

    • Bonjour Lucie,

      J’ai cherché votre livre sur Amazon et il n’est apparemment pas disponible en format numérique, ce n’est donc pas la plateforme KDP qui est à remettre en cause. Pour le reste, si Amazon a racheté vos livres en version papier, je pense que c’est auprès de votre ancien éditeur que vous devriez demander des comptes.

  30. Bonjour, je viens de publier mon premier roman érotique sur Amazon, et j’ai lu que l’on pouvait le mettre gratuitement à la disposition du lecteur en le publiant sur un autre site… Suffisait de cliquer sur Amazon la case  » moins cher ailleurs »… Pouvez-vous me dire si c’est j’ai vu juste ou la marche à suivre, si je ne vais pas avoir de problème avec Amazon (ils sont là pour vendre à la base) et comment ensuite revenir à un prix normal… Je vous remercie…
    Chrystal Jones

    • Bonjour Jones,

      Je ne suis pas sûr de comprendre votre question.

      Pour mettre votre œuvre en accès gratuit durant quelques temps sur Amazon, vous pouvez adhérer au programme KDP Select (voir ici pour plus d’infos).

      Seul l’adhésion à KDP Select impose l’exclusivité d’Amazon pour vos ebooks. Vous pouvez donc tout à fait rendre votre livre disponible sur d’autres plateformes qu’Amazon si vous n’avez pas adhéré à KDP Select.

  31. Merci pour l’article très intéressant. J’aimerai publier mon ebook sur kdp amazon mais il me demande des informations fiscales (carrément l’entretien fiscal) hyper méga compliqué… j’habite en Suisse et je ne capte pas ce qu’ils demandent. Quelqu’un peut m’aider ? Merci.

  32. Bonjour
    Je pense à l ‘édition numérique sur amazon peut être , qui fournit la logistique mais ce n ‘est pas du texte seul que je veux publier , mais seraient des livres vivants, avec des pages qui s’ouvrent, se suivent, mais dedans, donc DANS UN FORMAT, que je dois connaitre pour ma mise en page , des couleurs, des images, mouvantes aussi et du son . Une page se mettrait à parler, une voix, des sons par exemple . Il y a quelques années, deux ans peut être je les avais contactés et, à cette époque ils ne prenaient pas encore en charge La couleur . maintenant oui mais comment et ave du son ? Est ce possible ? sur amazon, ailleurs ? Pouvez vous me conseiller ? . Radiophonie, film de l ‘écrit en somme . les sites, les blogs, offrent ces possibilités de création mais l ‘édition commercialisée ? PUIS JE REALISER CELA AVEC AMAZON ? Comment aussi obtenir un ISBN ? je vous remercie de m ‘éclairer . Je ne fais pas un pas avant d’être renseignée . merci .

  33. Bonsoir, Je trouve assez extraordinaire la qualité de ces échanges !
    Je viens d’écrire mon premier roman, un roman historique qui correspond à un travail de recherche important sur 3 à 4 ans… J’ai approché des Editeurs classiques, (versions papier), ce qui m’a conduit à découvrir ce qu’est le Monde de l’Edition : J’ai envoyé des manuscrits et reçu des réponses courtoises, reconnaissant les qualités de l’ouvrage et l’originalité du sujet, mais les éditeurs contactés m’ont tous recommandé de m’adresser à d’autres éditeurs…
    Je change donc d’attitude et j’explore le Monde de l’Edition en numérique !
    AMAZON m’apparait comme étant la solution la plus souple :
    1°/ Possibilité d’engager la publication en version numérique de mon ouvrage avec possibilité d’interrompre à tout moment sa publication.
    2°/ Obtenir régulièrement des rapports sur les achats de l’ouvrage dont le prix pourrait être fixé à 3,5 € (révisable), ouvrage de 736 pages avec de nombreux croquis, dessins et cartes, dessinés « à la main » à l’encre de Chine, AMAZON versant jusqu’à 70% des résultats de vente…
    3°/ L’auteur reste propriétaire des « Droits d’auteur ». J’ai prévu un certain niveau de protection en déposant la couverture de l’ouvrage, son titre, ainsi que les croquis, dessins et cartes, à l’INPI / enveloppe Soleau…
    4°/ certains Editeurs classique (version papier) peuvent constater sur AMAZON qu’un ouvrage se vend bien en version numérique et qu’il est beaucoup lu… et dans ce cas il peut en approcher l’auteur et lui proposer d’acheter ses « Droits d’auteur ».
    5°/ AMAZON peut également vendre des « versions papier » de la version numérique, en assurer la distribution auprès de ses clients à un prix évidemment supérieur à celui de la version numérique, AMAZON fixant le prix de la version papier…
    Voici quelques idées concernant la publication en numérique sur AMAZON,
    mais je fais peut-être des erreurs de jugement…
    Je serai heureux d’avoir en retour des corrections ou des additifs.
    Remerciements et Cordiales salutations aux lecteurs de mes avis.
    Jean-Baptiste MICHEL

    • Bonjour Jean-Baptiste,

      Merci de partager vos impressions et recherches. Amazon reste en effet une solution qui offre de nombreux avantages pour l’auto-publication. C’est d’autant plus vrai pour un ouvrage « épais » comme le vôtre, qui serait très coûteux à commercialiser en papier.

      Il faut simplement comprendre que, contrairement à un éditeur, Amazon ne va pas se charger de faire de la publicité ou de la communication autour de votre œuvre. Il faudra donc prendre en charger vous-même la publicité pour que votre texte rencontre le succès qu’il mérite.

  34. Bonjour Messien
    J ‘ai un com en attente de modération depuis 4 jours ! Je vous demandais de m ‘aider à voir clair , me renseigner si cela vous est possible sur les possibilités d’édition numérique d’un livre VIVANT . J ‘appelle VIVANT , le type d’une autre sorte de livre incluant toutes les possibilités qu ‘offrent presque tous tous peut être , les sites de blogs sur internet mais apparemment ce type d’ecriture n ‘existe pas dans l ‘édition commercialisée . KDP d’amazon a répondu à ma question me renvoyant à des liens tous en anglais d’ailleurs mais c’est la version ancienne du  » livre  » qui prévaut ainsi par exemple est appelé  » livre audio  » un livre de facture classique qui sera simplement lu . Et les domaines restent séparés Je suis désappointée car c’est créer que je voulais . on peut bien sûr faire appel à un spécialiste qui convertira dans un lagage qu ‘ils acceptent le travail . Ca côute évidemment je l ‘imagine cher . Connaissez vous d’autres éditeurs offrant une logistique ( simple d’emploi évidemment ) ; J ‘avais vu sur le net un contact belge qui renseignait bien , envoyant sur des sites de conversion américains je crois mais je ne le retrouve pas . C ‘etait à Bruxelles .
    le numérique devrait ouvrir les barrières Il est riche, mouvement , vitesse . Eclaire le lecteur par coups de flash possibles . C ‘est une autre écriture et de l ‘arrêter mutile . J ‘espère que ce commentaire – question passera lui . Sur amazon, je suis anatolie . j ‘y ai déposé dees questions sous les articles liseuse tablettes . En attendant de trouver voie , je reprends la peinture .
    Pierrick Messien, seriez vous Belge par chance de pouvoir me renseigner sur cette adresse à Bruxelles ? Messien et j ‘avais écrit Messian comme le compositeur musicien !

    • Bonjour Anne-Marie,

      Rassurez-vous, votre commentaire n’était pas passé à la trappe. J’étais simplement en déplacement et donc en impossibilité de le modérer.

      Bien que né non loin de la Belgique, je ne suis pas originaire du plat pays et ne connaît pas non plus l’entreprise dont vous parlez. A vrai dire, les livres interactifs sont loin d’être ma spécialité !

      Le concept de livre qui vous intéresse est appelé ebook augmenté ou encore livre enrichi (on parle d’enhanced ebook en anglais). La création d’un tel ouvrage nécessite effectivement des compétences techniques avancées, ou le recours à des professionnels (designers, spécialistes du livre enrichis, développeurs, etc.).

      Je ne connais actuellement aucun service ou logiciel qui permette de créer un livre enrichi à partir de rien. Amazon ou Kindle ne vous seront donc pas d’utilité pour la création ou la diffusion de votre livre enrichi.

      Je vous invite à consulter cet article de Walrus Books (en Français), pour mieux comprendre la création d’un tel ouvrage : http://www.walrus-books.com/creer-un-ebook-enrichi-mode-d-emploi/

      Bien à vous,

      Pierrick

      • Bonjour, je voudrais savoir comment on peut supprimer un livre de chez Amazon. Je vous explique: je suis auteur et j’avais un contrat avec un professionnel qui devrait le formater et le mettre en ligne. Le problème c’est qu’il contient des nombreux défauts et la personne qui a ouvert le compte et qui l’a mis en ligne ne trouve pas du temps pour faire les corrections. Donc, j’aimerais le supprimer de la vente. Merci de votre réponse.

      • Bonjour Bruno,

        Il vous suffit de vous connecter sur la plateforme KDP avec le compte qui a publié le texte, puis de tout simplement cliquer sur « Dépublier » sur chaque livre que vous souhaitez supprimer de la vente.

  35. Pingback: Editeurs papier | Pearltrees

  36. Bonjour, j’ai 19 ans et je viens de finir un roman fantastique que j’ai mis sur KDP depuis hier. Apparemment il sera publié sur les plateformes d’Amazon demain.
    J’ai lu les commentaires précédents et j’avoue que je me suis lancée dans l’auto-publication en lisant vos commentaires.
    J’ai envoyé mon manuscrit à plusieurs maisons d’éditions, j’ai reçu quelques réponses négatives mais encourageantes et d’autres m’ont carrément donné mal à la tête. Certaines maisons d’éditions comme Panthéon ou encore Vérone me demandent de l’argent pour être publié alors qu’ils n’ont reçu que le premier chapitre du roman. Ces maisons d’éditions qui demandent de l’argent m’ont refroidi et cassé le moral.
    Je tente avec KDP ne sachant pas vraiment où je vais. Vous pensez que j’ai bien fait de le mettre sur KDP ? Dois-je continuer à envoyer des mails à des maisons d’éditions ou bien me lancer dans l’auto-publication dans l’espoir d’être contactée par une maison ?

    • Bonjour Lucrezia,

      Si votre but premier est d’être contactée par une maison d’édition, je ne vous recommande pas forcément l’auto-édition.
      En effet, les éditeurs ne contacteront que les auteurs indépendants à succès (c’est à dire ceux qui arrivent à vendre leurs livres par milliers).

      Si vous souhaitez être édité, je vous recommande davantage de vous tourner, pour commencer, vers de petits éditeurs. Pourquoi ne pas envoyer votre manuscrit à des éditeurs numériques, par exemple ? Voir une liste d’éditeurs numériques ici : http://ple-consulting.blogspot.ie/2011/04/plus-de-30-editeurs-pure-players.html

      Effectivement, vous avez bien fait de fuir les éditeurs qui vous demandent de payer. Ceux-ci acceptent tous les manuscrits qu’ils reçoivent, pour la simple et bonne raison qu’ils vivent de l’argent des auteurs (et font de ce fait bien souvent un travail éditorial exécrable, voire inexistant).

      Vous avez également la possibilité de publier gratuitement une partie de vos textes sur des plateformes comme Wattpad, de manière à recevoir l’avis de premiers lecteurs.

    • Ne pas donner suite à des partenaires qui vous demandent de l’argent.
      Ce ne sont que des commerçants qui cherchent des clients.
      La bonne réponse est celle qui porte le message caché « Je crois que vous et moi nous pouvons gagner de l’argent avec ce que vous faites »

  37. Bonjour. Pierrik vous a donné la bonne réponse. Je voudrais ajouter qu’il faudrait viser les éditeurs qui ont déjà édité dans le style et dans le format que vous cultivez.
    Ou bien, on conseil qui marche bien de dans le milieu de la musique. Un éditeur qui trouve qu’il peut miser sur vous pour prendre des parts de marché à un concurrent.
    Pensez à José Rodrigues DOS SANTOS et Carlos BATISTA (La formule de Dieu, L’ultime secret de Christ, La clé de Salomon) qui se sont inspirés de Dan Brown, pour attirer un autre éditeur.

  38. Merci beaucoup pour vos réponses. C’est gentil de votre part d’avoir pris la peine de répondre à mes questions.
    Comme le disait Einstein:  » 10% d’idée, 90% de travail « . J’adore la lecture et j’aime écrire. Je continuerai de bosser sur ce que j’aime et arrivera ce qui arrivera.

    Pierrick, votre idée de mettre des extraits sur wattpad est excellente. Croyez-moi que j’ai essayé mais le site est tellement complexe que je m’y perds. Il ne fonctionne apparemment pas comme Fanfiction.net un site que j’utilise depuis des années. Bref, j’avoue que je suis au bord du gouffre et n’ayant pas d’amis pour me conseiller,je ne sais pas quoi faire. Je me suis tellement repliée sur moi-même que je pense que je suis devenue seule sans me rendre compte et qu’au moment où l’on a besoin de conseils d’amis, on se rend compte qu’on n’en a pas.

    Grrr…

    • Effectivement, Wattpad n’est pas forcément « user friendly », et je m’y suis effectivement perdu au départ. Je pense rédiger un didacticiel sur ce site dans les semaines à venir ! 😉

      • Je ne connais pas Wattpad, mais quand vous aurez posté votre logiciel, je jetterai un coup d’oeil.

        Merci en tout cas pour vos articles et vos messages, toujours très instructifs.

        Tipram

    • Bonjour. Il me semble que c’était Edison qui a dit « Une invention c’est 5% d’inspiration et 95% de transpiration ». Pour les pourcentages je ne suis pas sûr, mais je suis certain que c’est valable pour toutes les entreprises qui ont leur origine dans l’esprit.
      Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui on travaille plus pour publier que pour s’exprimer, ce qui exige des énormes concessions à la nature essentielle du créateur. Et la transpiration fait partie du travail. Cette idéologie me dérange, mais je dois composer avec.

  39. Bonjour ! Supers articles ! Par contre je me pose qlq questions ! En fait j ‘ai publié mon 1er ebook sur l’Ibooks Store de Apple (https://itun.es/fr/HNRd6.l) et plein de personnes me disent qu’ils aimeraient l’acheter mais ils n’ont pas d’IPad … Je suis donc en train de voir pour d’autres stores : cela m’a amené à vos articles ! En fait j’ai créé un compte Kobo (très facile par rapport à Apple) mais je me suis penché sur Amazone et Google Play et j’hésite encore ! Quand on lit votre article tout à l’air facile mais en réalité quand vous commencez votre compte sur Amazone et qu’arrive le moment où on vous demande votre TIN alors là tout de complique ! En plus si on lit entre les ligne : soit vous leur offrez 65% de votre travail soit vous leur cédez seulement 30% mais il vaut mieux y réfléchir à 2 fois car pour gagner « plus » il faut « céder » vos droits car ils mettent votre ligne accessible dans leur programme de livre illimité et en plus ils se prennent 0,12€ par Mo transféré (livraison selon leur terme) !!! Mon livre étant un livre de cuisine avec des tas de photos je serais sensée leur donner encore 2,88€ par livre en plus de leur redevance (oui mon livre fait 24Mo) !!! Alors du coup j’hésite !!!! Pouvez-vous m’éclairer sur la part de vente de votre livre en fonction des stores (pas votre CA mais plutôt le pourcentage par plateforme ?) Merci d’avance !

    • Bonjour Lycia,

      Merci de votre commentaire.

      Plusieurs choses :
      * La rémunération à 70% d’Amazon sur le territoire français n’est pas liée au programme KDP Select, mais au prix de vente de votre ouvrage. Il est donc possible de vendre sur Amazon ET ailleurs (vous ne cédez aucun droit d’exclusivité) tout en profitant de 70% de rémunération. Vous n’aurez pas 70% de rémunération sur les ventes non françaises, mais ces dernières sont minoritaires.

      * Effectivement, la taxe par Mo transféré vous sera dédommageable. N’y a-t-il pas moyen de diminuer la taille de votre livre (par exemple en diminuant la taille des images qu’il contient) ?

      Pour le reste, si c’est ce que vous voulez savoir, Amazon reste une meilleure plateforme de vente que les autres en terme de « clientèle ». J’ai vendu trois à quatre fois plus de livres sur Amazon que sur les autres plateformes.

  40. Bonjour!!

    Super article !

    J’ai toutefois une question :
    Je suis résident en France et je souhaite publier des livres en anglais – destinés donc aux américains et anglais-.
    Ma question :
    Comment déclarer les revenus que je perçois en France de ces livres que je vend sur Amazon ?
    Ai-je certaines démarches à faire pour éviter de payer des taxes américaines -ou en trop « generally speaking » – ?

    Merci d’avance

    Continuez d’offrir du bon contenu! Merci

    Alessandro

    • Sans être fiscaliste, je pense que vous déclarerez les livres vendus à l’étranger comme les livres vendus en France, Amazon vous payant ces deux types de ventes en même temps (si je ne m’abuse, je n’ai jamais vendu de livres sur le territoire anglais).

      Concernant les taxes américaines, je me souviens qu’il y avait une démarche assez complexe à faire pour les éviter, grâce au formulaire W-8BEN. Voir ici : https://lesoufflenumerique.com/2013/09/30/publier-sur-kindle-et-la-fiscalite-americaine/

      Je sais que remplir ce formulaire n’est plus nécessaire pour les ventes sur le territoire européen, mais cela risque de vous concerner pour les ventes sur le territoire américain.

      Bien à vous,

      Pierrick

  41. Bonjour,
    Je vais me lancer dans l’auto édition de mon roman « Bientôt nous nous aimerons », encouragée par son succès sur le site monbestseller.com.
    Galère ou Nirvana ?
    Je crois que je vais revenir souvent sur votre blog, et je vous ferai part de mes aventures.
    Merci de toutes ces informations
    Myriam

  42. Moi aussi, je bute sur ce fameux formulaire fiscal W-8 qu’il faut renvoyer. Je ne sais pas comment le contourner. Ils proposent une signature numérique mais je ne sais pas comment faire. Je suis en belgique et ne veut rien publier aux usa

  43. Bonjour et merci pour cet article très bien expliqué. J’ai juste une petite question concernant les prix. J’ai remarqué, après publication de mon ebook, que le prix était différent selon que je suis connectée ou non à Amazon. Quand je ne suis pas connectée, c’est le bon prix qui apparaît mais quand je me connecte, on voit apparaître le prix correct barré et en-dessous le prix Kindle qui est 5% moins cher. A quoi cela correspond-il ?

    D’avance merci pour votre réponse,

    Deborah

    • Bonjour Déborah, je ne suis pas sûr d’avoir la bonne réponse à votre question. Je pense que la différence de prix peut venir de la TVA. Il se peut également qu’Amazon réajuste le prix du livre car une autre boutique le vend à un prix plus bas.

  44. Bonjour, bien contente que ce fil soit encore actif!
    Je viens d’essayer de publier mon livre sur KDP, selon tout le monde rien de plus facile, mais j’ai déjà pas mal galéré avec les informations fiscales obligatoires (non mentionnées dans votre présentation) et j’ai du recommencer bien des fois, avec en plus un script qui s’invitait .. mais bon, place au livre :

    Pas de chance je n’ai plus word, la version était trop ancienne et je l’ai remplacé par Open Office, format courant mais pas accepté par Amazon ..
    J’ai donc converti mon texte en PDF – mais sur l’aperçu, j’ai vu que mes chapitres n’étaient pas respectés, et plus de numéros de page!
    En plus l’image de couverture ne collait pas avec le titre, elle apparait toute seule!

    J’ai fait imprimer pour moi une version de mon livre sur Lulu (ce n’est pas cher du tout) et l’impression a été parfaite tout de suite, en PDF.
    Amazon parle de formats que je ne connais pas : MOBI, EPUB, HTLM, mais je ne sais pas convertir mon fichier dans ces formats là.
    Me voila donc coincée pour publier mon livre sur KDP .. A moins d’avoir ici une solution ?
    Merci d’avance, vraiment ..

    • Bonjour Michèle,

      Je ne suis pas surpris qu’un format PDF s’adapte très mal en numérique. Il s’agit d’un format avant tout conçu pour le Print (d’où votre succès de mise en page sur Lulu).

      Personnellement, je vous recommande de passer votre livre en format ePub. Si je ne l’ai jamais utilisé, je sais qu’il existe un convertisseur ePub conçu pour OpenOffice. Vous pourrez le trouver ici.

      • Merci, hier soir j’ai fini par tenter une recherche de convertisseur sur internet, et bingo, j’en ai trouvé un qui convertit tout en tout gratuitement! J’ai choisi le format word parce qu’il m’est familier et j’ai rechargé mon fichier : sur l’aperçu, cette fois les chapitres sont bien séparés comme sur l’original ODT!
        Il reste un seul petit problème ; le titre n’est pas sur l’image de couverture, qui apparait à part, mais je suppose que c’est Amazon qui va relier les deux une fois le fichier accepté ? à suivre …

  45. bonjour,
    Je viens de publier mon livre sur KDP et mon livre est en train de télécharger. Par contre je n’ai pas pensé à retirer des indications que je ne souhaite pas voir apparaitre au début de mon texte. Est-il possible de les rectifier et de quelles façons ?
    Merci pour votre réponse.
    Agnès

  46. Merci pour cet article très intéressant. Je songe à me lancer dans cette aventure mais une question me taraude l’esprit: doit-on résider en France pour publier sur Amazon.fr? Je réside en République Démocratique du Congo, en Afrique.
    Quelqu’un peut-il m’aider?
    Merci d’avance

  47. Bonjour, moi je voudrai bien savoir comment on peut se faire du fric avec un livre numerique alors qu’ ils sont piratés direct à leur sortie avec une facilité deconcertante :$ et qu’ on les retrouve sur des sites torrents de merde :$ !?! Vive le papier finalement…

    • Je pense qu’il faut savoir prendre un peu de recul face au piratage. Les plus grandes victimes du piratage restent les auteurs les plus populaires, qui vendent donc leur lot de livres papier et ne sont donc pas les plus à plaindre. Pour le reste, « faire du fric » n’est pas forcément plus simple avec le livre papier, quand on sait que le coût d’impression de livres peut revenir à une vraie fortune, ou que les livres imprimés à la demande sont trop coûteux à l’unité pour intéresser les lecteurs.

  48. Bonjour,
    Je cherche désespérément les infos sur les droits d’auteur de la couverture de mon livre créée sur Amazon (via CreateSpace).
    Est-ce que je peux l’utiliser pour imprimer le livre papier? La publier en tant que la photo de mon profil Facebook? Etc.
    Si quelqu’un peut me renseigner sur ce sujet, je vous serai très reconnaissante.
    Merci d’avance.

    • Bonjour Nadia,

      Je ne suis pas très familier de CreateSpace. À en croire cette discussion en Anglais, les images de couverture proposées par CreateSpace appartiennent uniquement à CreateSpace et vous ne pouvez donc pas utiliser la couverture pour imprimer le livre via un autre service: https://forums.createspace.com/en/community/thread/47389

      Ce ne sont là que des suppositions d’utilisateurs du service, mais je tendrais à dire qu’ils ont raison. Rien n’est réellement précisé à ce sujet sur CreateSpace, si ce n’est :

      All content included on this site, such as text, graphics, logos, button icons, images, audio clips, digital downloads, data compilations, and software, is our property or the property of our Members, partners, agents, affiliates, or suppliers and is protected by United States and international copyright laws. The compilation of all content on this site is our exclusive property and protected by U.S. and international copyright laws. All software used on this site is our property or the property of our Members, partners, agents, affiliates, or suppliers and protected by United States and international copyright laws.

      En cas de doute, le mieux reste de ne pas utiliser une image dont vous n’êtes pas sûr d’avoir les droits.

      En revanche, si vous passez effectivement par CreateSpace, vous êtes tout à fait libre d’utiliser la couverture conçue avec ce service sur vos réseaux sociaux, pour assurer la promotion de l’ouvrage.

      Bien à vous,

      pierrick

      • Bonjour Pierrick et un grand merci pour votre réponse!

        Effectivement, il y a des informations sur le forum en anglais que je ne maitrise pas du tout:(
        Mais même pour l’utilisation de la couverture sur les réseaux sociaux, ce n’est pas possible car l’image (la couverture) n’est pas téléchargeable.
        Je pense qu’il faut demander directement Amazon.
        Je vous tiendrai au courant de leur réponse.

        PS. Votre blog est bien fait et les articles sont bien écrits et très utiles.

        Merci et Bonne continuation!

      • Bonjour à tous,

        Comme promis, voici la réponse d’Amazon concernant l’utilisation de la couverture créée sur leur site. Voici ma question (désolée pour mon français, ce n’est pas ma langue maternelle 🙂 ) :

        « J’ai crée la couverture de mon livre dans Cover Creator (avec ma propre image).
        Est-ce que je peux l’utiliser pour imprimer le livre papier chez un éditeur? Pour la publier sur ma page facebook?
        Si oui, comment je peux télécharger l’image de la couverture?
        Si non, est-ce que j’ai droit refaire la même couverture ailleurs? … »

        Et leur réponse :

        « … A l’heure actuelle, vous ne pouvez ni télécharger le Créateur de couverture , ni les couvertures créées pour vos livres à partir de cet outil afin de les utiliser en dehors du site KDP.
        Les méthodes de mise en forme, d’édition et de personnalisation grâce à différentes polices, gammes de couleurs, disponibles dans le Créateur de couverture sont la propriété d’Amazon.
        Cependant, vous pouvez faire éditer votre propre image pour l’utiliser sur un autre site, aussi longtemps qu’elle n’est pas entièrement identique à celle créée à partir de notre outil. »

        Je vous laisse tirer vos propres conclusions…
        Bien à vous

      • Merci pour cette précision (et vous n’avez pas à rougir de votre français ! 😉 ).

        Ma conclusion serait donc de créer une couverture sans passer par leur outil, en particulier si vous avez votre propre image. Au final, il n’est pas si difficile que cela de concevoir une couverture de qualité. ^^

  49. Bonjour !
    Merci pour cette échange et des infos. J’aimerais moi aussi tenter l’expérience de l’auto publication mais il me manque la couverture de mon roman SF. Merci de me donner un conseil de création de la couverture afin éviter d’avoir une simple page blanche (ou en couleur) avec le titre et nom d’auteur.
    Julia

    • Bonjour Julia,

      Difficile de répondre à cette question par simple commentaire. Je pense peut être lui accorder un article dans les mois à venir.

      Pour concevoir une couverture, vous devez acheter une image (photographie, dessin, etc) à une banque d’image, ou trouver une image libre de droits à utiliser. Grâce à un simple logiciel de retouche d’image (PAINT.NET est celui que j’utilise), vous pouvez ajouter le titre et les autres mentions qui vous intéressent (nom d’auteur, etc.).

      Vous pouvez également engager un graphiste ou un dessinateur pour concevoir une image unique, mais cela représente un certain coût.

  50. Bonjour,
    Merci pour cette article très intéressant qui se révèle particulièrement utile ! Petite question, lorsqu’on souhaite publier sous un pseudonyme, faut-il s’enregistrer sur kindle avec ou faut-il mettre son véritable nom + prénom ? J’ignore si par la suite on nous propose de publier avec un pseudo et je tiens beaucoup à préserver mon anonymat.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    • Bonjour Louise,

      C’est une excellente question. Pour des raisons évidentes, il est préférable d’utiliser votre véritable nom au moment de créer un compte sur Amazon. En revanche, pas d’inquiétudes : vous pouvez tout à fait utiliser un pseudonyme au moment de publier un livre.

      Le nom indiqué sur votre compte et le nom d’auteur que vous allez publier ne sont pas reliés, et votre anonymat sera ainsi conservé du côté des lecteurs.

  51. Juste pour savoir car j’ai pas bien compris un détail:

    En gros si on ne vent pas à un prix assez élevé un ebook alors on perdra de l’argent?

    Il faudra payer plus que ce qui rentre?

    Par exemple avec 35% sur 50 centime € je toucherai 12.5 centimes mais il me faudra payer nettement plus?

    Ou avec une redevance à 70 % est-elle valable pour des textes vendus à 50-80 centimes et si oui dans quels pays, quels conditions (francophones pour ma part car je ne suis pas bilingue…)

    J’ai du mal à saisir ce qu’il en est…?

    Merci pour l’article en tout cas, il y a des infos et c’est toujours bon à prendre.

    • Bonjour Zack,

      Amazon est un service gratuit, il n’est donc pas question de payer, et encore moins de payer plus que ce que vous ne recevez.

      Le fait de fixer un prix trop bas ou trop haut va simplement changer votre rémunération. Pour exemple, si votre livre coûte 1€ au lecteur, vous recevrez :
      – 70 centimes avec une rémunération à 70% (Amazon prend 30 cts sur chaque vente).
      – 35 centimes avec une rémunération à 35% (Amazon prend 65 cts sur chaque vente).

      (C’est un exemple théorique, car tout livre à 1€ vendu sur Amazon aura une rémunération à 35%)

      Avec un livre à 50 centimes (pour reprendre votre exemple), vous aurez d’emblée une rémunération à 35%. Cela signifie que :
      – Le lecteur va payer 50 centimes (100% du prix de vente)
      – Vous recevrez 17,5 cts (35% du prix de vente)
      – Et Amazon touchera 32,5 cts (65% du prix de vente).

      J’espère avoir été plus clair 🙂

  52. Bonjour,
    Merci pour l’article. Je voudrais revenir sur la partie du prix ht. Je n’ai vraiment rien compris le concernant. J’ai compris qu’il fallait faire un calcul pour mettre les prix mais je n’y comprends rien. Pourriez-vous me réexpliquer ?
    Merci

    • Bonjour Linou,

      Cela fait un moment que je n’ai rien publié sur Amazon, donc je suis un peu rouillé ! 🙂

      Auparavant, les prix que vous paramétriez sur Amazon Kindle n’incluaient pas la TVA. Mais je pense que ce détail a changé. À priori, il vous suffit d’afficher le prix que vous souhaitez et il n’y a donc plus aucun calcul à faire pour la TVA.

      En bref, plus besoin d’explications à ce sujet ! Désolé si les infos contenus dans cet article se font un peu vieilles ! :-p

  53. Bonjour,
    Excusez moi, je n’ai pas très bien compris comment obtenir ses droits d’auteur. Même si j’en suis l’unique auteur, il faut apparemment voir selon les lois du pays, etc. Enfin cela reste vraiment flou pour moi pouvez vous m’éclairer ?

    • Bonjour, il n’est pas question de droits d’auteur en auto-édition, mais de rémunération. Vous recevez une rémunération sur la vente d’un livre, au même titre qu’un éditeur ou qu’un commerçant.

      Pour recevoir votre rémunération, vous devez indiquer vos références bancaires à Amazon. Amazon se charge de déterminer le pourcentage que vous recevez sur chaque vente, et vous envoie régulièrement votre rémunération par virement.

  54. Bonjour,
    J’ai lu vos différentes informations relatives à Kobo et à KDP d’Amazon ainsi que la plupart des remarques émises par les personnes intervenues sir votre blog. Je souscris quant au fait que vos dires sont particulièrement intéressants et détaillés.
    J’ai écrit un roman de SF que j’ai vainement tenté de faire éditer par l’intermédiaire d’éditeurs à compte d’éditeur. J’ai donc décidé de passer au plan B : l’auto-édition. Vous dites avoir fait éditer une voire plusieurs de vos oeuvres via Kobo, KDP et YouScribe. J’aimerais en faire autant mais je suis circonspect quant au fait que les auto-éditeurs acceptent que l’on utilise leurs conccurents parallèlement à eux-mêmes. Ne disposent-ils pas d’une clause d’exclusivité écrite en franchement tout petit quelque part aux tréfonds de leur conditions générales ? Le truc qui se retourne contre vous au moment où vous vous y attendez le moins et vous entraîne dans un procès.
    Si l’on fait fi du service « Select » de KDP, il est donc possible de soumettre son roman aux trois auto-édteurs ?
    Quel serait pour vous le prix de vente raisonnable d’un roman de SF de 350 pages « poche » sur l’un de ses trois sites voire idéal pour le trio ?
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.
    Bien cordialement
    Didier Keryell

    • Bonjour Didier,

      Pour répondre à votre question, les prestataires tels que YouScribe, Amazon ou Kobo ne sont pas des auto-éditeurs mais des plateformes d’auto-édition. L’auto-éditeur est la personne qui auto-édite ses livres (vous, en l’occurrence ! 😉 ).

      Rassurez-vous, il est tout à fait possible d’utiliser de manière simultanée ces trois services. Seul le service « KDP Select » exige l’exclusivité, comme vous l’avez remarqué. Ces services ne sont en rien des éditeurs, mais bien des prestataires de service. Ils n’exigent donc pas d’exclusivité, tout simplement car vous ne leur cédez pas les droits de l’oeuvre.

      L’essentiel est que le prix soit le même sur les trois plateformes.

      Concernant le prix, justement, je vous conseille un tarif situé aux alentours de 5 euros, ou au maximum aux alentours de 8-10 euros. Au-delà, vous risquez d’avoir du mal à convaincre les éventuels acheteurs.

      Bien à vous,

      Pierrick

      • Bonsoir,
        Je vous remercie pour cette diligente réponse d’autant qu’elle va totalement dans le sens que j’espérais. Je vais donc me mettre en devoir d’envoyer mon « oeuvre » (mes cheville enflent!) aux trois intéressés. J’avais l’intention de la proposer à 5 € voire un peu moins.
        Dernière question (j’espère.) : font-ils passer les écrits sous le regard scrutateur voire inquisiteur d’un comité de lecture ou est-ce « plus souple » ?
        Merci

      • Rebonjour,

        Non, ces différentes plateformes n’utilisent pas de comités de lecture, car elles ne sont pas des éditeurs mais uniquement des prestataires de service.
        À condition que le livre soit votre propriété et qu’il ne contienne aucun contenu illégal, il sera mis en ligne sans problème.

        Bien à vous,

        Pierrick

  55. Bonjour je suis asbd . j’aimerais enfin publier ma BD sur KDP mais mon problème est que ma BD est couleur alors je me demandais si cela peut avoir des problèmes de lecture ou autres ?. Que me conseiller vous particulièrement sur ma publication de BD . merci pour tout .

    • N’étant moi-même ni initié au milieu de la Bd numérique, ni à la liseuse Kindle, j’ai assez de mal à répondre à cette question. Si quelqu’un mieux renseigné que moi passe par ici, qu’il n’hésite pas à y répondre !

      Pour ce qui est de lecture numérique, les BD ne peuvent se lire en couleur que sur les tablettes graphiques. Je pense qu’une BD est tout à fait lisible sur une liseuse, mais que cela se fera forcément en noir et blanc (à voir si votre BD reste parfaitement lisible, mais cela devrait être le cas car une liseuse a de nombreuses nuances de gris). Dans tous les cas, la mise en ligne d’une bande dessinée numérique est tout à fait possible.

      Désolé de ne pas être d’une plus grande aide ! :-s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s