Le tentation de la pseudo-réciproque – Kylie Ravera

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de revenir sur une lecture qui m’a particulièrement marqué cet été : celle de La tentation de la pseudo-réciproque, premier tome d’une série de sept ouvrages écrits par la talentueuse Kylie Ravera et parus en auto-édition.

Tentation de la pseudo-réciproque

On dit souvent qu’il ne faut pas juger un livre selon sa couverture… Et pourtant, j’aurais pu me fier à ma première impression sur ce roman de Kylie Ravera, tant sa couverture (et celles des autres tomes de sa saga) m’avait épaté de par sa qualité. La lecture du roman m’aura donné exactement la même impression : celle d’un livre maîtrisé, au style irréprochable et à la grande originalité. Un combo gagnant en somme, qui m’aura laissé avec une grande admiration pour cette auteur que vous vous devez de suivre !

Mais commençons plutôt par le commencement. Dans La tentation de la pseudo-réciproque (titre complexe au possible) vous serez placés dans la peau d’un Math’sup (ceci explique cela…), Peter Agor, qui commence doucement à regretter son choix d’avoir intégré l’une des classes préparatoires les plus élitistes de la capitale. Mais alors qu’il s’apprête à plaquer ses études pour de bon, notre personnage réalise que son tyrannique professeur de mathématiques est peut-être impliqué dans une affaire de meurtre. C’est le moment pour le mauvais élève de mener son enquête, grâce à l’aide de la mystérieuse détective privée Eléanore Marolex, dont Peter ne peut s’empêcher de remarquer les charmes.

Kylie Ravera

Première chose qui vous sautera aux yeux à l’ouverture du roman : sa taille. Kylie Ravera accomplit l’exploit de livrer un ouvrage de près de 300 pages qui ne souffre d’aucune longueur. Il faut dire que l’enquête de Peter est particulièrement bien ficelée, et que l’étudiant aura du fil à retordre pour démêler le vrai du faux.

Mais au-delà d’une enquête complexe peuplée de personnages loufoques et inquiétants (professeurs de prépa oblige), je me suis surtout laissé charmé par le ton du roman. L‘auteur propose en effet un livre truffé d’humour, que ce soit par le biais des personnages principaux, de la narration ou même des noms de ses personnages (notez par exemple la présence d’Ella De Baureste ou de Paul Hauchon). Le grand intérêt étant que l’humour soit ici pratiqué avec finesse, ce qui donne au récit un côté léger et très agréable à suivre.

En résulte une enquête très plaisante et originale qui, si elle ne touchera pas les amateurs de polar noir, devrait conquérir le cœur des lecteurs les plus exigeants, pour peu qu’ils aiment l’humour ! On se prend très vite d’affection pour l’étudiant un peu gauche qu’est Peter, et qui permettra peut-être à certains d’entre vous de revivre leurs années prépa.

Si cette lecture vous intéresse (et j’espère qu’elle le fera), sachez que le premier tome de La tentation de la pseudo-réciproque est disponible sur Amazon pour la très modique somme de 2,99€, et en version papier pour 15,11€. Et pour ceux qui auraient peur de l’effet « saga », notez que ce premier tome pourrait très bien se suffire à lui-même. Certes, il nous laisse avec quelques questions qui nous donneront envie de lire la suite, mais l’enquête est bel et bien résolue à la fin de l’ouvrage, si bien que cette dernière ne vous laissera pas avec un sentiment de frustration !

Bonne lecture !

Advertisements

8 réflexions sur “Le tentation de la pseudo-réciproque – Kylie Ravera

  1. Merci, cher Pierrick pour cette alléchante analyse. Je suis prise par autre chose en ce moment, mais dès que mon emploi du temps deviendra plus calme, je lirai ce roman qui vous enthousiasme.

    Tipram

  2. Oui, une très bonne lecture en effet ! Que j’avais beaucoup appréciée.

    Tu oublies de noter toutefois que ce livre peut-être aussi obtenu gratuitement (en pdf ou epub) en contactant directement Kylie par mail sur son site (http://kylieravera.fr/), et qu’il se suffit effectivement à lui même sans soucis, de même que ses suites…

  3. Oui, et bien moi, si j’ai un conseil à donner, lisez la suite !!!!! je ne suis pourtant pas saga, mais je n’ai pas regretté  » mon exception à ma règle !  » C’est du même tonneau et en parlant de tonneau, cela se bonifie au fil des tomes au point qu’à partir du troisième vous ne pouvez plus lâcher. Cela a été une vraie découverte pour moi, et je le conseille de 7 à 77 ans !

  4. Merci à tous pour vos commentaires ! 🙂 Et j’ai bien l’intention de lire la suite, d’autant plus que les couvertures m’intriguent au plus haut point. 😀 Mais vu ma rapidité de lecture, mes revues des suites devraient mettre des mois à arriver !

  5. Wahou ! Là, je suis trèèèès tentée ! Je n’ai jamais lu de « pavé » sur une liseuse mais l’occasion est trop belle pour ne pas essayer ! Est-il disponible au format ePub ? Je tiens à payer le livre, l’auteur semble le mériter amplement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s