La revue de presse du Souffle Numérique : 31 janvier 2014

Le Souffle Numérique a le plaisir de vous présenter sa seconde revue de presse ! La revue de presse du Souffle Numérique, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement un petit listing d’articles récents et pleins d’intérêt sur les thématiques de l’édition numérique, de l’écriture et de l’auto-édition. N’hésitez pas à poster un commentaire si vous souhaitez échanger autour de ces articles ou donner votre propre avis !

Interview de Vanessa du Frat : les coulisses d’une auto-édition

Source : auteursindependants

Vanessa du Frat

En ce moment, je suis en train de dévorer le premier tome des Enfants de l’Ô, une saga de science-fiction écrite par la talentueuse Vanessa du Frat en auto-édition. Je devrais d’ailleurs en publier la critique d’ici peu. En attendant, je vous recommande férocement d’aller lire l’interview qu’elle a donné pour le site auteurs indépendants, tout particulièrement si l’expérience de l’auto-édition vous tente.

Vanessa du Frat y explique en détail l’histoire de sa saga (les Enfants de l’Ô), initialement publiée sur un site internet avant qu’elle ne se décide à l’auto-éditer. L’auteur y parle notamment de sa passion pour l’écriture, de ses sources d’inspiration, de ses méthodes de rédaction et des différentes étapes par lesquelles elle est passée pour auto-éditer son livre.

Cette interview en deux parties mérite vraiment d’être lue, ne serait-ce que pour découvrir Vanessa du Frat et son travail. Pour le reste, si vous êtes encore indécis quant au choix de l’auto-édition, cela vous permettra de mieux comprendre son fonctionnement et les étapes (plus ou moins difficiles) par lesquelles vous devrez passer.

Je ne veux pas de médaille littéraire monsieur Pivot

Source : N.survol.fr

Prix Goncourt

Autre article riche d’intérêt paru cette semaine, une réaction de l’administrateur du site N.survol.fr sur les récentes déclarations de Bernard Pivot, actuel président de l’Académie Goncourt, à propos du sort des libraires et du livre numérique. Interrogé par Actualitté (lire l’interview), Bernard Pivot a déclaré que l’Académie Goncourt aidait les libraires en couronnant des livres qui se vendent bien : « Les libraires sont plutôt contents que l’on ait couronné un livre qui se vend à 500.000 exemplaires, plutôt qu’un livre qui se serait vendu à 50.000 exemplaires. Notre action elle est là, elle n’est pas ailleurs ». Il enchaînait en livrant une vive critique sur le manque d’intérêt du livre numérique.

Les propos de monsieur Pivot n’ont clairement pas plu à l’auteur de notre article, qui revient point par point sur les déclarations du président du Goncourt. Et en effet, on imagine difficilement que le rôle d’un libraire soit cantonné à vendre les best-sellers. Quant à la vision du livre numérique de monsieur Pivot, elle reste assez réductrice… Je vous invite naturellement à consulter l’article dans l’intégralité pour découvrir comment l’auteur de N.survol.fr défend le rôle des libraires, ainsi que le livre numérique.

Si je devais donner mon avis sur les dires de Bernard Pivot tout comme sur cette réaction à ces derniers, je dirais simplement qu’il faut rester mesuré. On ne demande pas forcément au Président du Goncourt d’être un expert sur la question des librairies, d’autant plus qu’il répond à des questions posées de manière spontanée, et qu’il ne s’agit donc pas de déclarations « officielles ». Pour le reste, je trouve que les propos de Bernard Pivot sur les librairies sont symptomatiques d’une certaine hypocrisie qui règne dans le milieu de l’édition. Tous les maillons de la chaîne du livre sont en effet d’accord pour applaudir le grand rôle des libraires, mais rares sont ceux qui cherchent des solutions concrètes à leurs problématiques actuelles. Certes, on nous propose des lois comme le prix unique du livre ou, plus récemment, la loi anti-Amazon, mais qui semblent davantage retarder l’inévitable plutôt que d’avoir des effets concrets…

Jeunes écrivains : comment se faire éditer et autres galères

Source : Melty

1062358253_885a901c79

Cette semaine, le site Melty a publié un article intéressant sur les jeunes écrivains et le monde de l’édition. Au programme, pas mal de chiffres sur les jeunes écrivains « amateurs » français qui rêvent d’être édités à compte d’éditeur. Vous trouverez également une description qui me paraît assez correcte des difficultés pour se faire éditer et des pièges de l’édition à compteur d’auteur. La solution de l’auto-édition est également brièvement abordée.

Comme exemple d’auteur auto-éditée à succès, Melty mentionne et cite la très talentueuse Kylie Ravera. C’est un plaisir de la voir mentionnée ici car son travail est vraiment remarquable. Pour ceux qui ne la connaitraient pas, n’hésitez pas à consulter son site internet ou à découvrir ma critique du premier roman de sa saga : La tentation de la pseudo-réciproque.

Que les jeunes auteurs ne désespèrent pas, car Melty termine son article sur une touche positive en mentionnant Sylvain, un écrivain inconnu de 23 ans accepté par une maison d’édition « ayant pignon sur rue ». Comme quoi rien n’est impossible !

Publicités

Une réflexion sur “La revue de presse du Souffle Numérique : 31 janvier 2014

  1. Merci pour toutes ces intéressantes infos. De quoi lire ce week-end pour se tenir au courant de ce qui tourne autour de la production littéraire numérique.

    Tipram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s