La créativité d’un auteur

Déjà 2015 ! C’est qu’on commence à se faire vieux, les amis ! Malgré tout, je vous souhaite une excellente année et vous offre mes meilleurs vœux de réussite, de joie ou de tout ce qui vous plaira ! Ces formalités accomplies, il me revient la lourde tâche de rédiger le premier article de l’année. Tâche difficile en effet, car un mauvais billet pourrait déteindre sur l’ensemble de ce modeste blog, et le condamner à une année de médiocrité et de souffrance absolue. Bon, cessons là ce ton mélodramatique et entamons plus joyeusement cette année 2015 !

Pour commencer les festivités, j’ai décidé de m’éloigner un peu des conseils pour auteur classiques et de vous proposer un billet d’humeur sur un sujet qui nous concerne probablement tous : la créativité.  Mais comme nous sommes sur le Souffle Numérique, je me dois de cadrer avec mes habituelles thématiques et me concentrerai donc sur la créativité d’un écrivain, ce qui est déjà largement assez !

Créativité écrivain

Qu’est-ce que la créativité ?

Définition de la créativité

Le mieux quand on cherche à parler d’un sujet, c’est de commencer par en donner la définition. Et dans le cas de la créativité, la tâche n’est pas si simple. Si j’en crois le dictionnaire de l’internaute, par exemple, la définition de la créativité est : Capacité à créer, à imaginer, à innover.

On se retrouve donc avec sept mots (dont trois « à ») pour englober un concept ô combien plus profond qu’il y paraît ! Créer, imaginer, innover… Chacun de ces verbes est déjà tout un programme ! Ils me permettent néanmoins d’apprendre que la créativité est formée d’une ou plusieurs de ces trois composantes :

  • La création : est créatif celui qui crée quelque chose (peut-on être plus vague ?).
  • L’imagination : est créatif celui qui imagine quelque chose (l’imagination étant une création de l’esprit, ne revient-on pas à la première notion ?).
  • L’innovation : est créatif celui qui innove, et crée donc quelque chose de neuf (on en revient une fois de plus à la création).

Le problème est que ces composantes, si elles sont très proches, ne sont pas forcément complémentaires. Si je m’amuse à repomper mille fois un même schéma narratif pour écrire des centaines de livres plus ou moins semblables (n’est-ce pas la définition de la littérature ?), je crée et j’imagine, mais sans innover. Si j’imagine chaque jour un millier d’histoires fantasques et inédites, sans les écrire, j’imagine et j’innove, mais sans créer. On pourrait donc pourtant dire que je suis créatif dans les deux cas.

Créativité d'un écrivain

Le dictionnaire peut-il vraiment nous aider à mieux comprendre la créativité ? (Source)

On comprend dès lors que la définition de la créativité sera propre à chacun. La difficulté étant qu’il est impossible de mesurer la créativité d’une personne. S’il serait envisageable de quantifier les créations de quelqu’un (par exemple en comptant le nombre d’œuvres ou de choses qu’il a créées), impossible de mesurer précisément l’innovation ou l’imagination de cette même personne.

La créativité chez l’écrivain

La notion de créativité étant déjà suffisamment complexe comme cela, redirigeons nous immédiatement vers un sujet qui nous est proche : la créativité d’un auteur. Je m’épargne ainsi la nécessité d’évoquer les génies, les inventeurs, les scientifiques, les musiciens… J’en passe et des meilleurs !

Appliquée uniquement à l’écriture, la créativité va se décliner en :

  • Capacité de créer des livres,
  • Capacité d’imaginer des univers et des histoires,
  • Capacité d’écrire des histoires neuves, et surprenantes.

Remarquez que cela reste cependant une notion tout aussi subjective ! En effet, rien n’indique qu’il faut cumuler ces trois capacités pour être créatif, ni dans quelle mesure disposer de chacune de ses capacités pour l’être.

Histoire de clore lâchement le débat et de donner en toute démagogie ma propre définition de la créativité, je dirai qu’on pourrait globalement avancer que chaque auteur (tout comme chaque artiste amateur ou non) est créatif. La volonté de créer une œuvre, quelle qu’elle soit, est en effet une preuve de créativité.

Cependant, chaque auteur aura sa propre créativité, et c’est la créativité d’un écrivain qui va, en quelque sorte, le définir.

Auteurs et créativités

Fouillons un peu plus dans les méandres de mes fumeuses théories pour accentuer le mal de crâne du réveillon ! Nous disions donc que tout auteur est créatif à sa manière. Néanmoins, il existe différents types de créativités tout comme il existe différents types d’auteurs.

Auteur et création

Et vous, quel type d’écrivain êtes-vous ? (Source)

Partant du principe que la créativité est composée (au choix ou non) de création, d’imagination et d’innovation, on peut penser que le partage de ces trois facteurs donne naissance à un certain type d’écrivain.

Imaginons par exemple des écrivains extrêmes, qui ne disposeraient que d’un de ces facteurs, mais à 100%. Nous aurions alors trois types d’auteurs relativement peu « fonctionnels » :

  • L’auteur industriel : serait un auteur à 100% dans la création, mais sans imagination ni innovation. Il serait capable de rédiger des dizaines de livres chaque année, mais sans jamais apporter la moindre touche d’originalité.
  • L’écrivain rêveur : serait un auteur à 100% dans l’imagination. Il est toujours bercé par l’inspiration mais n’écrit pratiquement jamais, d’où une production littéraire très faible.
  • Le génie incompris : serait un auteur à 100% dans l’innovation. À vrai dire, il innove tellement que personne ne comprend quoi que ce soit à ses écrits et que lui même se retrouve parfois un peu perdu à la relecture.

Si, bien entendu, ces auteurs extrêmes sont hypothétiques, l’idée est de vous montrer que la créativité d’un auteur pourra conditionner ses écrits. On pourrait ainsi dire que les auteurs de best-sellers qui sortent un nouveau livre chaque année son majoritairement dans la création et dans l’imagination, avec un léger pourcentage d’innovation.

Au contraire, le philosophe qui aura passé des dizaines d’années à rédiger un récit sociologique révolutionnaire sera davantage bercé par l’innovation et l’imagination, mais avec une création très faible.

L’écrivain parfait serait alors probablement celui qui aurait les mêmes niveaux de création, d’imagination et d’innovation. Il proposerait alors régulièrement des textes neufs, frais et ambitieux. Mais la perfection existe-t-elle vraiment ?

On pourrait quoi qu’il en soit trouver de nombreux types d’auteurs, chacun défini par sa créativité.

Créativité des auteurs

Le piège serait bien sûr de vouloir comparer la créativité de différents écrivains.  En effet, chacun aura sa propre opinion sur la créativité d’une œuvre ou d’un artiste. Ainsi, entre un écrivain relativement peu original mais qui aura écrit 500 livres dans sa carrière, et un auteur qui aura écrit un seul livre assez innovant, il sera tout bonnement impossible de trancher sur qui a été le plus créatif…

La créativité est-elle un besoin pour l’auteur ?

J’espère que vous vous attendiez à un article long et tiré par les cheveux pour commencer cette année 2015, car, vous l’aurez remarqué, c’est tout ce que vous aurez ! Histoire d’en rajouter une bonne couche et de vous assommer définitivement après le réveillon, je terminerai avec une question digne d’un contrôle de philo : la créativité est-elle un  besoin pour l’auteur ? Voire, plus largement encore, pour l’artiste ou le créateur ?

La réponse étant plus ou moins évidente, je ne vais pas vous faire l’affront de la donner ici. L’intérêt est avant tout de vous y faire réfléchir, car penser au concept de la créativité est une bonne manière de réfléchir aux enjeux, aux aspirations ou encore aux réflexions d’un écrivain ou d’un artiste en général.

Je terminerai en dévoilant ce qui m’a donné l’idée de cet article, et qui n’a aucun rapport avec l’écriture, à savoir le documentaire Indie Game : The Movie. Il s’agit d’un documentaire assez intéressant sur le jeu vidéo indépendant, qui met en scène différents développeurs indépendants et leur parcours. Indie Game

Si l’univers du jeu vidéo ne vous rebute pas trop, ce documentaire vous montrera directement des créatifs passionnés. Il révèle d’ailleurs assez bien les avantages et les inconvénients qu’une créativité débordante peut entraîner sur la vie d’un individu.

Bref, j’espère que ce premier article de l’année ne vous aura pas déplu ! Si c’est le cas, pas d’inquiétudes : j’ai tout 2015 pour me rattraper ! Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à partager vos impressions et vos réflexions sur la créativité dans les commentaires, votre avis sera le bienvenu !

Vous aimerez peut-être

Comment gérer ses projets d’écriture ?

Gérer le ton de ses romans

Advertisements

5 réflexions sur “La créativité d’un auteur

  1. Belle année à toi aussi, le « vieux » 😛

    Et pour l’article, waouh, tu tombes tout pile dans mes questionnements du moment ! Je sais écrire, j’en ai la capacité, mais mon imagination aurait besoin d’un ou deux hamsters supplémentaires qui courent dans leur roue pour la booster un peu… Et l’innovation, hum… ça, je crois que ça me fait clairement défaut x)

    Tiens, d’ailleurs, parlant de ces trois aspects, est-ce que tu penses qu’ils peuvent se travailler ? Et si oui, qu’est-ce que tu conseillerais ?
    Histoire que je puisse un jour rivaliser avec Tolkien (hum), qui était sans doute à 100% dans les trois ^^

    • Merci pour ton commentaire ! 😉

      C’est normal pour tes questionnements, qui dit début de l’année dit souvent remises en question et interrogations ! Rassure toi concernant l’innovation, je pense que c’est une composante plus essentielle à la créativité d’un inventeur qu’à celle d’un écrivain. Après tout, l’écriture a quelques milliers d’années au compteur, et il est difficile de réinventer la roue !

      Je suppose que certains te diront que la créativité est innée, mais je pense effectivement qu’elle se travaille et s’entretient. Je n’ai pas la science absolue mais je te conseillerai ce type d’exercices pour t’entraîner dans chacune des trois composantes :

      La création : pas de secret pour celui-là, il suffit d’écrire ! Je pense que le pape Neil Jomunsi a trouvé la voie avec son projet Bradbury.
      L’imagination : Pour moi, l’imagination ne vient pas de nulle part ! Pour la stimuler, rien ne vaut la curiosité. Il faut rester ouvert sur le monde et sur les histoires qu’on te raconte, et multiplier la découverte d’œuvres narratives en tout genre : livres, films, série TV, jeux vidéo,…
      L’innovation : Concernant celle-là, difficile de faire quoi que ce soit ! Je pense que l’idéal est ici de te renseigner au mieux sur ton genre de prédilection, et d’en énumérer les clichés les plus courants (l’enfant orphelin du récit de Fantasy, la flotte rebelle du livre de Science-Fiction, l’amour impossible du livre de romance…), de manière à t’en éloigner ou d’en jouer dans tes propres textes.

  2. J’avais survolé le blog de Neil Jomunsi, mais j’avoue que c’était pendant une nuit où mon cerveau était un peu déconnecté, je ne me rappelais plus le principe du projet Bradbury. Mais effectivement, je me dis de plus en plus que c’est le genre de défi qu’il faut que je me fixe, ne serait-ce que pour me forcer à acquérir une discipline (procrastination est mon deuxième prénom, c’est assez difficile à porter xD )

    Concernant l’imagination, ton article et ton commentaire me font prendre conscience qu’il y a une vraie différence entre l’imagination et l’innovation, que j’englobais dans un seul tout. J’avais une sorte de conviction qui me susurrait que s’inspirer d’œuvres existantes était une sorte de « plagiat » (sans doute inconscient le plus souvent !). Et de fait, c’est sans doute une des raisons majeures à mon incapacité d’écrire, à cause de cette petite pensée qui revient souvent : « Cette idée ne vient pas de toi… » Ca a le don de me couper net dans mon élan ! xD

    Et dans l’idée, ta remarque sur l’innovation me parle vraiment… J’avais passé un certain temps à lire un sujet sur CoCyclics à propos des clichés qu’on ne supportait plus de voir dans les histoires. J’avais trouvé ça à la fois fascinant et instructif, surtout parce qu’il y avait tellement de choses citées que je me demandais un peu ce qui pouvait rester xD C’est l’occasion de voir ce que je peux tirer de cette lecture.

    Comme tu l’as dit, début d’année, remise en question : c’est l’occasion de me lancer un défi 🙂
    Merci pour tout ! 😀

    • Je viens de lire le lien que tu donnais concernant le projet Bradbury, et tiens, ça contre-argumente tout à fait ce que je viens d’écrire à propos de ma conception du plagiat 😛
      Hop, nouvelle remise en question 🙂

    • Sans aller aussi loin que le projet Bradbury, une bonne chose à faire est de te donner un objectif hebdomadaire d’écriture, que ce soit en terme de mots ou d’heures d’écriture. Et je te dis ça en pleine connaissance de cause, je dois aussi me forcer à une certaine discipline. Il m’est arrivé de ne pas écrire (de fiction) durant des mois, l’année dernière !

      A propos de ta vision de l’imagination et du plagiat, je pense en effet qu’il est temps de te « déculpabiliser » un peu si tu te sens coupable de t’inspirer d’autres œuvres. C’est tout à fait normal ! D’ailleurs, le terme « inspiration » ne vient pas de nulle part. Quel que soit ce que tu écris, tu as forcément été inspiré par quelque chose ou quelqu’un… Et c’est exactement la même chose pour tes écrivains préférés !

      Il te suffit de lire l’Iliade et l’Odyssée (ce que je ne te conseille pas forcément ! :-p) pour comprendre que tout a été déjà écrit !

      La différence entre l’inspiration et le plagiat sera d’ailleurs ta capacité à ajouter une part personnelle et un poil d' »innovation » à des histoires déjà écrites par d’autres. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s