Fragments – Olivier Chapuis

Aujourd’hui, intéressons-nous à un nouvel éditeur numérique qui monte, j’ai nommé les Editions de Londres. Avec Fragments, recueil de nouvelles dont je vais vous parler ici, les Editions de Londres inaugurent leur collection de polars et de romans noirs : East End. Une chose est sûre, c’est que l’ambiance noire est au rendez-vous avec ce livre signé Olivier Chapuis, qui n’est pas un polar à proprement parler mais plutôt une succession d’histoires courtes aussi sombres que contemporaines.

Fragments Olivier Chapuis

Le moins que l’on puisse dire avec Fragments, c’est que ce livre porte bien son nom. S’il s’agit du titre de l’une des nouvelles, qui vient d’ailleurs clôturer ce recueil, Fragments désigne aussi le style utilisé par Olivier Chapuis. Car ce recueil contient essentiellement des histoires courtes, de quelques pages chacune, comme autant de fragments de la vie de personnages plus ou moins obscurs. L’obscurité est d’ailleurs une constante dans les nombreuses histoires du recueil, qui justifient clairement sa place dans une collection de polars.

Ici, Olivier Chapuis s’amuse à décrire avec une certaine froideur les dérives de notre société : consommation, pollution, terrorisme, addictions, rejet des autres, rapports de couples… On côtoie à la fois des destins ordinaires et extraordinaires, et la succession de nouvelles donnerait presque l’impression au lecteur de fouiner dans le quotidien des personnages, que ce soit pour espionner une conversation bénigne ou assister en direct à un meurtre ou à un suicide.

L’une des forces de ce recueil est en effet de donner une vision aussi large qu’acide du monde contemporain. Si les amateurs de polar purs et durs seront satisfaits par quelques esprits malsains et de rares mises à mort, on trouve autant de richesses dans l’évocation de moments à priori innocents de notre existence, depuis la pratique des jeux de société à l’éducation des enfants. Bien souvent, tout n’est néanmoins qu’un prétexte pour mettre en valeur les plus sombres de nos travers.

Mais derrière le côté vitriolé de la plupart de ces « fragments », Olivier Chapuis parvient à injecter discrètement une jolie dose d’humour noir, qui donne encore plus de goût à une recette déjà délicieuse.  Ainsi, de nombreuses nouvelles, si elles évoquent des thèmes bien réels, se laissent aller à un côté absurde ou irréaliste, quand elles ne se frottent tout bonnement pas au fantastique. Certains des fragments m’ont ainsi fait voir en Olivier Chapuis une sorte de Boris Vian sous anti-dépresseurs !

Pour faire bref, je recommande Fragments à tous les amateurs de romans noirs et de nouvelles qui ne sont pas hostiles à un brin d’humour et de décalage. Je note au passage que j’ai trouvé la forme de ce recueil très adaptée au numérique. Il ne vous prendra que quelques minutes pour lire un « fragment », si bien que le recueil devient un agréable compagnon de route. Le tout offre un livre de plus de 150 pages et qui contient quelques pépites.

Si l’expérience vous intéresse, vous n’aurez qu’à débourser 3,99€ chez Immateriel ou Amazon.

Vous pourriez aimer les lectures suivantes :

> Les douze heures de la nuit – Lester L. Gore

> Vert-de-gris, de G.A Tremblay

Advertisements

Une réflexion sur “Fragments – Olivier Chapuis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s