Trouver le titre de son roman

Écrire un livre, c’est comme avoir un enfant. Une idée plaisante et fulgurante va initier le processus, puis viennent de douloureux mois pour porter le roman et lui donner naissance. Survient alors le moment angoissant et pourtant indispensable de lui donner un nom ! C’est sur cette étape ultime que s’attardera l’article conseils d’auteur du jour. En effet, si trouver un nom de roman peut sembler anodin, cela reste une étape à la fois importante et lourde de sens.

Livre sans nom

Trouver le titre d’un roman

Deux cas de figure s’opposent généralement. Certains auteurs ont en effet trouvé leur titre avant même de rédiger les premières lignes de leur ouvrage. D’autres, au contraire, terminent l’écriture d’un roman sans même avoir la moindre idée de titre pour ce dernier. Le fichier du texte s’appelle alors tout simplement « projet », « roman », « bouquin », voire « NaNoWriMo 1999 » pour les auteurs les plus lents !

Si vous vous sentez plus proche de la seconde catégorie d’écrivains, rassurez-vous : le choix du titre peut tout à fait être pris à la dernière minute, puisqu’il n’a aucune incidence sur le contenu du roman. C’est d’ailleurs plutôt l’inverse, si bien que certains titres choisis avant même la rédaction de l’ouvrage ne concordent parfois plus avec le projet fini. En bref : mieux vaut établir le titre de son roman une fois que celui-ci est définitivement rédigé.

Le rôle du titre de roman

Avant de choisir le titre d’un roman, encore faut-il se rappeler de l’intérêt d’un titre bien choisi. Pour cela, examinons le rôle que peut endosser un titre de roman dans la promotion d’un livre. Voici les trois rôles principaux d’un titre :

  • Donner une identité au roman : Comme un prénom ou un nom de famille, le premier rôle du titre est bien entendu d’identifier le roman, c’est à dire de lui donner une identité propre. Cela passe notamment par le fait de créer un titre qui soit unique. Naturellement, au vu du nombre de livres édités chaque semaine, il est possible que le titre que vous ayez choisi soit déjà celui d’un autre ouvrage. Évitez simplement d’emprunter le titre d’un ouvrage trop connu. Vous vous doutez bien que si votre autobiographie est intitulée A la recherche du temps perdu, vous risquez de souffrir de la comparaison ! Notez qu’une simple recherche internet vous permettra facilement de savoir si votre titre est déjà celui d’une œuvre existante.
  • Informer le futur lecteur : Le second rôle du titre est d’informer le lecteur à propos du contenu de l’ouvrage. Certes, un titre à lui seul ne permet pas de comprendre l’ensemble d’un synopsis, mais il peut néanmoins donner une idée de ce que peut être le roman en question. Le titre peut donc permettre au futur lecteur de mieux identifier un roman qu’il ne connait ni d’Ève, ni d’Adam. Mes exemples préférés pour montrer le rôle informatif du titre restent les polars régionaux. Amiens sous les balles ou Double meurtre à Rouen sont ainsi des titres qui permettent presque de se passer du quatrième de couverture !
  • Susciter la curiosité : Enfin, un dernier rôle du titre, assez lié au précédent, est de donner l’envie au lecteur de s’intéresser à l’ouvrage. Si on parle souvent de l’intérêt de la couverture d’un livre pour appâter le chaland, on oublie que le titre peut avoir le même rôle. Plusieurs stratégies permettent de susciter l’envie chez le lecteur. Par exemple, un titre purement informatif pourra susciter l’envie chez des lecteurs amateurs d’un genre. Un titre à la Harlequin, comme Coup de foudre à Sweetness, interpellera directement les amateurs de romances. L’autre stratégie consiste à jouer sur le mystère pour pousser le lecteur à en savoir plus. Le titre français du troisième tome de la trilogie Millenium : La Reine dans le Palais des Courants d’air est suffisamment nébuleux pour interpeler le lecteur curieux.

Vous garderez ces trois rôles en tête au moment de choisir le titre de votre roman, car  ils permettront de vous assurer que votre choix est pertinent et efficace.

Katherine PancolKatherine Pancol a davantage misé sur l’idée de susciter la curiosité à travers les titres de sa trilogie

Comment choisir le titre de son roman ?

Si les différents rôles du titre ne vous ont pas éclairé pour trouver le titre qui vous fait défaut, il est plus que temps d’entamer un brainstorming afin de baptiser enfin votre dernier-né (ou plutôt votre dernier-écrit). Voici plusieurs questions que vous pouvez vous poser de manière à vous aiguiller dans le choix d’un titre de livre :

De quoi parle mon texte ?

Quoi de plus simple que d’énumérer les différents thèmes de votre livre ? Si vous séchez sur le choix du titre, notez tous les éléments constitutifs de votre ouvrage qui vous passent par la tête (récit, lieu, sujets abordés, personnages, etc.). Essayez de résumer chaque élément en quelques mots. Il ne s’agit pas forcément de trouver un titre par cette méthode, mais de déterminer quels sont, selon vous, les sujets qui caractérisent le mieux votre livre. Cette liste de sujets pourra être très utile pour en déduire des titres informatifs ou identitaires.

Sur quoi ai-je envie d’insister à travers mon titre ?

Autre question à vous poser : quel élément devez-vous mettre en valeur à travers votre titre ? A partir de la liste des thèmes, vous devriez être capable de reconnaître celui qui vous semble le plus porteur. A travers un titre, vous serez forcé de vous concentrer sur un sujet et un seul. Chercherez-vous à mettre en avant le récit, le lieu, les personnages, l’intrigue, l’époque ? Un titre comme 20 000 lieues sous les mers met en avant l’intrigue, un titre comme Madame Bovary met en avant le personnage, un titre comme La peau de Chagrin s’intéresse à un élément clef du récit. Ce choix de mise en avant est souvent lourd de sens, car il va conditionner les attentes du lecteur. La question est donc de savoir quel est l’élément central du récit, ce autour de quoi tourne l’ensemble du roman.

Méfiez-vous du choix du nom du personnage principal comme titre de roman. Depuis le succès des Bob Morane et autres Petit Ours Brun, il serait tentant d’adopter simplement le nom du personnage comme titre, mais cette théorie n’est pertinente que dans le cadre d’une saga. En effet, le défaut du nom de votre personnage est qu’il ne parlera à personne, à moins qu’il ne laisse un indice sur sa fonction, à l’instar d’un Le colonel Chabert, ou qu’il soit complété d’un détail supplémentaire sur l’intrigue, comme Les fourberies de Scapin. Si le titre est un nom qui n’évoque rien dans l’esprit du lecteur, il y a peu de chances qu’il suscite la curiosité.

Ce n’est d’ailleurs selon moi pas un hasard si l’éditeur français de la saga Harry Potter a choisi d’intituler le premier tome L’école des sorciers. A une époque où les lecteurs français ignoraient tout du gamin à la cicatrice, un tel titre permettait d’identifier clairement le sujet du roman : Harry Potter est un jeune garçon qui étudie dans une école de sorciers. Il est sûr qu’aujourd’hui Harry Potter n’a plus besoin d’une clarification si grossière, et qu’un hypothétique huitième tome pourrait s’appeller Du rififi chez les turlulus que cela ne changerait rien à son succès ! Néanmoins, n’oubliez pas qu’en tant qu’inconnu, votre personnage principal ne mérite pas forcément d’attribuer son nom à l’œuvre qui lui est dédiée…

titre romanLes lecteurs français doivent être plus idiots que les lecteurs anglais, car il a fallu leur simplifier le titre de ce premier tome

Quel rôle dois-je donner à mon titre ?

Après avoir vu les trois rôles principaux du titre, vous êtes libre de choisir quel rôle vous semble le plus important pour votre ouvrage. En effet, un titre n’a pas l’obligation de répondre nécessairement à ces trois rôles. Libre à vous de privilégier le côté informatif, le côté attractif ou encore le côté identitaire de votre titre, à condition que votre choix ait un sens.

Prenons l’exemple de Le livre sans nom, que je me suis amusé à choisir pour illustrer cet article. Le titre de ce polar rédigé anonymement peut donner l’impression que l’auteur ne s’est pas foulé ! Au contraire, l’écrivain a capitalisé sur le mystère d’un tel titre, associé qui plus est à son anonymat, pour créer la curiosité. Les amateurs de polars étant particulièrement friands de mystères, le livre a remporté un véritable succès. S’il s’avère qu’un tel titre est en partie informatif, car Le livre sans nom fait écho au récit, on peut se douter que l’auteur a surtout misé sur la curiosité des lecteurs à travers ce titre.

Le livre sans nom

A vous de déterminer à présent quel doit être le rôle le plus primordial de votre titre. Doit-il donner une idée claire de votre récit ou au contraire l’entourer de mystère ? Faites quoi qu’il en soit attention à rester dans le ton du roman. Un titre loufoque, comme Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, pourra engendrer la curiosité mais donnera déjà un ton humoristique au roman. S’il s’agissait d’un polar, le lecteur curieux serait déçu et ne risquerait pas de l’acheter !

A quel genre de titres sont habitués mes lecteurs-cibles ?

Justement dans l’idée d’attirer le bon public, vous avez tout intérêt à faire un tour d’horizon des titres de romans qui ressemblent au vôtre, ou sont tout du moins dans le même genre. Jetez notamment un oeil aux titres des best-sellers de votre catégorie. Certes, le titre seul ne fait pas le succès d’un livre, mais on peut imaginer que les livres les mieux vendus ont des titres accrocheurs. Vous pourrez ainsi déterminer quelles sont les formes de titre les plus utilisées et deviner quel titre touchera le plus vos lecteurs.

N’oubliez jamais que votre intérêt est avant tout d’attirer vos lecteurs-cibles. Il ne sera jamais pertinent d’adopter un titre qui mise à 100% sur la curiosité du lecteur sans toucher en particulier sa cible. En effet, si vous publiez un roman de Fantasy et que votre titre interpelle un amateur de romans historiques, il y a peu de chances qu’il se laisse convaincre. Autant chercher à toucher directement les lecteurs de Fantasy. Quoi qu’il en soit, la couverture jouera un rôle conjoint avec le titre. Si jamais vous pressentez que votre titre n’est pas assez limpide, travaillez la couverture de manière à rendre le genre de votre ouvrage évident.

Titre romanceLes éditions Harlequin restent définitivement LA source pour trouver les titres de romance !

Le titre que j’ai choisi est-il efficace ?

Enfin, une fois un ou plusieurs titres choisis, il convient de vérifier l’efficacité de votre titre sur différentes personnes. Vos bêta-lecteurs seront bien placés pour déterminer si votre titre de roman est suffisamment informatif, et s’il cadre bien avec votre texte.

Testez également ce titre sur des gens de votre entourage qui n’ont pas lu votre roman. Là où il est toujours délicat de proposer son roman en lecture à ses proches, le fait de vous donner leur avis sur un simple titre ne leur prendra que quelques minutes. Demandez-leur si ce titre leur plaît et leur donne envie d’en savoir plus, mais aussi l’image qu’ils se font de votre texte à travers ce titre. Ce sera l’occasion pour vous de savoir si le titre est clair, s’il attire la curiosité et s’il donne une image pertinente de votre ouvrage.

En début d’article, j’établissais la métaphore lourde et doucereuse du livre vu comme un enfant à qui on donnerait naissance. Notez que tout comme un prénom pour un nouveau-né, le titre que vous choisirez n’obtiendra jamais l’unanimité. Il se peut donc que le titre que vous trouvez génial semble fade à d’autres personnes. L’idéal est d’examiner objectivement votre titre pour déterminer s’il répond au moins à l’un des trois rôles principaux du titre de livre.

Si vous êtes dans le doute, assurez-vous de tester ce titre sur des lecteurs-cibles. Vous vous doutez bien qu’un titre comme Les Chevaliers d’Émeraude : la Princesse Rebelle ne parlera pas à un quinquagénaire fan de sociologie. En revanche, il aura plus de succès auprès d’un jeune lecteur, ce qui tombe bien, puisque c’est la cible de l’ouvrage !

Vous aimerez peut-être

Gérer le rythme d’un roman

Peut-on écrire seul ?

Publicités

58 réflexions sur “Trouver le titre de son roman

  1. Très bon article, bien complet, merci ! Je suis passé par toutes ces étapes pour « Souvenirs des Tuileries ». Il faut souligner l’importance de tester son titre auprès d’autres personnes. J’avais proposé à des amis plusieurs choix de titre et ce sont un peu eux qui ont décidé de la version finale… L’auteur est-il le mieux place pour choisir le titre de son livre ? La même question se pose pour le résumé, l’auteur n’est pas le mieux placé pour l’écrire…

    • Merci pour ce commentaire. Bien d’accord avec vous : l’auteur n’est pas toujours le mieux placé pour présenter son ouvrage. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le choix de passer par un éditeur est souvent naturel pour un écrivain.

  2. Vous avez parfaitement raison, le titre est primordial! Le problème, c’est qu’il faut interpeler le lecteur tout en réussissant à lui faire comprendre le genre du roman. Je suis parfaitement d’accord sur les romans éponymes, à n’utiliser que pour les sagas. En plus, ça donne l’impression qu’on ne s’est pas beaucoup foulé.
    Je me rappelle du titre de mon roman. Le livre est assez drôle, mais le titre laisse présager le contraire. Pas très bon choix, donc.

    • Merci pour ce commentaire. Effectivement, mieux vaut que le titre puisse indiquer, d’une manière ou d’une autre, le ton du roman. Dans le cas contraire, il faut à tout prix s’arranger pour que la couverture rattrape le coup. Un titre qui paraît funeste sur une couverture sombre pour un livre comique serait un ensemble de mauvais choix ! 😉

    • Difficile de juger un titre sans connaître le livre.

      « L’échange » est un titre de série très vague, puisqu’il pourrait aussi bien sonner polar que fantastique, voire littérature rose pour les esprits les moins chastes ! Mais en soit ce n’est pas grave si le titre des tomes vient préciser le propos.

      Plutôt que de juger le titre, je vais simplement donner mon idée du livre à partir du titre : selon moi, un livre nommé « Princesses contre zombies » est un livre fantastique, certainement un peu « girly » et surtout assez décalé. J’imagine un livre au ton très léger, assez drôle, avec une histoire alambiquée mais touchante. Si votre livre ressemble à cette description, c’est que ce titre est efficace ! 😉

  3. Bonjour ! Merci pour ses conseils vraiment utile mais le problème c’est que pour le titre de mon livre je ne trouve toujours pas . Le thème est bien sûre le fantastique , cela parle surtout de loup garous adolescent pouviez vous m’aider s’il vous plait ?
    Merci d’avance 🙂

    • Bonjour Scott,

      C’est à vos premiers lecteurs que vous devriez demander conseil. Il me serait bien impossible de vous servir un titre sur un plateau ! 😉
      Vous pouvez toujours tenter d’aller jeter un coup d’oeil sur les étagères « bit-lit » des librairies pour avoir une idée du type de titres choisis par les auteurs de fantasy et de livres sur les loups garous.

      Vous pouvez opter pour un titre « générique » sur les loups garou, qui fera comprendre à vos futurs lecteurs de quoi il est question (du type : « De crocs et de fourrure », « Les chasseurs de la nuit », « Les enfants de la pleine-lune » ou tout autre titre moins cliché et plus inspiré que vous pourriez trouver ! 🙂 ).

      Autrement, il doit bien y avoir quelque chose dans votre roman qui le caractérise : ce peut être le nom du personnage principal, celui de sa caste de loups-garous, de ses ennemis, de sa quête ou que sais-je encore.

      Le mieux est encore de trouver un titre qui peut expliquer aux futurs lecteurs la présence de lycans dans votre texte, tout en offrant une véritable originalité, c’est à dire un titre qui ne pourrait être appliqué qu’à votre récit.

      Bon courage ! 😉

  4. Bonsoir,
    Merci pour cet article fort utile! Je cherche un titre également pour mon roman que je terminerais d’ici quelques mois. Cela parle d’une rencontre entre un homme et une femme et le livre se porte intégralement sur la recherche de cette femme qui va disparaitre, comme si elle n’avait jamais existé, comme si la rencontre n’avait été qu’un rêve… au début j’ai pensé au prénom de cette femme mais visiblement, pas une bonne idée… auriez vous quelques conseils à me donner?

    Bonne soirée,

    • Bonjour Charlène,

      Encore une fois, difficile de nommer un livre sans le connaître. Tu devrais demander à tes premiers lecteurs s’ils ont des idées pour toi.
      A priori, ton titre doit refléter le côté romance, voire romance impossible de ton récit, de manière à éclairer quiconque découvrira ta couverture. Tu devrais regarder du côté des rayons littérature sentimentale d’une librairie pour t’en inspirer.

      Généralement, les auteurs/éditeurs optent pour des titres assez longs et explicites, du style (pour prendre un exemple cinématographique) « Coup de foudre à Notting Hill ».

      Tu peux tout à fait inclure le nom de ton personnage, mais je te conseille d’y ajouter quelques mots, du type : « à la recherche de Charlène ». Tu peux aussi opter pour une expression ou un ensemble de mots plus génériques, du type « Retrouver l’inconnue ». On peut également envisager un titre à la deuxième personne (tel que le dirait ton narrateur homme par exemple) du type « Te retrouverais-je ? ».

      J’espère que ces quelques idées pourront t’aider à trouver le titre le mieux adapté. Bon courage ! 😉

      • Merci beaucoup, j’ai plusieurs pistes, à moi de trouver mon « évidence » 🙂
        Bonne journée!

  5. Bonjour. Merci pour votre article fort intéressant. Vous mentionnez à un moment donné la question du titre déjà existant. J’ai un projet BD dont le titre est un prénom. Une autre BD, éditée en 2006, a le même titre. Les univers sont complètement différents, aucune inspiration dans l’histoire, aucun autre point commun… Pensez-vous que cela puisse poser un problème en terme de droits d’auteur? Merci d’avance.

    • Bonjour Marie,

      Pour peu que le titre soit un prénom commun ou un nom propre, il n’est pas possible de le protéger juridiquement. Seul un titre original peut être protégé. Ainsi, il n’est théoriquement pas possible de protéger le titre « Harry », mais bien possible de protéger le titre « Harry Potter ». De même, s’il s’agit d’un prénom créé spécifiquement par l’auteur de cette fameuse BD de 2006, mieux vaut ne pas vous y frotter. Si vous possédez ladite BD, il est certainement fait mention dans les crédits des éventuelles marques déposées.

      Quoi qu’il en soit, pour vous faciliter la vie et éviter toute confusion, je vous conseillerai tout de même de choisir un autre titre. Parfois, mieux vaut intituler son ouvrage « Le destin d’Alice » à la place de « Alice », pour peu que ce changement rende votre œuvre plus facilement identifiable. Mais le choix final vous revient, bien évidemment.

  6. J’aime bien cet article. Mes titres sont toujours un peu bizarre parce que j’aime éveiller la curiosité, mais je n’aime pas dire de quoi ça parle. Ainsi parfois dans un titre, je dis quelque chose, on imagine des choses, mais on se rend compte en lisant que c’est sous un autre angle que l’histoire avance, tout en faisant un clin d’oeil au titre. J’aime ce genre d’effet de surprise. Ma dernière idée s’intitule « Le type en short sous l’Abribus », à vous de voir ce que cela vous inspire!

  7. Bonjour !
    Je tiens à vous remercier pour votre article très complet. Ensuite, je voudrai avoir votre avis. Il se trouve que j’entame mon deuxièmes tome, et j’aimerai garder un titre identique pour la trilogie que je compte faire avec des sous-titres pour distinguer les tomes. Mais le problème est que j’ai une idée de titre mais je l’ai mis en anglais, alors que j’écris en français.
    J’ai trouvé qu’en français  » Faces cachées  » étaient déjà pris pour deux romans mais que « Hidden Side » en anglais était moins utilisé, qu’est-ce vous en pensez ?
    Merci de votre attention 🙂

    • Bonjour Arwa,

      Si vous pensez que Hidden Side colle bien à votre projet, et que l’anglais a un minimum de sens dans votre univers narratif, alors n’hésitez pas !
      Le fait qu’il s’agisse du nom d’une série vous permettra d’indiquer des sous-titres français à chaque tome pour bien rappeler que la langue d’écriture est bien le Français.

      Pour le reste, de nombreuses oeuvres culturelles portent toujours des titres anglais, même en version française, preuve que ce n’est pas forcément une mauvaise stratégie. Attention cependant : une recherche Google me fait découvrir qu’il existe un groupe de musique nommé My Hidden Side, à voir si cela ne vous dérange pas trop…

      • Merci beaucoup !
        Je pense que je vais garder ça, j’avais quelque appréhensions sur le titre en anglais mais avec les sous titres en français, ça devrait se régler, comme vous l’avez dit.
        Merci encore d’avoir pris le temps de me répondre, et non le groupe de musique ne me dérange pas, je l’ai également vu mais ce n’est pas grave.
        Je vous souhaite une bonne fin d’après midi 🙂

  8. Bonsoir,
    Je dois d’abord vous remercier pour cet article très intéressant – je ne manquerai pas de le relire pour trouver l’inspiration.
    J’étais confrontée justement à un problème gênant: j’avais trouvé un titre ( « Les Ailes brisées ») qui correspondait bien à mon récit mais malheureusement j’ai découvert sur internet qu’il avait déjà été utilisé. Le livre en question n’est pas très connu, mais je voudrais vraiment garder le même titre. Est-ce légal?
    Bonne fin de soirée

    • Bonjour,

      Il ne sera pas forcément illégal de reprendre un titre déjà existant, à moins que celui-ci n’ait été protégé (ce qui est rare).
      Néanmoins je recommanderais toujours d’éviter de prendre un titre déjà existant, quitte à modifier légèrement votre idée. Pourquoi ne pas opter par exemple pour « Ailes brisées » ou encore « l’homme aux ailes brisées », qui sont des titres similaires, mais différents ?

      • Je vous remercie de ces informations et de ces conseils – je tâcherai de les suivre!
        Bonne continuation

  9. Il me semblait que le titre du Livre sans nom n’était pas réellement un choix, mais simplement un fait. Qu’il s’agissait d’un pdf anonyme (pour lequel on « suspectait » fortement Quentin Tarantino d’ailleurs) qui avait rencontré un joli succès en ligne avant d’être publié…

    • Bonjour Bérangère,

      Je ne connais pas précisément la genèse du Livre sans nom, mais le titre d’un livre est forcément un choix, que ce soit de l’auteur ou plus souvent encore de l’éditeur. En l’occurrence, l’éditeur aurait facilement pu trouver un titre en rapport avec le récit. Choisir « Le livre sans nom » permettait justement de mettre en valeur cette histoire, réelle ou non, d’un livre anonyme… Ce qui pousse à la curiosité, et donc à l’achat !

    • Bonjour Deletang. C’est justement le but de cet article : vous donner quelques pistes pour que vous puissiez trouver des idées correspondants à votre ouvrage.
      Impossible d’inventer un titre de livre sans connaître ce qu’il raconte !

      Pour le reste, si votre livre n’est pas encore écrit, rien ne vous empêche de le commencer. Une idée vous viendra peut être au fil du récit…

  10. Bonjour, je vient de créer une sage qui s’intitule  » le sang des secrets  » et j’aimerais savoir à quoi cela vous fait penser.
    Je n’avais pas de personnes pour tester le titre alors je vous le demande à vous.
    Au passage, cet article est très bien construit.

    • Bonjour Adelidena,

      Le sang des secrets me paraît un titre très intéressant, en particulier pour un récit d’aventures. Ce titre est assez mystérieux, et donc attractif.

      Seule remarque à son propos, il peut laisser à imaginer que votre récit peut impliquer des vampires.

      Merci pour ce commentaire ! 😉

  11. Bonsoir,
    Faut-il nécessairement que le titre d’une saga soit justifié dès le premier tome ? Je m’explique. Il n’est que la première pièce de l’immense puzzle que constitue mon titre et je tiens particulièrement à cet intitulé. Mais étant encore très loin d’être experte en la matière, je voudrais votre avis quant au fait d’adopter un titre que les lecteurs ne comprendront qu’au fil des nombreux tomes de la saga.
    Exemple fictif :
    Titre : Le Pouvoir d’Isë
    Second titre : 1 – L’ombre d’Argoth
    À savoir que le titre principal trouvera tout son sens qu’à partir du troisième tome où le lecteur aura tout le plaisir de lier les évènements entre eux jusqu’à ce qu’enfin, ils le comprennent.

    Avec l’espoir que vos conseils me soient lumière.
    Mes amitiés.
    Jennifer

    • Bonjour Jennifer,

      Je serai tenté de dire que ce serait une erreur de choisir un titre qui ne s’explique pas de lui-même, mais tout dépend ce que vous entendez par là.

      A la fin du premier tome (ou avant !), le lecteur doit comprendre le titre de la saga, même s’il n’en saisit pas toutes les subtilités.

      Dans votre exemple (et à compter qu’Isë soit un prénom de personnage féminin), Le Pouvoir d’Isë sera un mauvais titre de saga si le personnage d’Isë n’apparaît que dans le troisième tome et que l’histoire ne tourne pas du tout autour d’elle.

      En revanche, si Isë est effectivement un personnage important, le lecteur n’a pas forcément à comprendre quel est exactement le Pouvoir d’Isë. S’il ne l’apprend qu’au troisième tome, ce ne sera pas un drame… car il aura justement compris que la saga tourne autour de ce pouvoir mystérieux.

      J’espère avoir pu aider ! 😉

  12. Bonjour. Je ne sais pas si vous lirez ce message étant donné que cet article date un peu, mais je me lance…

    Je me suis lancé depuis peu dans la conception d’un roman et les idées arrivent plutôt rapidement. J’ai même publié quelques extraits sur ma page Facebook et j’en ai fait lire à des amis, qui pour la plupart sont intéressés. J’ai également une idée au niveau du titre, et j’aimerais savoir ce que cela vous évoque (et donc si j’ai bien fait mon travail). Le roman s’intitulera « Froid comme la Guerre ».

    Il s’agit de l’histoire d’Eliard Tenenbaum, tout jeune trentenaire dépressif, secrétaire personnel du PDG d’une entreprise fabriquant des produits à usage médical dans les hôpitaux. Sa vie bascule lorsqu’il découvre que lui, qui a vécu toute sa vie aux Etats-Unis, est l’unique héritier de l’immense fortune des Tenenbaum, une famille allemande.

    Voilà, en espérant recevoir une réponse. 🙂

    • Bonjour Kenneth,

      Je réponds encore aux commentaires des anciens articles ! 😉

      Personnellement, ce titre m’évoque un univers en rapport avec la guerre, à tel point que je ne suis pas sûr qu’il soit parfaitement adapté à votre récit. Certes, « Froid comme la guerre » est une comparaison, mais la simple mention du terme « guerre » fait fatalement penser… à un univers guerrier !

      N’y a-t-il pas une comparaison plus adaptée (par exemple au milieu médical s’il prend une place importante dans le récit ?) ou moins connotée ?

      N’hésitez pas à demander leur avis à vos lecteurs, ce sont encore les mieux à même de déterminer si ce titre correspond à l’oeuvre ou non.

      • Merci de votre réponse !

        Eh bien, pour que ce titre prenne sens, il faut connaître le contexte historique de l’histoire ainsi que le personnage principal, Eliard, qui est présenté dès le début comme un trentenaire froid, dépressif et sarcastique. Le récit se déroule en 1965, en pleine Guerre Froide entre les Etats-Unis et l’URSS. C’est là que la comparaison s’explique : « Froid comme la guerre » est une expression qui désigne l’anti-héros du roman, tout en faisant écho à la fameuse période historique durant laquelle l’action a lieu.

        Le milieu médical ne prend place qu’au début du récit, voire même pas du tout, car ce n’est pas un point vraiment important.

        Je vous remercie pour vos conseils, et je ne manquerai pas de solliciter mes quelques lecteurs pour avoir des avis.

  13. slt je cherche également un titre pour mon livre qui parle de faux jumeaux dont l’un meurt dans un accident d’avion. sa sœur est terriblement triste mais elle parvient a surmonter sa peine, je voudrais montrer au lecteur qu’il y a toujours du bonheur et que l’on peu continuer de vivre même avec une grande tristesse sans pourtant oublier la raison de cette tristesse ( je sais pas si vous avez compris ), penser vous que le titre  » souvenir du bonheur  » corresponde avec ce que je vous est dis ?j’aime beaucoup se titre mais je ne trouve pas qu’il corresponde exactement avec le roman car souvenir signifierais que le bonheur n’est qu’un souvenir or a la fin elle surmonte se peine et retrouve sa joie de vivre.
    Merci d’avance

    • Bonjour,

      Effectivement, « Souvenir du bonheur » peut paraître un peu triste par rapport à l’objectif du roman. Mais c’est un titre intéressant et il ne me paraît pas forcément inadapté à ton propos. À toi de voir s’il n’y a pas un moyen de le justifier au fil du récit (par exemple en dépeignant le personnage principal qui s’interroge au départ sur le fait que le bonheur ne soit, pour lui, plus qu’un souvenir).

      Au final, le titre n’est pas censé révéler la fin du roman ! 😉 Si tu optes pour une couverture pas trop triste et que tu présente bien le propos du roman en quatrième de couverture, je pense que ce titre peut faire parfaitement l’affaire.

  14. Bonjour et merci pour cet article très complet.

    Je me suis lancé dans l’écriture d’une saga de trois romains de sciences fiction post apocalyptique et j’hésite entre deux noms. « iridium » , le pays où se passe l’intrigue du tome 1 seulement ou « épargnés », les épargnés sont persécutés et il s’agit en gros de suivre leur révolt durant toute la saga. Ils sont au coeur de l’histoire. Du coup j’hésite beaucoup et en même temps je voulais savoir s’il je pouvais donner un titre anglais à mon roman « savings », mais le problème c’est que je ne sais pas si cela risque d’être mal vu
    Merci bien

    • Bonjour Linou,

      Comme j’aime à le dire, l’auteur et ses lecteurs sont souvent les mieux de trouver un titre parfaitement adapté.

      Je trouve qu’Iridium est le titre qui sonne le plus SF, en partie car il s’agit d’un élément chimique. Le titre « épargnés » me semble un peu trop générique (et me fait davantage penser à un récit non fictionnel). À la rigueur un titre comme « La révolte des Épargnés » pourrait être plus parlant en ce sens.

      Pour ce qui est du nom anglais, tout dépend. Je pense qu’il faut que cela ait un sens (par exemple si vous utilisez ce nom en anglais dans le titre). Le risque étant que les lecteurs se croient en face d’un texte en Anglais.

  15. Bonjour !
    Tout d’abord, merci pour votre article qui m’a beaucoup aidée. Je suis en train de commencer l’écriture d’un roman et j’avais déjà une idée du titre : ARENA. En fait, c’est le nom d’une communauté « secrète » qui est le principal élément de l’histoire. Malheureusement j’ai remarqué que le titre était déjà pris pour une saga. Du coup j’ai trouvé grâce à votre article un nouveau titre : « ARENA : la fille du défi » et je voudrais savoir ce que cela vous inspire.

    Salutations,
    Melody, 13 ans.

    • Bonjour Melody,

      L’ajout d’un sous-titre sous « Arena » est une très bonne idée pour compléter le titre et le différencier des autres livres du même nom.
      De manière générale, un titre composé d’un seul nom commun a beaucoup de chance d’être déjà pris.

      Ma seule réserve avec le sous-titre « la fille du défi » est qu’il ne me paraît pas trop harmonieux, à cause de la répétition du son « fi ». Mais cela ne gêne peut être que moi ! 😉

    • Bonjour,

      Tout dépend de la complexité et de l’originalité du titre. Il est évident que choisir comme titre « À la recherche du temps perdu » ne vous servirait pas. Maintenant, si le titre est une expression du langage courant ou un seul mot, la question se discute un peu plus. Il est évident que de nombreux livres portent le même titre.

      Malgré tout, je conseille toujours à un auteur de chercher si possible un titre unique, par simplicité.

  16. Bonjour
    J’ai trouvé l’article très pertinent. Il vaut mieux faire des recherches sur Internet afin de s’assurer que le titre que nous choisissons soit disponible. Ainsi nous évitions le plagiat. S’il n’y a aucun ouvrage avec le titre choisi tout est ok. Si par contre un ouvrage porte ce titre il vaut mieux penser à un autre.

  17. Bonjour
    J’ai une question.
    Si le titre que j’ai choisi pour mon histoire est déjà utilisé et que mon histoire est différente puis-je l’utiliser? Je m’explique. Je veux écrire une histoire fantastique intitulée Amnésia. Le titre Amnésia est utilisé par une autre personne nommée Jennifer Rush. Pour mon histoire Amnésia est le nom du monde fantastique où évoluent mes personnages. Croyez-vous que je peux l’utiliser quand même?
    Merci de bien vouloir me renseigner.

    • Je pense qu’il est toujours possible d’utiliser ce texte, d’autant plus qu’Amnésia reste un nom assez générique. Malgré tout, n’auriez-vous pas intérêt à modifier légèrement le nom ? Un titre tels que « Voyage à Amnésia » vous permettrait de garder l’idée principale, tout en ayant un titre unique et original.

  18. Bonjour,
    Merci pour votre article
    J’ai un projet d’écriture d’une saga en 3 romans depuis maintenant 4 ans.
    Il s’agit d’un récit de fiction où deux factions s’opposent, l’une utilisant la technologie et l’autre la magie.
    J’étais parti du titre « Magic Gear » dès le début de ce projet.

    Dans le roman, le Magic Gear existe bel et bien et a un sens (et est révélé au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire).
    Son nom est défini en anglais, bien que j’écrive en français.

    Pour faire une analogie, cela me rappelle fortement le célèbre manga « One Piece », où l’on ignore (encore à ce jour malgré 15-20 ans de publications) ce qu’est le One Piece mais qu’on devine que sa découverte jouera un rôle majeur dans le soulèvement des pirates (héros de l’oeuvre) contre la marine despotique.

    Je pensais par la suite utiliser des sous-titres français très courts par Tome (ou Actes, 3 Actes par Tome), de style :
    Guerre, Chute, Défaite, Nostalgie, Désespoir, Carnage, Lamentation, Colère, Dispersion

    Que penses-tu de ce titre et de ces sous-titres ?
    Merci 🙂

    • Bonjour Pascal, désolé du long temps de réaction ! :-s

      Ton projet me paraît ambitieux, et ces titres ne me choquent pas. Comme le sous titre serait en français, le titre anglais ne ferait pas « peur » aux lecteurs francophones.
      Et je pense que l’analogie avec One Piece me paraît cohérente : si le Magic Gear représente la toile de fond de l’oeuvre, ce titre me paraît idéal ! 🙂

      Bon courage pour finaliser ton oeuvre !

  19. Bonjour !
    Tout d’abord, un grand merci pour votre article, qui m’a beaucoup éclairé, et qui est tres bien fait.
    Ensuite, j’aurais un conseil à vous demander. J’ai nommé mon roman actuel « La Guilde des Exilés », et je voudrais savoir ce que vous évoque un tel titre… J’en ai déjà parlé avec mes lecteurs, mais je souhaiterai avoir un avis extérieur.
    Merci d’avance ! 🙂

    • Bonjour, merci pour ce compliment ! 🙂

      Le terme « Guilde » me fait penser à l’univers Fantasy, et le terme « Exilés » à… des exilés ! À vue de nez je dirais que c’est un roman médieval fantastique (ou tout du moins médiéval).
      Comme il est question d’exil, j’imagine bien un groupe de rebuts amenés à vivre en voyage perpétuel, peut-être à la recherche d’un endroit où s’installer enfin. Il se peut que ces mêmes exilés soient poursuivis par la puissance au pouvoir (à l’origine de l’exil) ou tout simplement chassés partout où ils vont, étant donné qu’ils n’appartiennent à aucune tribu.

      J’espère que cet idée concorde avec votre roman et que je ne suis pas trop à côté de la plaque ! Tout ce que je peux dire, c’est que ce titre est assez prometteur et donne envie.

      • merci de cette réponse si rapide! En effet, la Guilde des Exilés est un roman médiéval fantastique, ou les personnages sont chassés par l’Empereur au pouvoir… Ravie de voir que le titre concorde! 😉
        merci encore pour votre retour, et bonne continuation 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s