Test de la Kobo Mini

Après des mois et des mois de lecture sur le fidèle et robuste livre électronique PRS-300 prêté par l’ami Jean-Basile Boutak, j’ai enfin donné un nouveau tournant à ma vie de lecteur numérique avec l’achat d’une liseuse nettement plus récente, à savoir la Kobo Mini. J’ai attendu quelques semaines de lecture et une meilleure prise en main de la machine avant de vous proposer ce test de la Kobo Mini. Si vous hésitez actuellement entre plusieurs modèles de livres électroniques ou que vous souhaitez simplement savoir ce que la Kobo Mini a dans le ventre, cet article devrait vous intéresser !

Test Kobo Mini

Présentation de la Kobo Mini

Avant toute chose, il convient de présenter la Kobo Mini pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette machine. Membre de la gamme du constructeur américain Kobo, la Mini se distingue des autres liseuses, comme son nom l’indique, par sa petite taille. La Kobo Mini mesure en effet à peine plus de 12 centimètres, pour un poids plume de 134 grammes. Comme toute liseuse qui se respecte, elle est équipée de la technologie e-ink Pearl pour une lecture optimale. Entièrement tactile, la Kobo Mini propose une connexion Wi-Fi, qui permet notamment de télécharger la bibliothèque du compte Kobo associé. Comme la plupart des liseuses e-ink, ce modèle a une autonomie de plusieurs semaines. En France, cette liseuse, comme toutes les liseuses Kobo, est notamment commercialisée dans les magasins Fnac.

Kobo Mini livre de pocheLa Kobo Mini est plus petite encore qu’un livre de poche       

Kobo Mini : les raisons de mon choix

Cela faisait un moment que je lisais sur un modèle de liseuse quasiment antique qu’on m’avait aimablement prêté ! Ayant à cœur de posséder enfin mon propre appareil, j’ai vite fait le choix de la Kobo Mini. J’aimerais vous faire croire que ce choix est issu de mon mode de vie bohème et nomade, de mon besoin d’un livre électronique ultra-portable pour m’accompagner dans toutes mes aventures, mais je dois avouer que l’élément qui m’a le plus motivé dans le choix de la Kobo Mini a été son prix !

En effet, la Kobo Mini est l’un des modèles les moins coûteux parmi ceux des trois constructeurs les plus connus en France (j’ai nommé Amazon, Kobo et Bookeen). Ainsi, vous la trouverez au prix de 59,90€, voire moins si vous tombez sur une solde ou une promotion. Ironiquement, c’est souvent sur le site d’Amazon qu’elle est la moins chère ! Etant donné que la majorité des liseuses est vendue à un prix supérieur à 100€, ce tarif reste assez intéressant.

Notons qu’on peut trouver un prix équivalent pour certains modèles Kindle, mais qui dit Amazon Kindle dit aussi format propriétaire, d’où ma nette préférence pour Kobo.

Arrière Kobo Mini

Bien que peu coûteuse, la Kobo Mini garde une excellente finition

Avantages de la Kobo Mini

Il est intéressant de remarquer que, si j’ai choisi la Kobo Mini pour son prix, je n’estime pas qu’il s’agit pour autant d’une liseuse low cost. En effet, c’est surtout la petite taille de la Kobo Mini qui explique ce prix. Mis à part cela, elle n’a pas à rougir de ses capacités, ni en terme de confort de lecture, ni en terme d’autonomie ou de mémoire. Et il faut dire ici que sa petite taille n’est pas forcément un handicap. Comme tout modèle, la Kobo Mini a donc ses forces et ses faiblesses. Voilà, selon moi, les principaux avantages de ce modèle de livre électronique :

  • Petit prix : Comme évoqué précédemment, le prix est aussi Mini que la liseuse. Les lecteurs qui n’ont pas peur d’avoir un modèle relativement petit profiteront donc d’une liseuse petit budget. Notons que même les accessoires de la Kobo Mini sont assez peu coûteux. J’ai ainsi pu acheter une housse en cuir pour tout juste 6€, frais de port compris, encore une fois sur Amazon.
  • Format compact : Autre avantage de taille (eh, eh !) le format ultra-portable de cette mini-liseuse. Plus petite qu’un livre de poche, la Kobo Mini se glissera assez facilement dans une poche de manteau ou dans un sac à main. Voilà qui est toujours utile dans les transports, et qui permet d’emporter sa bibliothèque un peu partout avec soi…
  • Interface Kobo : En tant que membre de la famille Kobo, la Mini profite de l’interface Kobo, qui ma foi est assez sympathique. Très ludique, l’interface Kobo vous accueille avec un petit smiley à l’allumage de la liseuse. Vous déverrouillerez également des achievements au fil de vos lectures grâce au programme Reading Life. Vous débloquerez ainsi des récompenses sous forme de badges. Vous aurez aussi la possibilité de consulter vos statistiques de lectures : nombre de pages tournées, nombre d’heures passées, etc. C’est très gadget, mais pas désagréable ! Plus pratique, si vous êtes client Kobo, vous pourrez télécharger automatiquement toute la bibliothèque de votre compte Kobo dans la liseuse, ou acheter directement vos livres depuis l’interface.
  • Dictionnaires intégrés et fonctionnalités : Comme beaucoup de liseuses, la Kobo Mini embarque un dictionnaire français qui vous donnera la définition des mots que vous ne connaissez pas (il suffit de laisser le doigt appuyé sur le mot l’espace de quelques instants). Si vous lisez en anglais, vous pourrez également avoir la traduction du mot en français, ce qui peut toujours être pratique. Vous pourrez également surligner des passages des textes lus, les partager sur Facebook ou encore prendre des notes sur vos lectures.

Housse Kobo MiniLes accessoires Kobo Mini, comme cette housse, restent eux aussi peu coûteux

Inconvénients de la Kobo Mini

Passons désormais aux points faibles de cette liseuse. Tout comme la petite taille est à l’origine de certains avantages de la Kobo Mini, elle est également à l’origine de certains de ses défauts. C’est donc un facteur important à prendre en compte au moment de faire le choix de la Kobo Mini. Voilà les quelques défauts qui m’ont dérangé pendant mon utilisation de ce livre électronique :

  • L’écran tactile : Le plus grand défaut de cette liseuse, selon moi, reste son écran tactile, qui demande une certaine précision dans vos gestes. Comprenez-moi bien : l’écran tactile de la Kobo Mini n’est pas de mauvaise qualité. Il n’est pas de ces tactiles mal fichus qui vous rendront toute tâche impossible. Néanmoins, la petite taille de la liseuse rend l’écran tactile très sensible. Si vous ne touchez pas au bon endroit, vous ne ferez pas l’action souhaitée. Après plusieurs semaines de lecture, il m’arrive encore de rater un tournage de page ou d’aller à la page suivante alors que je cherchais à aller la page précédente. Dans le même ordre d’idée, il sera assez difficile de sélectionner un passage puis de le commenter. Si vous êtes un grand adepte de la prise de note, ce que je ne suis pas, ce modèle ne sera donc pas forcément fait pour vous.
  • L’absence de touches : En rapport direct avec le défaut précédent, je déplore l’absence de boutons physiques pour tourner les pages. N’étant moi-même pas un grand fan du tactile, j’appréciais beaucoup la complémentarité tactile + boutons physiques de la liseuse Sony PRS-T1. Sur la Kobo Mini, le seul bouton physique est celui qui permet d’allumer, d’éteindre et de mettre en veille la liseuse. Deux boutons supplémentaires pour tourner les pages n’auraient pas été de trop.
  • Lecture de PDF : Si le format PDF n’est clairement pas conçu pour la lecture numérique, il faut tout de même noter que la Kobo Mini n’est vraiment pas adaptée pour consulter des PDF. Certes, Kobo a prévu une lecture en mode paysage pour rendre la lecture des PDF plus aisée, mais cela reste assez poussif et globalement illisible. Encore une fois, le PDF n’est pas du tout fait pour la lecture sur liseuse, si bien que ce défaut est loin d’être grave, mais notez-le tout de même si vous avez l’idée saugrenue de lire des PDF.
  • Taille du menu : Pour terminer la liste des inconvénients de la Kobo Mini, veuillez noter que l’écran d’accueil et la bibliothèque restent relativement petits, encore une fois à cause de la taille limitée de ce livre électronique. Si ce défaut ne me dérange pas du tout, il pourrait déranger les lecteurs qui ont choisi la lecture numérique en raison de problèmes de vue. Certes, comme sur tout livre électronique, vous pourrez augmenter à loisir la taille de police de vos livres, mais le menu restera difficile à consulter. Cette remarque peut paraître évidente, mais la Kobo Mini n’est pas forcément conçue pour les lecteurs atteints de problèmes de vue.

Conclusion du test de la Kobo Mini

Pour donner un avis général sur ce modèle de livre électronique, je dirais que la Kobo Mini reste une liseuse de qualité. Achetée moins de 60€ (son prix actuel), elle offre même un excellent rapport qualité/prix, et permet de plonger dans la lecture numérique sans se ruiner. Particulièrement adaptée à la lecture nomade, la Kobo Mini donnera entière satisfaction à tous les lecteurs qui cherchent avant tout à dévorer des livres numériques.

Tranche Kobo Mini

Petite et légère, la Kobo Mini reste la liseuse nomade par excellence

Ceux qui chercheraient des fonctionnalités plus complexes, comme la prise de note, risquent d’être rebutés par un écran tactile un poil capricieux, du fait de la petite taille de la liseuse. Les adeptes de la prise de note pourront imaginer prendre la Kobo Mini comme modèle d’appoint, idéal lors de leurs déplacements, mais préféreront pour le reste un modèle de liseuse un peu plus grand.

Ces précisions prises en compte, et si les quelques défauts soulignés dans ce test ne vous effraient pas, je vous recommande la Kobo Mini. Malgré sa petite taille, elle ne manque ni de charme, ni de coffre, si bien qu’elle reste un excellent choix !

Vous aimerez peut-être

Les formats du livre numérique

> Pourquoi le numérique est-il idéal pour l’auto-édition ?

Publicités

6 réflexions sur “Test de la Kobo Mini

  1. Merci pour ce test très instructif. J’envisageais d’offrir cette liseuse à ma petite-fille, mais comme vous trouvez qu’elle n’est pas adaptée aux PDF, je ne le ferai pas.

    Tipram

    • Effectivement, si votre petite-fille souhaite lire beaucoup de PDF, elle ne sera pas adaptée. Rares sont néanmoins les liseuses qui offrent un rendu PDF adapté.

      Selon moi, la seule manière d’avoir un rendu PDF agréable est de pouvoir le lire en pleine page, et cela suppose donc un écran assez grand.

      C’est d’ailleurs intéressant : la dernière liseuse Kobo (la Kobo Aurora HD) est justement le parfait opposé de la Kobo Mini. Il s’agit d’une liseuse un peu plus imposante que les autres, et qui me semble bien plus adaptée à une lecture « à la maison ». Malheureusement, son prix est lui aussi de taille ! 😉

      • Oui, Pierrick. Sans compter que la taille ne conviendra sans doute pas aux petites mains d’une enfant de sept ans.

        T.

  2. a noter que pour les pdfs malheureusement les liseuses ne sont pas adaptées
    les tablettes android sont bien plus pratiques a l’usage en terme d’affichage et de reactivité..surtout le zoom 😉
    une liseuse c pour lire des ebooks et c tout, meme les mangas j’ai renoncé, le délai pour changer de page etant trop genant au final…sans parler des cas ou tu dois zoomer…

    j’ai une odyssey hd qui est pourtant res reacive

    un truc qui manque enormement sur les liseuses 5p, pourtant nomade par principe : l’eclairage frontale !!

    si y’a bien un moment ou tu as des pbs d’eclairage c bien en deplacement !
    c pour ca que j’ai revendu ma prs350 pourtant tres classe/bien (tactile+physique)
    des que y’avait un souci d’eclairage dans le rer paff on peut plus lire, idem si on passe dans un tunnel..les solutions pas cher genre la innotek valley (5pouces e-paper…donc du tft a faible retroeclairage et couleur) ct pas mal, autonomie de 8h argg.
    du coup mon smartphone 4.8p fait l’affaire : trajet de 20-25min en rer donc l’ecran de smartphone me pique pas les yeux sur cette durée
    et l’odyssey prend le relais @home

    j’ai eu aussi avant une prst1 : pas mal surtout rooté pour accéder a android…et hop appli kindle sur la T1 et sur le telephone, synchro de la lecture (page/chapitre) via wifi 🙂

    • Merci pour toutes ces précisions ! 😉 Il est vrai que j’ai oublié de mentionner l’absence d’éclairage, qui semble être un « accessoire » devenu indispensable sur les toutes dernières liseuses en date. C’est effectivement ce qui peut déranger un lecteur voyageur.

  3. Si cela peut être utile :
    Sur Android, le meilleur programme de lecture PDF est sans conteste « EZpdf », je n’ai rien trouvé de convenable sur Iphone.
    Il permet entre autres de restituer la lecture des vidéos incorporées, des « link » (sur Dropbox par exemple) et est très très rapide.
    Cerise sur le gâteau, il est gratuit.
    En fait, j’ai tout essayé sur Google play et Apple Store.
    NOTE : Sur PCw7, Foxit reader me semble le must.
    Adobe Reader est moins abouti bien que j’utilise fanatiquement Word puis Adobe Acrobat depuis des lustres pour mes eBOOK sur la programmation informatique et mes articles comme documentaliste scientifique.
    meilleurs voeux 2014 à tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s