Comment gérer ses projets d’écriture ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, rares sont les auteurs à pouvoir se contenter d’un seul livre en cours. Si, bien souvent, un écrivain courageux consacre une grande partie de son temps à un projet d’écriture qu’il considère comme actuel, vous pourriez parier qu’il garde sous le manteau une foule de romans en pause ou tout simplement avortés. Comment gérer ces différents projets et écourter la liste « en attente » ? Comment faire en sorte d’avancer rapidement sur ces projets ? L’article du jour va essayer de donner quelques éléments de réponse…

Pile de livres

Qu’est-ce qu’un projet d’écriture ?

Avant toute chose, amusons nous à définir ce qu’est exactement un projet d’écriture : il s’agit tout simplement d’un roman en cours d’écriture, que le temps vous a poussé à mettre de côté pour une raison ou une autre. J’avais déjà abordé ce sujet en 2013 à travers l’article Ne laissez pas s’accumuler vos projets d’écriture, conseil que je n’ai bien entendu pas du tout suivi depuis !

Je vais différencier ici deux types de projets de roman différents :

  • Le roman en prévision : un projet de livre plus ou moins abouti dans votre esprit, mais pour lequel vous n’avez pas encore écrit une ligne.
  • Le roman en attente : un projet de livre que vous avez déjà entamé, mais dont vous avez cessé l’écriture pour X raison.

Notre article s’intéressera essentiellement à cette deuxième catégorie, et visera à faire en sorte de vous aider réduire votre liste de romans en attente, et de transformer les textes en cours en textes terminés, voire publiés !

Pourquoi ignorer la première catégorie ? Tout simplement car votre esprit créera naturellement de nouveaux projets de romans chaque jour de votre vie, ou presque ! Le cerveau étant un muscle, il est stimulé quand on l’utilise. Autrement dit, plus vous écrivez de textes, plus vous réfléchissez à des récits, et plus la viande hachée située dans votre crâne vous soufflera de nouvelles idées, de nouveaux projets. L’inspiration fait partie de la nature de l’auteur. Contentez-vous donc de l’accepter avec gratitude, et de garder les synopsis les plus prometteurs ou originaux dans un coin de votre tête…

Les romans en attente ont ceci de différent des simples projets qu’ils vous ont déjà exigé du temps. Eh oui, si vous avez stoppé la rédaction après 150 pages de récit, c’est que vous avez accordé beaucoup de travail à un résultat pour le moment nul. Terminer un roman en attente, c’est donc vous assurer que vous n’avez pas gâché votre temps pour rien.

S’occuper de ses romans en attente

Commençons donc enfin les conseils d’auteur pour faire en sorte de diminuer drastiquement votre liste de textes en attente. Pour cela, je vous propose simplement une méthode de tri qui vous permettra d’y voir plus clair dans tous vos projets d’écriture :

  • Jeter les projets d’écriture qui ne vous intéressent plus : la première étape vous permettra de diminuer rapidement la taille de votre liste de romans en attente. Elle consiste simplement à supprimer tous ceux que vous ne finirez jamais. Mais si : ceux qui s’avéraient intéressants dans votre esprit mais deviennent fades sur le papier, ceux sur lesquels vous vous êtes senti bloqués et dans une impasse, ceux sur lesquels vous n’êtes pas revenu depuis dix ans ! Un aller-simple vers la corbeille sera la meilleure manière de soulager leurs souffrances. Et si vous êtes sentimental, je vous autorise à les garder comme souvenir, à condition qu’il soit définitivement clair dans votre esprit que vous ne les terminerez jamais. Dans le meilleur des cas, ces vieux brouillons vaudront une fortune quand vous serez célèbre !

TerminatorC’est le moment de faire le tri dans vos projets !

  • Classez les romans en attente en fonction de leur ampleur : une fois vos projets d’écriture les moins intéressants mis à la poubelle, il va vous falloir commencer à classer tout ça ! Un tri pertinent me paraît de classer les projets en fonction de leur difficulté d’exécution. Mieux vaut en effet vous attaquer avant tout aux textes les moins exigeants, qui seront les plus rapidement terminés. Bref, vous classerez vos textes en cours du plus court à écrire au plus long, par exemple dans l’ordre suivant : une page blanche, une micro-nouvelle, un haïku, un poème, une nouvelle, une novella, un roman, une série, une saga fantasy puis une encyclopédie universelle.
  • Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire et écrivez : arrivés ici, il nous reste deux situations. Soit vous êtes en train d’écrire un roman plein de potentiel, auquel cas vous n’avez plus qu’à le finir avant d’attaquer vos textes en attente en commençant par le plus court. Soit vous êtes du genre à ne jamais finir aucun projet, auquel cas vous arrêtez tout et vous vous attaquez à votre liste d’écrits en attente en commençant par le projet le plus accessible. Il ne faut en effet pas oublier qu’un projet d’écriture ne se termine pas si vous n’écrivez pas !

écrireL’écriture… C’est le moment de s’y mettre !

  • Commencez toujours par les projets les plus simples : Vous pourriez me demander pourquoi commencer par les projets les plus simples ? C’est vrai ça, si vous avez une pépite d’or dans l’esprit, pourquoi ne pas s’y attaquer directement ? Tout simplement car un écrivain a besoin de motivation pour continuer à écrire, et qu’une bonne manière de conserver sa motivation est d’obtenir de la reconnaissance. La reconnaissance d’un auteur peut venir des autres (encouragement des proches, avis positifs des lecteurs, etc.) tout comme elle peut venir de lui-même (satisfaction personnelle, estime de soi, etc.). Or, la meilleure manière d’obtenir reconnaissance et motivation est de publier des textes. Un texte publié, aussi court soit-il, pourra recevoir des avis de lecteurs, des suggestions d’amélioration et tout ce qui pourra pousser un auteur à continuer. Du côté de l’autosatisfaction, terminer un projet, aussi court soit-il, offre toujours un sentiment d’accomplissement, et pousse à en faire plus. Par ailleurs, plutôt que de vous dire que vous n’allez pas commencer un projet court car il vous semble moins intéressant qu’un autre, dites vous simplement que terminer ce « mauvais » projet vous permettra d’aiguiser votre plume pour réussir mieux encore le projet plus prometteur.
  • N’entamez plus de nouveaux projets d’écriture : dernière étape pour vous assurer que votre liste de projets d’écriture en cours diminue, il vous faut tout simplement ne plus l’allonger. En effet, vous disposez à présent d’une liste de textes en cours complètement triée et savez dans quel ordre la traiter. Vous avez donc de quoi faire ! Et si vous avez l’impression de bloquer sur un texte et envie d’aller vers un autre, c’est peut-être que votre projet en cours tend doucement vers la corbeille…

Et voilà ! Avec un peu d’ordre et de méthode, nous avons enfin réussi à trier et finaliser tous vos projets d’écriture. Il ne vous reste plus qu’à publier tous vos textes et à devenir célèbre, comme vous le méritez. A moins que vous ne souhaiteriez échanger vous aussi vos méthodes pour gérer vos projets romans dans les commentaires de cet article… (j’en serai ravi !).

Sur ce, je vous laisse : j’ai une bonne quinzaine de projets de sagas fantastiques et d’encyclopédies universelles à terminer !

Vous aimerez peut-être

Gérer le rythme d’un roman

Peut-on écrire seul ?

Publicités

8 réflexions sur “Comment gérer ses projets d’écriture ?

  1. Point 3 : Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire et écrivez
    Je crois que c’est là que ça bloque chez moi ! Je n’ai pas écrit un mot correct sur ces projets depuis… Je préfère ne même pas compter, c’est déprimant. Quant à tout arrêter pour écrire, ben oui, mais y’a ça à faire et puis ceci et puis je suis fatiguée alors… 😛
    (fiche-moi un coup de pieds aux fesses s’il te plaît, ça sera plus facile)

    • En toute honnêteté, j’en suis un peu là aussi ! Le plus difficile est souvent de concilier l’écriture et le reste…

      Mais voilà qui tombe bien, je suis en train de breveter une toute nouvelle machine, la « Pied-au-cul-ine 3000 », un robot hyper perfectionné qui t’envoie des coups de pieds aux fesses à une fréquence de plus en plus rapide si tu n’écris pas de manière régulière. Bon, le premier cobaye de ma machine est malencontreusement mort durant l’un des tests, mais je suis persuadé que j’arriverais à commercialiser l’engin à la mi 2015.

  2. Rassurant de lire que beaucoup de gens qui écrivent ont plus d’un projet en cours. Certains jurent qu’il est impossible de bien travailler en poursuivant plus d’un manuscrit à la fois. Ce que vous décrivez explique parfaitement le processus et je m’y retrouve bien. Un projet important et une multitude d’idées juste ébauchées ou plus avancees. Important cependant de faire le tri, sinon le risque de ne jamais rien finir guette. Excellent billet. A plus tard au plaisir de vous lire.

  3. Je viens de comprendre que tous mes petits « plans », au fil des années, ne seront jamais que des projets d’inspiration ne voyant jamais le jour… snif snif…

    En tout cas, cet article est bien intéressant, merci. Je n’aurais jamais pensé à classer mes « projets en cours » pour en finir quelques uns.

    Par contre, à quand un article sur « comment débloquer un projet en cours » ? :))) (quoi, je peux rêver, non? ^^)
    Parce que, pour ma part, j’en suis souvent à ce stade là : une intrigue bancale, ou des persos qui ne savent plus quoi faire… et une histoire que je ne finis pas…

    Bises 😉

    • Il ne faut pas être défaitiste ! 🙂 Ce n’est pas parce qu’un projet traîne depuis des années qu’il est forcément à jeter, sauf si vous pensez qu’il ne vaut pas le temps que vous devriez lui accorder.

      De nombreux auteurs publient d’ailleurs des ouvrages sur lesquels ils ont travaillé des années, et qu’ils avaient probablement mis de côté à une période ou à une autre.

      Quant au sujet comment débloquer un projet en cours, pourquoi pas ? J’essaierai de lui accorder un petit article à l’avenir ! 😉

      • Je ne suis pas défaitiste, mais il y a des projets qu’on peut tourner dans tous les sens, sans arriver à en faire quelque chose de potable… Mais personne n’est à l’abri d’un éclair de génie dans 10 ans, alors ils valent la peine de nous faire gamberger :)))

        Quant à l’article… je l’attend avec impatience 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s