5 manières de rendre son personnage principal plus crédible

La création de personnages a toujours été l’une de mes étapes préférées dans l’écriture d’un roman. Il faut dire que le personnage principal d’un roman tient un rôle majeur dans l’intérêt d’un livre. Plus un personnage sera attachant et crédible, et plus le lecteur appréciera le récit.

Voilà pourquoi j’ai pensé utile de réunir ici quelques conseils pour rendre un personnage de roman crédible. En effet, il vous suffit d’un peu d’attention pour être certain à 100% que votre héros paraisse parfaitement réel à vos lecteurs. Voyons cela ensemble !

Personnage de roman

Nous allons voir comment ajouter un peu de substance à vos personnages… (Crédits photo : bahind)

1. Créer le caractère du héros

Mon premier conseil pour réussir à concevoir son personnage principal sera tout simplement de lui créer un caractère. En effet, un héros crédible est un héros qui aura un caractère bien spécifique. Ce n’est d’ailleurs selon moi pas un hasard si les Anglais parlent de character pour désigner un personnage de fiction.

Attention, je ne dis pas que votre personnage principal doit nécessairement avoir du caractère, mais simplement un caractère.

Il sera au choix : colérique, gai, strict, autoritaire, timide, effacé, enjoué, moqueur, cynique, aventureux… Il est essentiel pour l’auteur d’avoir une idée précise de la personnalité de son personnage, de manière à pouvoir retranscrire plus efficacement cette personnalité à travers le récit.

Expression du personnage

Quel sera le caractère de votre personnage ? (Crédits photo : Stéphanie Sicore)

Bien entendu, il ne s’agit pas de commencer le récit en écrivant « Jean était une personne un peu timide, mais colérique par moment et parfois triste ». L’idée est surtout de montrer la personnalité et le caractère du personnage à travers sa manière de réagir tout au fil du récit.

Je sais que ce premier conseil peut paraître très basique, mais il faut reconnaître que de nombreux auteurs pensent à décrire clairement le physique de leur personnage, sans forcément réfléchir à sa personnalité. Or, le caractère d’un personnage aura toujours plus d’impact sur le récit que son apparence.

 2. Lui donner une histoire

En plus d’un caractère, votre personnage doit avoir un vécu bien précis. Un personnage crédible est un personnage qui ressemble à un être humain. Or, chacun d’entre nous est grandement défini par les expériences qu’il a vécues. Il serait donc dommage de priver votre héros d’une histoire.

Par histoire, on va entendre trois « espaces-temps » différents :

  • Le passé : tout ce que votre héros a vécu, et qui ne sera pas forcément expliqué au lecteur.
  • Le présent : la situation initiale de votre personnage, qui sera précisément décrite au lecteur.
  • Le futur : un temps hypothétique, qui dépendra du but du personnage et de ses actions.

En eux-mêmes, ces trois espaces-temps suffiraient presque à créer un récit complet. Prenons l’exemple d’un personnage séparé de son frère durant l’enfance (passé). Une fois adulte, il décide de mener l’enquête pour retrouver son frère (présent). Il va tout mettre en place pour accomplir cet objectif (futur).

Mais dans notre thème, l’histoire du personnage permet avant tout de lui donner plus de substance. Le lecteur s’attachera plus facilement à un héros qui semble avoir déjà vécu des expériences, même si ces dernières ne lui sont pas précisément expliquées. Le passé du personnage est d’ailleurs toujours l’occasion de lui insuffler un peu de mystère, et de cultiver l’intérêt du lecteur à son égard.

3. Lui attribuer des défauts

Et si je vous disais qu’une bonne manière de sublimer un personnage est de lui donner des défauts ? Qui dit personnage réaliste dira systématiquement personnage imparfait. Et pour cause, un personnage parfait sera souvent trop lisse, voire énervant pour le lecteur. À tel point que les personnages sans imperfection sont presque devenus des parodies. L’exemple parfait sera le prince charmant, totalement plat et sans substance.

Les défauts d'un personnage peuvent avoir une importance capitale sur le récit.

Les défauts d’un personnage peuvent avoir une importance capitale sur le récit.

Au contraire, un bon défaut peut même aller jusqu’à caractériser un personnage. Il suffit de voire l’Avare de Molière. Mais il ne sera pas forcément la peine d’aller jusque là. Pour donner un peu de réalisme à votre personnage, il suffit de réfléchir à quelques petits défauts, qui peuvent le rendre plus touchant ou plus humain.

Votre personnage peut par exemple avoir une phobie, refuser systématiquement l’aide de ses compagnons, ou encore ne jamais rien prendre au sérieux. Reste que les défauts d’un personnage principal peuvent avoir une influence importante sur le récit, et servir à rendre ce personnage plus crédible.

DR Manhattan

Le docteur Manhattan, créé par Alan Moore, est un personnage si parfait (car doté de pouvoirs divins) qu’il en devient imparfait : il se désintéresse totalement de l’humanité et décide de s’en isoler.

4. Soigner ses interactions avec les autres

La pire erreur que pourrait faire un auteur serait de considérer son personnage comme une entité isolée. En réalité, un personnage principal ne trouve de réel intérêt que lorsqu’il est confronté aux autres. Et pour cause, il sera difficile de mettre en valeur la personnalité d’un héros si ce dernier reste constamment seul.

Chaque nouveau personnage rencontré par votre héros sera l’occasion d’approfondir ce dernier. La réaction de votre héros face aux actes et aux paroles des autres personnages permettra de mieux mettre en valeur sa personnalité et sa manière de penser.

Créer le personnage d'un roman

Pensez toujours à soigner les relations entre les personnages d’un roman (Crédits photo : Ale Art)

La réaction des autres personnages face à votre héros sera également une manière de le mettre en valeur et de le rendre plus concret. Il est inutile de préciser au lecteur que votre personnage principal est une vraie terreur. Il vous suffit de montrer que tous les personnages qu’il croise le craignent et s’en méfient.

Par ailleurs, n’oubliez pas que les interactions avec d’autres personnages peuvent permettre de faire évoluer votre héros. Le fait de voir que votre personnage principal change d’avis quand il est confronté à d’autres points de vue peut contribuer à le rendre plus crédible.

 5. Justifier ses actions

Pour terminer, l’une des clefs pour créer un personnage de roman réaliste sera de toujours réfléchir à ses actions. Le caractère et la personnalité de votre héros déteindront forcément sur ses actes. Or, rien n’est moins crédible qu’un personnage qui semble agir uniquement pour faire avancer le récit.

Il sera donc important que le lecteur puisse comprendre pourquoi votre personnage fait telle ou telle action. Un personnage solitaire au passé tumultueux aura bien plus de raisons de rejeter son entourage qu’un personnage amical et sans problèmes.

Pour exemple, n’allez pas créer une rivalité simplement pour rendre le récit plus intéressant. Si votre personnage principal s’oppose à quelqu’un, il faut que cette opposition soit justifiée et logique. Rien n’est plus dérangeant pour le lecteur qu’une opposition triviale entre un grand méchant et un grand gentil.

Bien amenés, la personnalité et l’histoire d’un héros parviendront clairement à justifier son parcours. Le lecteur pourra alors davantage s’attacher à lui, et ce même s’il ne partage pas ses idéaux.

C’est ainsi que se terminent nos cinq manières de rendre un personnage plus crédible ! Et vous ? Quels sont vos secrets pour rendre vos personnages plus réalistes ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Vous aimerez peut-être

> Écrire le début d’un roman

Qu’est-ce que la narration transmédia ?

Advertisements

10 réflexions sur “5 manières de rendre son personnage principal plus crédible

  1. Mon secret ? Écrire sa biographie dans un texte à part.
    En plus. Le jour où les romans viendront avec des bonus comme les DVD, ça pourra toujours servir.

    • Merci pour ce commentaire, qui m’a bien fait rire ! Il est sûr que les biographies des personnages seront du meilleur effet dans l’édition Blu Ray version longue en son Dolby Stéréo.

      Blague à part, c’est un excellent conseil pour les écrivains qui veulent un personnage profond et détaillé. Le seul risque quand on dispose d’une biographie trop complète est de vouloir en dévoiler trop au lecteur, ce qui peut être rébarbatif.

    • Merci pour ces commentaires ! 😉 Il est vrai qu’utiliser un template peut être très utile, en particulier lorsqu’on écrit un récit qui comporte de nombreux personnages. Merci d’avoir partagé le lien de cet article vers le forum Netophonix. Effectivement, les propos évoqués sont très justes : il sera également utile de réfléchir à un personnage « forgé » pour le récit que l’on imagine.

  2. Bonjour ! Mon secret à moi, c’est de définir des blessures à mes personnages, et leurs masques qui en découlent… J’adore la construction des personnages pour tout l’aspect psychologique, et ce qui est génial avec cette approche blessures/masques c’est que ça donne aussi des pistes sur le physique, l’allure, les maladies, les tics de langage… Très pratique pour créer des personnages crédibles ! J’avais écrit un article sur ce sujet des masques et blessures si ça en intéresse certains :
    http://www.veroniquemoriniere.com/mon-secret-pour-creer-des-personnages-credibles-et-attachants/
    Merci pour votre blog !
    Véronique

  3. Bonjour

    Je débute dans l’écriture (et ce que je vais dire n’est peut-être qu’une perte de temps pour vous) mais pour créer mes personnages je procède à un casting. Comme pour un film.

    Avant de procéder au casting j’ai déjà une idée concernant les atouts physiques de mes persos, leur agissement dans mon histoire et les motivations possibles de leur actions (oui je sais pour moi l’action (ou plutôt l’histoire) prime sur les motivations et tout le monde fait le contraire (et se laisse guider par la psychologie des personnages (oui j’ouvre des parenthèses dans les parenthèses c’est expérimental))).
    Une fois tout cela réuni, j’utilise « google images » pour trouver des acteurs ou personnalités qui correspondent le plus à chacun des personnages que je dois créer. La photographie est une bonne source d’inspiration pour faire mes descriptions et pour affiner leur background. Elle me permet aussi de bien vérifier que mes personnages ne se ressemblent pas tous.

    En tout cas merci pour vos conseils à tous qui me semblent bien pertinent. Un bon moyen d’affiner ma technique pour des écrits futurs. Merci

    • Merci d’avoir partagé cette technique, qui j’en suis sûr pourra être utile à certains auteurs.

      Je dois avouer que je n’accorde pas une telle importance au physique des personnages, en partie car je le détaille très peu. Mais il est vrai que se référer à une photographie ou à une personne réelle peut être utile quand on cherche à établir une description détaillée d’un personnage.

      Le fait de faire primer le récit sur les motivations ne me choque pas. Après tout, dans la vie, nos réactions et motivations dépendent avant tout des aléas, et il paraît donc logique que le récit dicte les comportements, plutôt que l’inverse ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s