Le projet Yumington, de Jeff Balek

La semaine dernière, l’auteur numérique Jeff Balek, dont nous avions parlé ici il y a un certain temps pour chroniquer sa série Le Waldganger, annonçait à ses fans l’arrivée imminente d’un nouveau projet de science-fiction, intitulé K-Paradox. Pour ce faire, l’auteur dirigeait ses lecteurs vers un curieux message vidéo de Jack Seeks, un hacker junkie qui prétend nous contacter du futur, pour nous aider à empêcher une catastrophe prochaine. Bluffé par la qualité de la promotion créée autour de ce nouveau projet, je me suis décidé à publier un article sur le travail de Jeff Balek, auteur créatif et motivé, porteur d’un projet transmedia qui ne cesse de faire parler de lui.

Mais avant d’entrer dans les détails, écoutez plutôt le message de Jack Seeks, qui vous donnera un premier aperçu de l’univers de Yumington, et pourrait peut-être vous sauver la vie, qui sait…

Qu’est-ce que K-Paradox ?

Curieuse vidéo, n’est-ce pas ? Que vous soyez lecteur de science-fiction ou non, je suis certain qu’elle aura eu le mérite de vous intriguer ! Ce message, qui nous présente ce qui semble être le prochain personnage inventé par Jeff Balek : le hacker Jack Seeks, est l’une des vidéos de présentation du projet K-Paradox. Nouveau roman de l’écrivain ? Nouvelle série ? A vrai dire, je n’en sais rien !

Le site du projet, que je vous invite vraiment à visiter (ne serait-ce que par curiosité), se contente de nous planter le décor. Il semblerait que dans un futur proche, la Kane HX Foundation proposera de nouveaux moyens d’échanges et de communication, fondés sur la nanotechnologie. Et d’après le message plutôt alarmant de Jack Seeks, l’utilisation de cette miraculeuse technologie risque de mal se terminer pour l’espèce humaine…

Voilà comment Jeff Balek parvient à nous mettre l’eau à la bouche autour de sa prochaine création sans même que nous sachions vraiment de quoi il en retourne ! Plutôt que d’épiloguer sur ce projet qui sera certainement révélé plus en détail par l’auteur dans les jours à venir, j’ai pensé que c’était une bonne occasion de revenir sur le projet plus global de Balek : Yumington.

ville-yumington

Le Projet Yumington

Jeff Balek s’est notamment fait connaître sur la toile grâce au Waldganger. Derrière ce nom barbare se cache une série d’ebooks, publiés chez NumérikLivres. On y suit les aventures de Blake, un ancien soldat qui se découvre des pouvoirs surnaturels, après avoir frôlé la mort. Au cœur d’une machination, le personnage ne tarde pas à mener l’enquête dans sa ville d’origine, Yumington, pour découvrir la vérité. Cette série pleine de testostérone et de rebondissements a vite fait son petit effet, dévorée par de nombreux lecteurs.

Plutôt que de laisser s’aplatir le soufflé, Jeff Balek a décidé de fédérer sa communauté de lecteurs non pas uniquement autour du Waldganger, mais plus largement autour de Yumington. Il a ainsi développé cette ville fictive dans ce qu’il a appelé un univers narratif transmedia. La ville a ainsi bénéficié d’un site internet (Yumington.com) qui permet aux lecteurs de suivre le projet et d’y participer.

Le ville et le projet Yumington se sont alors développés en fonction des ajouts des lecteurs et de Balek. L’écrivain a inventé plusieurs époques pour Yumington :

  • 1890 : La ville est une cité steampunk (courant de fiction inspiré, entre autres, par Jules Verne). Elle accueille les aventures d’Ockham Stryker, une seconde série littéraire de Jeff Balek, publiée chez les éditions ONLIT.
  • 2012 : Yumington est une grande cité contemporaine, souillée par le vice, qui accueille la série All Sinners, fiction collaborative écrite par les fans grâce aux réseaux sociaux.
  • 2025 : La ville devient le terrain de jeu du Waldganger.
  • 2074 : Il semblerait que Yumington accueille la nanotechnologie et bien d’autres maux dans le nouveau projet K-Paradox

Voilà comment Yumington est devenu un projet à part entière, qui régit le travail de Jeff Balek et rassemble les fans autour d’un univers de fiction étoffé qui permet néanmoins à l’auteur d’investir un vaste champ littéraire, en touchant tour à tour le fantastique, la science-fiction ou encore le steampunk. Jeff Balek pourrait même, si l’envie lui prenait, écrire un récit situé au Moyen-âge qu’il n’aurait pas à quitter sa création littéraire : Yumington.

L’univers narratif transmedia

Investissons un peu plus le projet en évoquant son aspect « transmedia ». Derrière les termes curieux d’univers narratif transmedia se cache la volonté de l’auteur de donner réellement vie à sa ville. Yumington ne se contente pas d’être le simple décor de différents romans, mais se veut un univers crédible et complet. Pour cela, Jeff Balek exploite à fond sa nature d’auteur numérique, en utilisant Internet, les réseaux sociaux et le multimedia comme supports, de manière à enrichir son univers narratif.

C’est ainsi que Blake, aka le Waldganger, a l’occasion d’écouter à Yumington le groupe de rock Hopkins. Loin d’être une anecdote, ce passage révèle l’existence d’une bande originale de la série : l’album Le Waldganger, à écouter ici (j’apprécie tout particulièrement le morceau Physical Damage). Le groupe Hopkins a par ailleurs donné un véritable concert « IRL » à Paris, pour permettre aux fans de la série de se plonger un peu plus dans l’univers sombre et torturé de Yumington.

Waldganger

Mais le transmedia ne s’arrête pas là ! Pour donner plus de formes encore à Yumington, Balek propose un véritable journal des actualités de la ville fictive (le Yumington News), des images et des vidéos régulières, un magazine, la possibilité pour les fans de participer à l’univers via Twitter et bien d’autres choses…

Le site « vitrine » de K-Paradox montre à quel point l’auteur est parvenu à maîtriser les différents médias pour appuyer ses livres et son univers. Et force est de constater que le tout fait un effet bœuf ! La vidéo montrée en début d’article est en effet digne de la production d’un grand éditeur national (la « diffusion » en moins, Balek n’ayant pas forcément les moyens financiers de faire diffuser ladite vidéo dans les médias les plus consultés) avec un acteur convainquant, un message suffisamment trouble pour donner envie d’en savoir plus et un montage parfait.

Un écrivain « 2.0 » investi et créatif

Pour conclure sur cet article dédié au projet Yumington, je me devais d’applaudir la créativité et l’investissement de Jeff Balek, qui est certainement l’un des auteurs numériques qui travaille le plus sa promotion et créé ainsi une véritable communauté de lecteurs, voire de fanboys, dont je fais partie. L’écrivain est véritablement parvenu à pousser son univers au maximum, avec un grand professionnalisme. Il exploite ainsi parfaitement le support utilisé : le numérique, en investissant tous les outils rendus disponibles sur Internet : réseaux sociaux, vidéos, sites dédiés, newsletter, etc.

Ces différents supports lui permettent même de monétiser différemment son travail d’auteur, par exemple en vendant des produits dérivés de son univers dans le Yumington Store. Vous y trouverez ainsi des stickers ou des T-Shirts à l’effigie de Yumington. On peut même supposer, et les fans l’espèrent, que d’autres produits y seront disponibles très bientôt. Je serai pour ma part très friand d’une carte de la ville de Yumington par exemple…

Bref, tout cela pour dire que Jeff Balek est définitivement un auteur à suivre, que ce soit par les lecteurs qui découvriront grâce à lui un univers riche et complexe, ou par les auteurs qui y verront l’exemple d’un confrère qui a su développer comme jamais le terme de promotion.

Une seule chose pour découvrir plus largement l’univers de Jeff Balek, vous inscrire à la newsletter de Yumington !

Vous aimerez peut-être

Pourquoi le numérique est-il idéal pour l’auto-édition ?

Vers une lecture sociale ?

Publicités

3 réflexions sur “Le projet Yumington, de Jeff Balek

  1. Pingback: Le projet Yumington, de Jeff Balek | L'é...

  2. Moi, ce que j’applaudis, c’est votre curiosité intellectuelle et votre empressement à partager vos trouvailles avec nous. Cela me permet de rester au courant de ce qui se fait dans le domaine de la nouvelle littérature, tous genres confondus.

    Continuez !

    Tipram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s